Centre Média

Histoires et vidéos

 

Priorité à l'accès à l'éducation pour les enfants touchés par le conflit au Nord du Mali

© UNICEF Mali / 2015 / Hadama Diakite
Le Représentant de l’UNICEF au Mali, Fran Equiza, en visite dans une école à Kidal

Editorial par M. Fran Equiza, Représentant de l’UNICEF au Mali

Les enfants sont toujours parmi les premiers touchés par les conflits, que cela soit directement ou indirectement. La violence les affecte sur différent aspects de leurs vies et les prive du droit fondamental à l’éducation. Dans le monde, 36% des enfants qui ne vont pas à l’école vivent dans un pays affecté par un conflit. Ces enfants constituent le groupe le plus à risque d'être marginalisé.

Au Mali, la crise politico-sécuritaire qui a éclaté en 2012 a conduit à la perte d'enseignants qualifiés, à la destruction, au pillage et à l'occupation des établissements scolaires principalement par des groupes armés. Bien qu'un Accord de Paix entre le Gouvernement et les groupes rebelles a été conclu le 20 juin 2015, des tensions persistent dans certaines zones. Aujourd'hui, environ 380 000 enfants dans les régions affectées par le conflit ne vont pas à l'école.

L'Accord de paix est source d'espoir. Nous savons qu’un conflit est deux fois plus probable dans les pays où il y a des iniquités dans le secteur de l'éducation. Nous savons que le manque d'accès à l'éducation est souvent un défi pour les plus vulnérables et qu’il peut contribuer à relancer des tensions intercommunautaires. Nous savons que l'éducation a la puissance de briser le cycle de la violence. Nous connaissons ce qui marche.

L'UNICEF a lancé la campagne « Chaque Enfant Compte » dans les zones les plus durement touchées par la crise sécuritaire, afin de promouvoir un accès équitable à une éducation de qualité pour 100 000 garçons et filles touchés par le conflit. Les enfants les plus défavorisés et les plus vulnérables restent au cœur de toutes les interventions de l'UNICEF. Augmenter les opportunités de ces enfants a le potentiel de réduire et prévenir les conflits à l’avenir. Nous devons donner les moyens aux enfants de devenir les agents d’un changement positif pour l'équité, la paix et la prospérité.

Les interventions de l'UNICEF sont guidées par la Convention relative aux droits de l'enfant, ses Principaux engagements pour les enfants dans l'action humanitaire et les normes minimales du Réseau interagences pour l'éducation dans les situations d'urgence (INEE). Elles respectent les principes fondamentaux d'humanité, impartialité, neutralité, indépendance et celui de «ne pas nuire,» dans l’intérêt supérieur de l’enfant.

A Kidal, la quasi-inexistence de l'éducation pendant trois années et l'absence actuelle des autorités éducatives ont un impact considérable sur les enfants de cette région. Privés de leur droit à l'éducation, ces enfants sont exposés à la violence, aux sévices, aux enlèvements et à l'exploitation, y compris la violence sexuelle, la criminalité et le recrutement dans les groupes armés. Le manque d'accès à l'éducation, à long terme, risque de maintenir le cycle de la violence, les tensions intercommunautaires et les conflits. Une éducation qui prend en compte les sensibilités du conflit peut contribuer à la paix et à la réconciliation. Elle facilite une transition de l’urgence au développement pour les communautés.

En vertu de son mandat humanitaire, l'UNICEF favorise l’accès à l’éducation des enfants, quelles que soient les circonstances dans lesquelles ils vivent, et notamment, en l'absence d’acteurs étatiques en cas de conflit interne prolongé. Des actions immédiates sont nécessaires pour permettre aux enfants de retrouver le sens d’une vie normale, stable et sécurisée. L’école apporte la structure et la routine dont les enfants ont besoin pour faire face à la peur, à la perte des êtres chers, au stress et à la violence. Les communautés sont mieux protégées lorsqu'elles ont accès aux services sociaux essentiels. En effet, la mise à disposition d’opportunités d'apprentissage fournit une protection supplémentaire aux enfants. La campagne « Chaque Enfant Compte » est le point de départ d’un long processus pour atteindre les Objectifs de développement durable et l'éducation pour tous. C’est une transition vers un système fonctionnel, équitable et flexible.

En adoptant une approche axée sur la communauté, la campagne contribue à faciliter le dialogue communautaire et à développer la capacité des acteurs locaux à veiller à ce que des solutions contextualisées et durables soient trouvées pour assurer l'accès à une éducation de qualité et sensible au conflit. Les activités d’éducation de l'UNICEF pour la consolidation de la paix font la promotion de la réconciliation, la non-discrimination, et d’une culture de la non-violence et de la cohésion sociale.

L'UNICEF est déterminé à permettre l'égalité des chances dans une société qui a été divisée par un conflit armé. Tous les enfants au Mali méritent d'apprendre le respect mutuel pour les différences, la tolérance et la confiance et à vivre ensemble, un trait particulier des Maliens depuis des siècles. Nous avons besoin d'interconnexions et de construire la tolérance et la compréhension mutuelle entre les groupes communautaires du Mali.

Tous les enfants touchés par le conflit ont droit à une éducation de qualité. L'UNICEF, en vertu de son mandat humanitaire, contribue à le réaliser au Mali.

 

 

 
Search:

 Email this article

unite for children