Plus de 100 chefs traditionnels s’engagent pour les droits de l’enfant au Burkina Faso

07 octobre 2019
chefs traditionnels
UNICEF Burkina Fao

OUAGADOUGOU, le 26 septembre 2019. Plus de 100 chefs traditionnels s’engagent pour accélérer les actions en faveur de la réduction de la malnutrition des enfants, l’élimination du mariage des enfants et l’abandon de la défécation à l’air libre, considérés comme trois priorités et résultats clés pour les enfants (Key Results for Children). Sous l’égide du Larlé Naaba Tigré et l’association Belwet, l’UNICEF a facilité deux jours de dialogue à Ouagadougou pour trouver des solutions efficaces à ces phénomènes néfastes afin d’améliorer la santé, l’éducation et la protection des enfants.

« Chers chefs traditionnels, chers ‘Naaba’, nous comptons sur votre engagement, sur votre influence pour convaincre les populations de vos régions respectives de s’emparer de ces problèmes et de contribuer aux solutions qui sauveront la vie de centaines de milliers d’enfants et leur donneront les opportunités nécessaires à réaliser leur plein potentiel », a dit Dr Anne Vincent, Représentante de l'UNICEF au Burkina Faso à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de l’événement.

La malnutrition sous-tend près de la moitié des décès des enfants de moins de 5 ans dans le pays. Plus d’un million d’enfants sont touchés par un retard de croissance, cause d’une vulnérabilité accrue aux maladies, d’une baisse de leurs capacités cognitives, et d’une probable incapacité à atteindre leur plein potentiel tant physique qu’intellectuel à l’âge adulte.

« La nutrition est fondamentale pour l’enfant. Un enfant bien nutri sera en bonne santé, pourra construire sa vie et être utile pour sa famille, sa communauté et son pays », a pour sa part souligné le Larlé Nabaa Tigré, champion national pour la nutrition.

Le mariage des enfants reste largement pratiqué au Burkina Faso : plus de la moitié des filles sont mariées avant l’âge de 18 ans. Une fille mariée sera plus susceptible d’abandonner sa scolarité, de subir des abus et des violences sexuelles, d’être contrainte à travailler, et à risque de grossesses précoces, mettant sa santé et celle de son enfant en danger.

Engagé de longue date contre le mariage des enfants, Sa Majesté Pô-Pè précise qu’en tant que chef traditionnel de Pô, il informe sa communauté sur « les conséquences néfastes des mariages précoces et prodigue des conseils aux populations dès que l'occasion se présente ».

La défécation à l’air libre est pratiquée par 48% de la population et 62% des élèves. Cette pratique favorise la propagation de maladies diarrhéiques, parasitaires et respiratoires ainsi que la détérioration de l’état nutritionnel des enfants. Le chef traditionnel de Leo, Sa Majesté Piyo, a été parmi les premiers à s’engager pour l’instauration de l’assainissement total piloté par les communautés (ATPC).

« Nous sommes la passerelle entre tradition et modernité. Depuis des années nous avons acquis une expérience dans le domaine de l'eau et l’assainissement. Nous, les Naaba, nous sommes écoutés et respectés », a-t-il affirmé tout en assurant vouloir renforcer ses actions.

Ces deux jours d’échange ont permis de lever certains tabous, et abouti à une déclaration solennelle des chefs traditionnels : « Nous, chefs traditionnels et coutumiers du Burkina Faso participants à l’atelier national de plaidoyer pour les résultats clés en faveur des enfants (Key Results for Children), organisé par l’Association Belwet en partenariat avec le Gouvernorat de la région du Centre et l’UNICEF, prenons l’engagement solennel d’œuvrer dans nos régions, zones et villages respectifs, à l’élimination de la malnutrition, du mariage des enfants et de la défécation à l’air libre ! ».

Contacts presse

Hadrien Bonnaud
Chief of Communication
UNICEF Burkina Faso
Tél: +226 66 93 31 32
Adresse électronique: hbonnaud@unicef.org

À propos de l’UNICEF 

L’UNICEF travaille dans certains des endroits les plus inhospitaliers du monde pour atteindre les enfants les plus défavorisés. Dans 190 pays et territoires, nous travaillons pour chaque enfant, chaque jour, afin de construire un monde meilleur pour tous. Pour obtenir plus d’informations sur l’UNICEF et son travail, veuillez consulter le site https://www.unicef.org/fr 

Suivez-nous sur Twitter et Facebook