Le retour à l’école s’annonce positif à l’école primaire publique Mangarivotra de Fenerive Est

Le retour à l’école s’annonce positif à l’école primaire publique Mangarivotra de Fenerive Est

Darafify Ralaivao
Almine heurese de se retrouver sur les bancs
UNICEF/2020/Darafify Ralaivao
04 mai 2020

Une rentrée bien préparée pour la sérénité des élèves, c’est le slogan choisi par l’école primaire publique Mangarivotra à Fenerive Est. A l’annonce du retour à l’école, les responsables de l’école ont mobilisé les parents chez eux sur les gestes barrières pour assurer la sécurité des enfants concernés par la décision : cela concerne le port obligatoire des masques, le lavage des mains, le respect de la distanciation sociale etc… Il faut noter en effet que deux cas de Covid-19 ont été confirmés dans la ville de Fenerive Est depuis le 3 avril 2020.

Au niveau de l’école, ils se sont préparés afin d’établir un environnement qui puisse mettre en confiance tous les élèves en classe de 7eme.

La désinfection de la cour et de toutes les salles de classe a été réalisée trois jours avant la rentrée des classes avec la présence des responsables et des représentants de parents d’élèves et de la communauté. Cette dernière s’est beaucoup impliquée à soutenir les responsables de l’école pour un retour paisible des élèves.

Le jour J, les dispositifs de lavage de mains et les savons sont prêts dans la cour. Chaque élève devrait se laver les mains avant d’entrer en classe. Le port de masques est obligatoire et chaque élève occupera un table banc.

A la réouverture des portes, 90% des élèves et 100 % des enseignants étaient présents.

« L’accueil nous a donné une grande confiance et on nous a meme demandé d’évaluer la sureté et la propreté des lieux », explique Almine 12 ans, élève a Mangarivotra contente de retrouver sa meilleure amie Natha

L’Ecole Primaire Publique  de Mangarivotra est l’une des écoles ayant bénéficié de l’appui de l’UNICEF depuis 2017dans le renforcement de capacités des responsables dans la gestion des données et la formation en la gestion des risques et de catastrophes.

Ils ont d’ailleurs appliqué les acquis de la formation en Réduction des Risques et catastrophes DRRpour prendre en charge la gestion post traumatique des élèves pour assurer autant que possible leur sérénité psychologique et leur motivation. Pour se faire, sous l’égide du directeur, l’école a mis en place un emploi du temps spécial appelé « Notre douce heure » dédié pour l’épanouissement physique et le bien être mental des élèves. Une heure par jour est allouée à l’éducation sportive et les activités culturelles comme la lecture.

Tous les jours, Almine étant chef de classe collecte les matériels sportifs et les livres pour cette activité. L’avantage de ces activités physiques et culturelles, c’est que les enseignants eux-mêmes en faisant leur travail d’encadrement ont en également beaucoup bénéficié.

Après la fermeture des écoles pour éviter la propagation du Coronavirus dans le pays, environ 5 millions d’enfants, et jeunes du primaire au secondaire second cycle sont privés de classes. L’UNICEF appuie le ministère de l’éducation pour assurer la continuité éducative à la maison pendant la période de confinement induite par la pandémie. Des émissions éducatives radiophoniques sur les apprentissages fondamentaux dans les 22 régions et des livrets pédagogiques essentiels pour les maths, le malagasy et le français pour 600,000 élèves dans le secondaire.

Dans le cadre de la reprise des cours, une campagne de communication/sensibilisation de retour à l’école et d’information sur les différentes dispositions prises pour accompagner le retour à l’école.

Almine se lave toujours les mains a chaque occasion
UNICEF/2020/Darafify Ralaivao