Les enfants et adolescents handicapés sont exponentiellement vulnérables

Les enfants et adolescents handicapés sont souvent victimes de discrimination et d’abus de tout genre, ne leur permettant pas de jouir pleinement de leurs droits.

Narindra Ranaivoson Andriambala
Lianah, 17 ans, allaitant son enfant
UNICEF Madagascar/2022/Ranaivoson Andriambala
09 août 2022

En apparence, Lianah est une adolescente comme les autres. Rien ne laisse apparaître qu’elle a un handicap multiple et quelques déficiences dues à une naissance difficile : des désordres psychiques, un retard intellectuel important, et une oreille malentendante. Pourtant, c’est ce qui lui a privé de plusieurs droits en tant qu’enfant et adolescente, tels que l’éducation, la santé et surtout la protection.

En termes d’éducation, elle a d’abord été scolarisée dans une école ordinaire. Comme elle n’arrivait pas à suivre le niveau, les instituteurs ont conseillé ses parents de l’envoyer dans une école spécialisée. Elle y a alors passé trois ans, mais n’était pas à l’aise et a demandé à arrêter. « Tous les enfants étaient mis ensemble, quels que soient leur type et niveau de handicap. Elle commençait à se développer psychologiquement ; et a donc rapporté qu’il ne lui convenait pas d’être dans la même classe que ceux qui avaient des handicaps sévères », se rappelle sa mère

Elle finit par passer ses journées à la maison et aux alentours, jouant souvent seule. Les voisins connaissaient ses déficiences, et lui ont montré tout son respect. Toutefois comme ses parents étaient souvent occupés aux besoins quotidiens, ils ne pouvaient pas toujours la surveiller, ce qui la rendait vulnérable et sans aucune protection. « Elle s’est faite violée. Deux fois ! » se désole sa mère. « La première fois, elle n’était qu’une petite fille. Un soir, elle est sortie pour faire ses besoins et y est resté un peu plus longtemps que d’habitude. Nous l’avions cherchée et les avions retrouvés en plein acte dans la maison en construction à côté » raconte-t-elle. La deuxième fois ne remonte pas à longtemps. C’est par cet acte horrible qu’elle est tombée enceinte, d’un homme inconnu qui semblait pourtant connaitre son état mais qui en a profité.

Lianah a bénéficié d’un suivi de ses multiples déficiences quand elle s’est inscrite à l’école spécialisée. Mais ses handicaps ne sont pas particulièrement pris en compte lorsqu’elle recourt à des soins auprès des centres de santé. Elle ne bénéficie pas non plus de mesures de protection sociale relative à sa situation.

À travers la collecte des données de l’Analyse de la situation des enfants handicapés à Madagascar, Lianah a pu mettre en relief la vulnérabilité et les défis auxquels les enfants handicapés et leurs parents font face durant leur enfance et adolescence. Il s’agit d’une activité de la section Politiques Sociales de l’UNICEF Madagascar, qui s’inscrit dans le cadre du suivi des droits des enfants. Il est prévu que cette analyse informe la préparation de la Politique Nationale d’Inclusion du Handicap à Madagascar. Elle servira d’aide aux décisions dont bénéficieront des milliers d’autres enfants malgaches handicapés, pour qu’ils jouissent le plus pleinement possible de leurs droits, et surtout d’une protection adéquate pour qu’ils puissent s’épanouir.