Protection de l’enfant

Protection de l'enfant

 

Enregistrement des naissances

.. un droit fondamental et une condition essentielle à la protection des enfants
L’enregistrement de la naissance d’un enfant auprès des services d’état civil est une preuve permanente et officielle de son existence.

Au plan individuel il permet  l’obtention  d’une carte nationale d’identité, d’une nationalité,  de s’inscrire à l’école,  de bénéficier de la protection juridique et administrative due aux mineurs, et plus tard de  voter, d’ouvrir  un compte bancaire, de voyager, etc.

Au plan collectif, l’enregistrement à l’état civil permet de fournir des données qui peuvent être utilisées en appui à la planification des politiques publiques, la gouvernance, la sécurité.

Au Sénégal, la déclaration à la naissance est gratuite et obligatoire. Le déclarant se voit délivrer un acte de naissance qui est nécessaire pour, entres autres, accéder à la gratuité des soins de santé avant l’âge cinq ans et conditionne le droit de passage des examens de fin de cycle scolaire. Selon le rapport EDS 2015, 80,4% des enfants de moins de cinq ans sont enregistrés à l’état civil.

Autrement dit, un enfant sur cinq (20%) au Sénégal n’est pas enregistré à l’état civil et est ainsi privé de son droit fondamental à une identité. En zone rurale ce sont trois enfants sur cinq (77 %) qui n’existe pas officiellement.

L’UNICEF soutient l’Etat du Sénégal dans ses efforts de promotion de l’enregistrement des naissances à l’état ci- vil, et de modernisation de son système d’état civil. Ce soutien vise spécifiquement :

• le développement d’une stratégie nationale  d’accélération de l’enregistrement des faits d’état civil et de production de statistiques d’état civil ;

• le renforcement de l’accès et de la qualité des services d’état civil dans des zones cibles via l’équipement des centres et la formation des acteurs ;

 • la mise en réseau des services de santé et des  services d’état civil pour l’enregistrement  systématique des naissances et des décès ;

• la production de données de routine, y compris à  travers les innovations ;

• la mise en œuvre d’un plan national de communication ciblé sur l’enregistrement des naissances ;

• l’appui à la régularisation des enfants non enregistrés et hors délais.

Dans ce cadre, l’UNICEF collabore étroitement avec les autorités nationales et décentralisées en charge de l’état civil, ainsi qu’avec les Ministères en charge de la Santé, de l’Education, de la Justice.

Egalement l’UNICEF appuie la participation citoyenne, en particulier des jeunes, et le rapprochement des services avec les populations, via les NTIC et un dispositif de communication gratuite pour les usagers via la téléphonie mobile (RAPID PRO).

 

 

 

 
Search:

 Email this article

unite for children