Génération Sans Limites,une ère d’opportunités

Génération Sans Limites,une ère d’opportunités

UNICEF
UNICEF

13 janvier 2020

Le 21 septembre 2018, les dirigeants mondiaux ont lancé Génération Sans Limites, un nouveau partenariat pour faire en sorte que chaque jeune ait accès à une éducation, à une formation ou à un emploi de qualité à l’horizon 2030. Forsa pour tous constitue une opérationnalisation au Maroc de cette nouvelle initiative planétaire.

Génération Sans Limites - qui fait partie de la Stratégie jeunesse
2030 du Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies - complétera les programmes existants venant en aide aux adolescent.e.s et aux jeunes,et s’appuiera sur ceux-ci. Afin d’obtenir le maximum derésultats, Génération Sans Limites mettra l’accent sur trois domaines prioritaires, essentiels pour qu’un jeune passe avec succès de l’éducation à l’emploi, et de l’adolescence à l’âge adulte :

1. L’éducation secondaire: 


Les adolescentes et les adolescents ont besoin d’aide pour terminer leur éducation primaire et secondaire en obtenant de véritables résultats d’apprentissage. Il faut notamment proposer des modalités d’apprentissage flexibles et reconnues pour ceux qui ne peuvent pas se rendre régulièrement à l’école. Ces efforts doivent d’abords’adresser aux jeunes les plus défavorisés, par exemple les
adolescentes, les adolescents issus d’un foyer pauvre, les adolescent.e.s handicapé.e.s et ceux vivant en situation deconflit ou en déplacement.

2. Les compétences d’apprentissage,l’employabilité et un travail décent:

Les jeunes, notamment les jeunes femmes, doivent avoir la possibilité d’élargir les compétences qui leur sont utiles pour apprendre,trouver un emploi et devenir des citoyens actifs. De plus, ils ont besoin d’aide pour passer du monde de l’éducation à celui du travail. Il s’agit, par exemple, de leur proposer des apprentissages et des stages. À l’avenir, la main d’oeuvre et les marchés émergents auront besoin de compétences numériques et technologiques.

3. L’autonomisation, en particulier des filles:


Les jeunes ont besoin d’aide pour comprendre leurs droits ainsi que pour développer leurs propres ressources et leur capacité d’action afin de faire des choix de vie. Il faut notamment offrir à tous les jeunes la possibilité de s’engager en tant que citoyens, y compris grâce à des outils numériques, et d’exprimer leur opinion sur les sujets qui les concernent. Lorsqu’elles sont pénalisées au départ, les filles doivent bénéficier d’un soutien supplémentaire afin de cultiver les ressources qui leur seront utiles toute leur vie, par
exemple un réseau, un capital, des connaissances, des compétences et la confiance en soi.

Les jeunes et les adolescent.e.s au Maroc

FAITS ET CHIFFRES
9 millions de jeunes, soit 27% de la population, vivent au Maroc. 6 millions d’entre eux sont âgés entre 10 et 19 ans.
Les 15 - 24 ans totalisent aussi 6 millions1. Au niveau de l’indice de développement de la jeunesse2, le Maroc a obtenu un score de 0,575 (0 - 1) en tenant compte de cinq domaines clés : éducation, santé et bien-être, emploi, participation civique et politique.

ENGAGEMENT DES JEUNES
Le niveau de participation à la vie sociale, civique et économique est extrêmement faible, principalement en raison de la faiblesse des infrastructures et des possibilités d’engagement. Sur un score compris entre 0 et 1, le Maroc a obtenu la note de 0,181 en ce qui concerne la participation politique des jeunes mesurant les politiques de la jeunesse et la représentation des jeunes, l’éducation des électeurs et l’expression d’opinions politiques3. La participation civique, mesurée à travers le bénévolat et l’aide à un étranger, a été évaluée à 0,127.

Environ 300 000 adolescents et jeunes quittent le système éducatif chaque année sans avoir obtenu de certificat d’études secondaires4. En 2017, 247 000 enfants âgés entre 7 et 17 ans étaient en situation de travail. Parmi eux, 162 000 enfants
exerçaient un travail dangereux5. 16,7% des femmes âgées de 20 à 49 ans étaient mariés pour la première fois avant l’âge de 18 ans6. 9,1% des femmes âgées de 15 à 19 ans sont mariés, séparés ou divorcés7. 3 sur 10, soit 1,88 million de jeunes en 2017 (31,5%) ne sont ni employés ni en éducation ni en formation (NEET). 3 sur 4 d’entre eux sont des filles 8.

 

1 Haut Commissariat au Plan, Recensement général de la population 2014.
2 Commonwealth, http://youthdevelopmentindex.org/, accessed 2017.
3 Commonwealth, http://youthdevelopmentindex.org/, accessed 2017.
4 Direction de la stratégie, statistiques et planification du département de l’Education Nationale.
5 Enquête nationale sur l’emploi du HCP, 2018.
6 ENPSF 2018.
7 ENPSF 2018.