L’eau, une denrée si rare face au COVID-19

L’eau, une denrée si rare face au COVID-19

Fanja Saholiarisoa
La borne fontaine d'Ampasika
UNICEF Madagascar/2020
15 juillet 2020

La lutte contre le COVID-19 a obligé beaucoup de ménages à Madagascar à revoir leur hygiène. Une condition qui n’est pas facile pourtant pour des milliers de ménages qui n’ont malheureusement pas accès à l’eau facilement. D’où, l’initiative de l’UNICEF à appuyer le Ministère de l’Eau, de l’Hygiène et de l’Assainissement pour faciliter l’approvisionnement en eau des ménages vulnérables à Antananarivo, Toamasina et Moramanga.

Grande fut la surprise de Ravaonoro Jeanne qui n’a dépensé que la moitié de la somme qu’elle a prévu ce matin-là. En effet, Judicaël, le fontainier d’une borne fontaine d’Ankasina lui a annoncé que le bidon de 20 litres coûte dorénavant 20 Ariary.


« Tout le monde est heureux de cette annonce. Depuis voilà une semaine, nous avons revu le prix de l’eau selon les consignes qui nous ont été communiqués », explique Judicaël qui affirme que pour une nouvelle, c’en est une. Etant un fontainier depuis des années, il a toujours vendu l’eau à 50 ariary le bidon jaune de 20 litres.

Cette réduction est le fruit de collaboration entre l’UNICEF, le Ministère et la Commune Urbaine d’Antananarivo dans l’opération « Avotr’Aina » qui a fait sortir un arrêté communal pour fixer les tarifs de l’eau à travers le tarif subventionné pour Antananarivo, Toamasina et Moramanga pour les prochains 3 trois mois. 2000 bornes fontaines appliqueront ces tarifs pouvant bénéficier à 600 000 personnes vulnérables.

Dans l’opération « Avotr’Aina », des animateurs de l’association ASOS sont mobilisés pour mener des sensibilisations auprès des bornes fontaines. Romina Nivo Irma est parmi l’animatrice engagée dans le quartier d’Ankasina.

Romina Nivo est animatrice depuis des années. Elle sillonne de quartiers en quartiers pour pouvoir mener une sensibilisation et aider les personnes à rester informées et protégées.
«Notre sensibilisation concerne surtout l’importance de l’eau en cette circonstance et les mesures barrières à respecter par chaque personne venant prendre de l’eau », explique Romina Nivo, qui a mis en place le dispositif de lavage des mains avec du savon.

Selon elle, le contexte de COVID-19 a créé l’engouement des gens à venir chercher de l’eau. Pour Ankasina, une soixantaine de personnes viennent puiser de l’eau. « On lave plus nos mains ces derniers temps comme on parle que c’est un des gestes qui peut nous sauver la vie durant ce COVID-19 », explique Ravaonoro Jeanne.
 

Romina l'animatrice sur les gestes barrières sur le terrain
UNICEF Madagascar/2020
borne fontaine à Antananarivo
UNICEF Madagascar/2020