Naharifelantsoa Mamitiana, bloggeuse et fervent défenseur des droits de l’enfant

Journée du blog 2020

Ny Hasina Ramahenina
Mamitiana, la bloggeuse
UNICEF Madagascar/Naharifelantsoa Mamitiana
31 août 2020

Ayant fait des Études françaises et francophones en parallèle avec des études en communication juste après le Baccalauréat jusqu’en Licence, Mamitiana, rattrapée par son envie d’implication envers ses pairs et son engagement communautaire, prépare actuellement un Master en politiques sociales et développement local au sein du Département de Sociologie de l’Université d’Antananarivo. Elle n’a pas hésité à participer au concours de blog #Bog4Dev de la Banque Mondiale cette année bien qu’elle n’ait pas eu de formation spécifique ni une expérience notoire en blogging. C'est son engagement dans les questions des droits de l’enfant et de l’éducation citoyenne, combiné à sa passion pour l’écriture qui l'a motivé à participer. D’autant plus que le thème proposé ne lui est pas indifferent, elle voulait s’exprimer sur un thème aussi important que de mettre fin aux mariages précoces pour autonomiser les femmes et les filles en Afrique: « Le concours Blog4Dev a été pour moi une opportunité de m’exprimer et de partager mes idées sur le thème qui a été proposé « Quelles solutions pour mettre fin au mariage précoce dans votre pays ? ». 

Elle a profité de cette occasion pour renforcer son implication et mener des sensibilisations autour des sujets qui lui tiennent à cœur. Ainsi, dans son article elle lance un message fort pour interpeller familles, écoles, décideurs politiques, société et citoyens à agir pour lutter contre le mariage d’enfants, mais aussi à promouvoir et faire respecter les droits de l’enfant à travers les engagements de chacun.

Mamitiana veut sonner le signal d’alerte pour stopper les injustices engendrées par le mariage précoce sur la vie des enfants victimes. Elle veut absolument faire entendre que le mariage d’enfants, souvent considéré comme une stratégie de survie économique, a des impacts conséquents et néfastes dans la vie d’un enfant, notamment en le privant de ses droits tels que le droit de choisir ou encore le droit à l’éducation, et en l’empêchant par la suite de s’épanouir, d’avoir la chance d’exprimer ses potentialités, de vivre un avenir meilleur et d’avoir une vie d’adulte active.

Gagner le concours n’est qu’un début pour elle, puisqu’avec les lauréats de l’édition 2019 et 2020, elle s’engage à travers le réseau Youth Transforming Africa pour représenter la voix de la jeunesse africaine. Des rencontres en lignes (webinaires), auxquelles elle invite tous les citoyens et en particulier les jeunes, sont organisées régulièrement par la plateforme afin d’échanger des points de vue et mener des discussions constructives pour identifier ensemble des solutions sur des sujets autour du développement.

Mamitiana lors d'une session de sensiblisation avec les enfants
Mamitiana lors d'une session de sensibilisation avec les enfants dans le cadre du programme "I-beazina" 

 

Son plus grand engagement et son autre passion, comme elle le dit si bien, sont les droits de l’enfant et l’éducation, en particulier l’éducation citoyenne : « Mon rêve pour les enfants Malgaches est que chacun puisse vivre et grandir dans un environnement favorisant leur plein épanouissement – où les droits à l’éducation, aux loisirs et à l’expression ne sont pas que des textes mais des droits effectifs pour chaque fille et garçon, sans distinction. Ce monde, nous pouvons le créer, si nous remplissons chacun nos rôles et surtout si le gouvernement assure ses responsabilités notamment en soutenant les familles et en favorisant des espaces d’éducation de qualité, répondant aux besoins réels des enfants et au contexte actuel. »

Cette passion, elle ne fait pas que la rêver, elle la met en action en intégrant l’association Liberty 32 où elle fait partie du programme « i-beazana », un programme d’éducation civique, d’éducation à la paix et de leadership pour les enfants vulnérables, dont les activités s’étendent dans différents districts de Madagascar. C’est avec enthousiasme que Mamitiana confie une des plus belles réalisations dans le cadre du programme : une vidéo de plaidoyer intitulée « Enfant épanoui, citoyen engagé ». La vidéo aborde les thèmes des droits de l’enfant à l’éducation, aux loisirs et à la participation afin d’interpeller tout un chacun sur ses engagements. Elle a été diffusée pour la première fois pendant les Rencontres des Films Courts – 14ème édition à Antananarivo en Avril 2019 puis auprès des écoles partenaires du programme.

Enfin, en cette journée consacrée au blog et aux bloggeurs, UNICEF appelle les jeunes à intégrer la communauté de « La Voix des Jeunes » qui est une plateforme en ligne, plus précisément un blog où les jeunes apprennent sur les enjeux qui les concernent, mais également où ils peuvent s’exprimer et faire parvenir leurs voix à une plus haute sphère en soumettant leurs articles.

UNICEF Madagascar particulièrement, à travers « La Voix des Jeunes », a initié un programme de formation pour les collégiens et lycéens issus d’établissements publics dans l’objectif de les former pour devenir des bloggeurs en herbe. Cette année, compte tenu du contexte dû à covid-19, le programme de formation a été suspendu, mais les activités du blog se poursuivent.