02 novembre 2020

Les privations multiples des enfants à Madagascar

Cette note présente les principaux résultats émanant de l’analyse des données de l’enquête MICS-6, utilisant la méthodologie dite de l’analyse des chevauchements multiples des privations (MODA) développée par l’UNICEF. Cette étude a été réalisée conjointement avec l’Institut National de Statistique (INSTAT) et doit servir de ligne de référence pour le suivi de l’ODD 1.2.2. sur la pauvreté multidimensionnelle des enfants. L’analyse MODA permet de surpasser plusieurs limitations des approches traditionnelles d’analyse de la pauvreté, en ce qui concerne l’évaluation du bien-être des enfants. D’abord les mesures conventionnelles évaluent la pauvreté au niveau du ménage et sont donc incapables d’identifier des discriminations éventuelles pouvant exister au sein même du ménage. Ensuite, les mesures traditionnelles regardent la pauvreté d’un point de vue purement monétaire, alors que les enfants ont des besoins complexes qui ne sont qu’indirectement liés aux contraintes financières. Un des avantages principaux de l’approche MODA est qu’elle permet de voir le chevauchement des privations chez les enfants. L’idée est que plus un enfant souffre de privations simultanément, plus il sera désavantagé. Par exemple, un enfant qui est malnutri et vit loin d’un centre de santé sera moins capable de faire face à une maladie. Pour cette raison il est intéressant de savoir non seulement combien d’enfants souffrent de différentes privations, mais également si ce sont les mêmes enfants qui souffrent des différentes privations
22 novembre 2018

Défis et opportunités des enfants à Madagascar

Quelques Faits et chiffres marquants sur la situation des enfants Nutrition : Un enfant sur deux est atteint de malnutrition chronique Eau, assainissement et hygiène : Seulement 1 personne sur 3 vivant dans les zones rurales ont accès à des sources d’eau améliorées Santé : La mortalité néonatale représente 42% des décès chez les moins de 5 ans Éducation : Seul un enfant sur trois complétera son éducation primaire Protection de l'enfant : Près d’une fille sur deux ayant entre 20-24ans déclare avoir été mariée avant l’âge de 18 ans Politique sociale et protection sociale : Neuf personnes sur dix vivent en dessous du seuil de pauvreté nationale Les principaux résultats (2015-2019) Le renforcement du système de santé à travers tous les centres de santé de base dans 9 régions, améliorant l’accès aux services de santé pour 10 millions de personnes grâce au programme PASSOBA-SANTE. L’approvisionnement continu en vaccins et de la chaine de froid pour vacciner les enfants contre les maladies infantiles en appui au Ministère de la Santé, permettant par exemple de toucher plus de 3,6 millions d’enfants deux fois par an via les Semaines de la Santé de la Mère et de l’Enfant et de libérer Madagascar de la polio L’amélioration de l’état nutritionnel des 47% d’enfants atteints de malnutrition chronique avec la distribution de vitamines A, de vermifuges et de dépistage, pour près de 3,6 millions d’enfants et traitement de plus de 50,000 enfants atteints de malnutrition aigue sévère Les interventions en eau, assainissement et hygiène ont permis l’accès à l’eau potable pour plus de 570,000 personnes à travers la construction de bornes fontaines, forages et systèmes d’eau, et le soutien à la réhabilitation de trois grands pipelines. Plus de 2,545,000 personnes ont abandonné la défécation à l’air libre L’appui de l’UNICEF dans le domaine de l’éducation a permis d’aboutir à plusieurs résultats dont la mise en place du Nouveau plan sectoriel de l’éducation (2018-2022) - la formation de 43,000 enseignants et la dotation de 10,000 écoles en matériels pédagogiques - la réinsertion d’environ 100,000 enfants non scolarisés dans les classes de rattrapage - l’éducation en période d’urgence dont 140,000 enfants bénéficiaires – la formation en réduction des risques et catastrophes des étudiants, des communautés et des autorités éducatives dans 16 régions
28 septembre 2014

L'enfance à Madagascar : une promesse d'avenir

L’analyse de la situation (SITAN) fournit une analyse approfondie de la situation des droits de l’enfant à Madagascar en vue d’orienter la vision et les actions à mener dans le cadre de la nouvelle programmation 2015-2019 de l’UNICEF. Plus largement, cette analyse ambitionne de fournir un cadre de référence sur les droits de l’enfant malgache, le plus exhaustif possible, afin de nourrir le plaidoyer et de guider l’élaboration des futurs programmes de développement et politiques publiques. L’étude a été réalisée sur la base des enquêtes nationales les plus récentes, d’une large revue documentaire, d’ateliers de réflexion et de consultations avec les partenaires nationaux organisés par le Bureau de l’UNICEF à Madagascar. Elle est conçue selon une approche basée sur les droits humains, le genre et l’équité, s’adossant aux principes selon lesquels les droits humains sont universels, indivisibles, interdépendants et inaliénables, tandis que tous les enfants ont les mêmes droits, quel que soit leur sexe, origine ethnique, appartenance religieuse, région, milieu de résidence ou niveau de richesse. La SITAN commence par présenter le contexte national (chapitre 1) puis se divise en trois grandes parties sur le droit à la Survie de la mère et de l’enfant (chapitre 2, comprenant trois sections : Nutrition, Santé, Eau-Assainissement-Hygiène), le droit à l’Education (chapitre 3) et le droit à la Protection de l’enfant (chapitre 4). Pour chaque section, l’étude indique les tendances des indicateurs nationaux, présente un bilan des disparités d’accès aux droits et services concernés et propose une analyse des causes des problèmes constatés. Elle en déduit cinq défis majeurs à relever en priorité et des recommandations pour les années à venir, en vue d’accroître de façon significative la réalisation équitable des droits de la mère et de l’enfant à Madagascar.