Bébés du jour de l’An : Plus de 65 000 enfants naîtront en Afrique de l’Ouest et du Centre

Alors que nous entamons l’année 2019, l’UNICEF appelle les pays à respecter le droit de chaque nouveau-né à la santé et à la survie

31 décembre 2018
Every Child ALIVE Mali
UNICEF/UN0188884/Njiokiktjien VII Photo
On 8 March 2018 in Mali, a sleeping 24-day-old baby, Youssouf Sanogo, is cradled by his mother, Hawa Diawara (hands partially visible), 18, at the Community Health Centre in Koumatou.

DAKAR, le 1er janvier 2019 –  Quelque 65 001 bébés naîtront en Afrique de l’Ouest et du Centre le 1er janvier 2019, selon les estimations, ce qui représente plus de 16 pour cent des 395 072 bébés à naître le Jour de l’An dans le monde, a annoncé aujourd’hui l’UNICEF.

Dans divers endroits du monde, les communautés accueilleront avec des festivités non seulement le Nouvel An, mais aussi leurs tout petits nouveaux résidents.

D’après les estimations, environ deux tiers des naissances en Afrique de l’Ouest et du Centre auront lieu dans quatre pays de la région : le Nigeria, la République démocratique du Congo, le Niger et la Côte d’Ivoire.

Alors que les familles célèbrent leurs nouveau-nés, de nombreux bébés n’auront même pas le temps de recevoir un nom, car ils ne survivront pas à leurs premiers jours de vie.

Un bébé né en Afrique subsaharienne a neuf fois plus de risques de mourir au cours du premier mois de sa vie qu'un bébé né dans un pays à revenu élevé. En Afrique de l’Ouest et du Centre, environ 665 000 nouveau-nés sont décédés en 2018, soit plus de 1 800 par jour. En outre, il y a eu également environ 600 000 mort-nés. La région présente le taux de mortalité néonatale le plus élevé au monde (32/1 000 naissances vivantes).

En majorité, ces nouveau-nés sont décédés de causes évitables, telles que la prématurité, les complications lors de l'accouchement et les infections telles que la septicémie et la pneumonie, ce qui constitue une atteinte à leur droit fondamental à la survie.

« En ce jour de Nouvel An, prenons la bonne résolution de réaliser les droits de chaque enfant, à commencer par le droit de survivre », a déclaré Marie-Pierre Poirier, directrice régionale de l'UNICEF pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre. « Nous pouvons sauver des centaines de milliers de bébés chaque année dans la région si nous investissons dans le renforcement de la formation des agents de santé et dans l’équipement de base des structures sanitaires, afin que chaque nouveau-né naisse entre des mains expertes et dans un environnement sain ».

L'année 2019 marquera également le 30e anniversaire de l'adoption de la Convention relative aux droits de l’enfant, que l'UNICEF célèbrera tout au long de l'année. En vertu de la convention, les gouvernements se sont notamment engagés à prendre des mesures pour sauver la vie des enfants en fournissant à chacun d’entre eux des soins de santé de qualité.

Au cours des trois dernières décennies, l’Afrique de l’Ouest et du Centre a enregistré des progrès remarquables en matière de survie des enfants, réduisant de 54 pour cent le nombre d’enfants décédés avant leur cinquième anniversaire. Mais les progrès ont été plus lents pour les nouveau-nés, avec une réduction de 30 pour cent.

La campagne « Pour chaque enfant, une chance de vivre » de l’UNICEF appelle à investir immédiatement dans des solutions de soins de santé abordables et de qualité pour chaque mère et chaque nouveau-né. Ces solutions incluent un approvisionnement continu des structures sanitaires en eau potable et en électricité, la présence de personnels de santé qualifiés à la naissance, des fournitures et médicaments en quantité suffisante pour prévenir et traiter les complications durant la grossesse, l'accouchement et la naissance, et le fait de donner aux adolescentes et aux femmes les moyens d'exiger l’accès à des services de santé de meilleure qualité.

« Trente ans après que les dirigeants mondiaux se sont engagés à réaliser les droits de l’enfant, nous perdons encore des nouveau-nés pour des causes évitables », a déclaré Mme Poirier. « Cette année, nous devons redoubler d’efforts pour donner à chaque bébé de l’Afrique de l’Ouest et du Centre une chance de survivre, de s’épanouir, de rire, de jouer, de grandir – d’avoir un acte de naissance et une vie saine, heureuse et productive ».

Contacts presse

Anne Isabelle Leclercq Balde

UNICEF West & Central Africa

Tél: + 221 77 740 69 14

À propos de l’UNICEF 

L’UNICEF travaille dans certains des endroits les plus inhospitaliers du monde pour atteindre les enfants les plus défavorisés. Dans 190 pays et territoires, nous travaillons pour chaque enfant, chaque jour, afin de construire un monde meilleur pour tous. Pour obtenir plus d’informations sur l’UNICEF et son travail, veuillez consulter le site https://www.unicef.org/fr 

Suivez-nous sur Twitter et Facebook