27 février 2019

Les enfants, les jeunes et les médias

L’étude « Enfants, jeunes et médias au Maroc » présente une analyse globale de la situation des enfants dans les médias au sein du pays. Elle dresse aussi les habitudes de consommation des médias par les jeunes. En se basant sur une approche pluridisciplinaire, l’objectif final est de présenter un tableau complet sur la présence médiatique de la thématique de l’enfance dans les médias du Royaume et de l’usage qu’en font les enfants et les jeunes. Pour cette raison, trois recherches distinctes, mais complémentaires ont été menées pour arriver à produire la présente étude. La première recherche a permis une analyse documentaire du contexte normatif national, en lien à la thématique « Enfance et médias ». La deuxième, basée sur une méthodologie mixte, quantitative et qualitative, a étudié les représentations de la thématique de « l’enfance » dans le paysage médiatique marocain, en analysant un corpus de  médias audiovisuels (radios et TV) et de médias de la presse écrite (papier et numérique). Toujours dans le cadre de cette phase, nous avons mené une enquête qualitative, sous forme d’entretiens, auprès de 17 professionnels des médias, de l’enseignement et des institutions nationales publiques, et de la société civile au Maroc concernés par la question des droits de l’enfant. Le but était de comprendre leur perception, en tant que professionnels et experts de leurs domaines respectifs, de l’image de l’enfance dans les médias et de recueillir leurs pistes de réflexion, ainsi que leurs recommandations pour assurer un traitement professionnel et équilibré de l’enfance dans les médias. Enfin, dans le troisième et dernier chapitre de cette étude, une enquête a été menée et qui a eu pour objectif de mesurer de manière précise la consommation des médias chez les millennials (les 15 – 34 ans), une catégorie de la population identifiée comme clé pour aussi bien la sensibilisation aux droits de l’enfant que pour un engagement effectif pour leur promotion. Cette démarche, déclinée en trois grandes parties, compose le puzzle de l'étude. Cette méthode a été animée par une volonté de produire une analyse détaillée et innovante sur ces questions.  Une analyse dynamique qui prend en compte les mutations sociales, les transformations technologiques et médiatiques.
07 novembre 2018

PROTECTION SOCIALE AU MAROC

Comme dans la plupart des pays du monde, les composantes du système de protection sociale au Maroc ont été développées de manière fragmentée sur une période très longue. Aujourd’hui le système au Maroc se compose d’un système de sécurité sociale qui est contributif (CMR, RCAR, CNSS, CNOPS, …), d’un système de protection sociale partiellement contributif (RAMED), et d’un système de protection sociale non-contributif (Tayssir, Kafala, IINDH, établissements de protection sociale pour les personnes en difficulté…). Bien que nous parlions d’un système, ces composantes ont été introduites au fur et à mesure en réponse à des problèmes et questions spécifiques. L’ensemble de ces composantes n’a donc pas été conçu comme « un système ». Dans le contexte d’un pays à revenu intermédiaire, le Maroc a l’opportunité de rétablir le fonctionnement de ses instruments de protection sociale afin de les rendre plus performants dans leurs objectifs sociaux et dans leur contribution à la croissance économique. La reformulation de la politique sociale devrait redéfinir ainsi la protection sociale d’une façon plus équitable et plus synergique. D’où le besoin de renforcer l’harmonisation et la convergence des politiques et programmes de protection sociale. L’étude a donc pour objectif global l’élaboration d’une vision intégrée et harmonisée de la protection sociale au Maroc, à partir de l’analyse de l’état des lieux et à la lumière des bonnes pratiques internationales dans ce domaine.