Journée mondiale de l’Education

Du Soudan au Canada, le parcours de Wisha, écolière exemplaire

UNICEF Niger
Du Soudan au Canada, le parcours de Wisha, écolière exemplaire
UNICEF Niger/Islamane
24 janvier 2022

A seulement 11 ans, Wisha a déjà connu deux pays en conflit. Née au Soudan, où elle est alors scolarisée en langue arabe, elle fuit la guerre vers la Libye avec ses parents et ses 4 frères et sœurs. Les violences répétées, et la disparition soudaine du père de Wisha contraignent à nouveau la famille à quitter la Libye pour rejoindre le Niger en 2018.

La famille de Wisha s’établit dans la ville d’Agadez, située dans le nord du Niger, ville carrefour migratoire où patientent des milliers de migrants de retour de Libye ou en partance pour les pays frontaliers. En décembre 2021, le HCR et ses partenaires ont identifié et enregistré 1 806 personnes ayant besoin d'une protection internationale. Les plus vulnérables sont actuellement hébergés dans 6 cases de passage à Agadez où ils bénéficient d'une réponse de protection et d'une assistance.

En Libye, les violences ont contraint Wisha à arrêter l’école : « En Libye, il y avait beaucoup de coups de feu et notre mère nous cachait dans la maison. Mais ici, nous sortons même pour jouer dans d'autres endroits », dit Wisha. Arrivée à Agadez, comme pour tous les enfants demandeurs d’asile en âge d’être scolarisés, elle a fait l’objet d’une évaluation conduire par l’UNICEF pour déterminer ses besoins éducatifs, à travers un protocole signé avec l’ONG INTERSOS dans le cadre de la stratégie de l’éducation en situation d’urgence. Sa scolarisation et sa formation ont été entièrement pris en charge.

 Journée mondiale de l’Education
UNICEF Niger/Islamane

Education en situation d’urgence

« L’éducation en situation d’urgence permet aux enfants pris dans des zones de conflit, ou en situation de vulnérabilité liée à l’insécurité, de poursuivre leur parcours éducatif. Cela vise à garantir la dignité et aide à vivre en offrant des espaces d’apprentissage en lieu sûr, où les enfants et les jeunes qui ont besoin d’un autre type d’aide peuvent être soutenus, et également à offrir des parcours éducatifs alternatifs aux enfants qui sont hors de l’école, en particulier aux filles », a dit Stefano Savi, le Représentant de l’UNICEF au Niger.

« Au Niger, j’ai repris l’école en suivant des cours de français dans une classe passerelle. Après l’évaluation de mon niveau, j’ai été admise à l’école primaire Katanga en Cours élémentaire 2ème année », a raconté Wisha.

La fillette poursuit : « Je me sens choyée dans cette école ! L’UNICEF nous a offert les fournitures et les manuels scolaires. Mes enseignantes et mes camarades m’apprécient, mes copines à l’école me considèrent comme leur sœur. Cela m’encourage à me consacrer un maximum à mes études et à comprendre vite ! Aux compositions du 1ertrimestre, je suis arrivée 4ème sur 53 élèves, et je compte encore m’améliorer ! Je joue aussi dans l’équipe de football de la ville d’Agadez. »

En avril dernier, Wisha et sa famille ont obtenu l’asile au Canada, où la fillette poursuit sa scolarité.

 Journée mondiale de l’Education
UNICEF Niger/Islamane

Une éducation plus équitable, efficace et résiliente

Depuis 2020, à Agadez, l'UNICEF au Niger a lancé un programme visant à renforcer la résilience du système éducatif tout en renforçant la qualité des services de  protection et d'éducation fournies aux enfants réfugiés et demandeurs d'asile, avec le soutien financier de plusieurs donateurs, dont la Norvège ( NORAD) , le Partenariat Mondial pour l’Education (GPE), le Programme de développement régional et de protection pour l'Afrique du Nord (RDPP NA) de l'Union européenne et le ministère italien de l'Intérieur, UKaid, le Comité français pour l'UNICEF,et la Direction générale de la migration et des affaires intérieures de la Commission européenne (DG HOME).

Au Niger en 2021, 41,669 enfants ont vu leur scolarité prise en charge par l’UNICEF dans le cadre de cette stratégie.En 2022, l’UNICEF prévoit de soutenir 136.000 enfants vulnérables pour qu’ils retrouvent le chemin de l’école.

« Le parcours de Wisha nous encourage à poursuivre nos efforts. Il est en effet exemplaire des bienfaits d’une éducation équitable, efficace et résiliente pour un enfant, aussi bouleversé que soit son parcours », a souligné Stefano Savi.