Une mère de famille assume parfaitement son rôle et s’occupe de ses trois enfants avec handicap

Cette histoire retrace les combats quotidiens auxquels Raharisoa Marie Léonie fait face pour essayer d’offrir à ses enfants une vie digne et semblable à celle des autres enfants.

Abela Ralaivita
Portrait de famille de Léonie avec ses trois enfants en situation d’handicap.
UNICEF/UN0622838/Ralaivita
19 avril 2022

Dans la commune de Tataho au sud-est de Madagascar, nous faisons connaissance avec Raharisoa Marie Léonie, 45 ans, mère de six enfants dont trois sont en situation d’handicap sévère. Ils vivent dans un village situé au milieu des bois et sous un ciel sombre laissant tomber quelques crachins, Léonie prépare des beignets de piments qu’elle va vendre aux habitants de la commune. Elle vit de ce genre de commerce pour subvenir aux besoins de sa famille et surtout de ses enfants. « En réalité, j’ai deux enfants situation d’handicap mais mon petit-fils dont je m’occupe en est aussi affecté depuis sa naissance », explique Léonie.  

Vivre au quotidien est un réel défi pour elle surtout après la mort de son mari il y a huit ans de cela. Heureusement, sa mère demeure à ses côtés et l’aide à s’occuper de ces enfants. Freddy (22 ans), Tenaina (8 ans) et Léonce (3 ans) sont touchés par des handicaps physiques et des troubles psychiques. Leurs handicaps obligent Léonie à veiller continuellement sur eux. « Je dois en même temps trouver de quoi les nourrir trois fois par jour et m’occuper d’eux. Ce n’est pas une tâche facile mais être mère c’est aussi savoir faire face à la vie, telle qu’elle nous est présentée », confie-t-elle laissant paraitre un petit soupir.    

Les enfants et leur grand-mère regardant Léonie préparer les beignets de piment.
UNICEF/UN0622835/Ralaivita
Les enfants et leur grand-mère regardant Léonie préparer les beignets de piment.
Léonie sur la route menant à sa petite gargote.
UNICEF/UN0622836/Ralaivita
Léonie sur la route menant à sa petite gargote.

Un programme inclusif pour l’égalité des chances

Les enfants de Léonie bénéficient de l’allocation monétaire universelle grâce au programme « Zara Mira », appuyé par l’UNICEF dans cette commune. Ce programme de protection sociale égalitaire et inclusive offre à chaque enfant et chaque personne en situation d’handicap un transfert monétaire mensuel pour assurer leur bien-être. En effet, une aide de 10.000 Ar par mois (environ 2 euros) est attribuée à chaque enfant de moins de 15 ans, jusqu’à ses 18 ans, et chaque femme enceinte ; tandis que les personnes vivant avec un handicap sévère reçoivent 30.000 Ar (environ 6 euros). 1,600 ménages incluant 4,500 enfants recevront ces allocations en 2022 et 2023. Le programme s’est concrétisé grâce au soutien des partenaires, entre autres, du Royaume de Norvège et de Stefan et Susan Findel. La mise en œuvre est assurée par le gouvernement dont l’extension dans certaines communes dans le sud de Madagascar est notamment envisagée.

Grâce à cette subvention, Léonie peut désormais élargir son champ de commerce en achetant des poules pour l’élevage et payer les frais de scolarité de son autre enfant qui étudie dans la ville de Manakara. Elle a même utilisé une partie de l’allocation pour réhabiliter leur maison, endommagée après le passage du cyclone Batsirai dans la région au mois de février 2022. En effet, le programme présente aussi un ensemble de mesures d’accompagnement visant à maximiser l’impact du transfert sur le bien-être des enfants et engendrer des changements de comportement des parents, incluant l’autonomisation économique des femmes. « Cette aide nous a permis de s’ouvrir à de nouvelles perspectives. J’aime tous mes enfants même si parfois je me sens dépassée par la fatigue. Je continuerai à veiller sur eux et mon souhait c’est qu’ils puissent jouir de la même joie de vivre que les autres enfants », affirme Léonie.

Léonie apres avoir reçu l’allocation du programme « Zara Mira »
UNICEF/UN0622833/Ralaivita
Léonie apres avoir reçu l’allocation du programme « Zara Mira »
Léonie et une autre femme buvant du café dans sa gargote.
UNICEF/UN0622837/Ralaivita
Léonie et une autre femme buvant du café dans sa gargote.