Lettre ouverte aux candidats aux élections présidentielles

Investir dans la santé, la protection et l’éducation des enfants les plus démunis donnera à tous les enfants la possibilité de réaliser leur potentiel

Michel Saint-Lot, Représentant de l’UNICEF Madagascar
Extrait du film "Sekolin'i Prezidà" par Arianne
UNICEF Madagascar

10 octobre 2018

Investir dans la santé, la protection et l’éducation des enfants les plus démunis donnera non seulement à tous les enfants la possibilité de réaliser leur potentiel, mais conduira également à une croissance soutenue et à la stabilité du pays.


Les élections présidentielles offrent aux candidats et à la population malgache la possibilité de réaliser le grand potentiel de notre pays et de ses citoyens.

Madagascar est un pays riche, riche en ressources naturelles, minières et agricoles. Mais sa plus grande richesse est ses enfants. 

Le pays est confronté à de nombreux défis pour créer une société où chaque enfant peut jouir de la justice, de la santé, de la sécurité, et de la prospérité. Parmi ces défis, on peut compter le fait qu’un enfant malagasy sur deux n’a pas encore accès à l’eau potable, ce qui provoque des maladies intestinales qui sont l’une des causes principales de la mortalité infantile. La malnutrition chronique touche également 47% de nos enfants, ce qui empêche leur croissance physique et leur développement intellectuel. Nos enfants sont aussi trop souvent victimes de violence, d’exploitation et d’abus qui prennent des formes diverses. Une adolescente sur six, par exemple, a subi des violence sexuelles ou physiques et 90% des enfants subissent des punitions corporelles au sein du foyer familial. La moitié des enfants malagasy ne parvient également pas à terminer leurs études primaires, ce qui représente une formidable barrière à la réalisation de leur potentiel et à celui de notre pays.

L’UNICEF travaille à Madagascar depuis 34 ans pour réaliser le potentiel de chaque enfant malagasy, qu’il soit fille ou garçon. La mission de l’UNICEF est d’assurer, pour chacun d’eux, la meilleure enfance et le meilleur avenir possible. Pour cela, nous nous engageons à travailler main dans la main avec le peuple et l’état malagasy afin d’investir dans ce qui est sa plus grande richesse. Les plus grands défis de Madagascar sont nos priorités.

A ce moment critique et historique, les principales priorités de l’UNICEF sont d’approvisionner les familles en eau potable, de lutter contre la malnutrition, de mettre fin aux violences faites aux enfants, et d’assurer que chaque enfant bénéficie de la protection, de la nutrition et de la stimulation intellectuelle dont il ou elle a besoin lors des premières années de sa vie.

 

L’UNICEF fait appel à chaque citoyen pour se joindre à nous dans nos efforts pour les enfants de ce pays.

En particulier, nous invitons tous les candidats aux élections présidentielles et les partis qui les soutiennent à inclure dans leur programme politique un engagement spécifique et un plan d’action pour faire avancer la cause, le bien-être et les droits des enfants malagasy.

En 1991, Madagascar a ratifié la Convention Internationale des Droits de l’Enfant. En 2018, dix millions d’enfants attendent qu’on leur donne la possibilité de réaliser leurs droits fondamentaux. A ce moment crucial, nous devons penser à eux, eux qui n’ont pas la possibilité de voter. Leur avenir dépend de nous aujourd’hui comme notre avenir dépend d’eux demain. Réalisons notre richesse qui n’est autre que nos enfants : « Harena ny Zaza »

Réponses des candidats (Par ordre chronologique)