De l’eau de vie pour les enfants malnutris

Près de 3520 familles à enfants malnutris, femmes enceintes et femmes accouchées dans le district d’Amboasary, région Anosy bénéficient de cet approvisionnement en eau potable

Fanja Saholiarisoa
Vahonome and his motherVaonome and his mother (2017, Andranobory Anosy)
UNICEF/UN0252273/Ralaivita

03 août 2017

Le fokontany de Malaza se trouve dans la commune d’Andranobory et n’a rien d’exceptionnel. A première vue, l’environnement est très sec et le sol aride avec peu de verdure. Les routes y conduisant sont presque impraticables. Le fokontany est typique de ceux dans le sud de Madagascar ou beaucoup de familles essaient de survivre tous les jours. Les parents de Vaonome, 13 mois, habitent sur ces terres malgré les conditions difficiles avec lesquelles ils vivent.

Notre repas quotidien dépend de la vente de bois de chauffage dans les communes environnantes

Miharena, la jeune maman de Vaonome

Ces difficultés liées à d’innombrables raisons ont affecté l‘état santé de Vaonome à son sixième mois. Cette petite fille a été détectée de la malnutrition aigüe sévère au mois de juin dernier car il a perdu beaucoup de poids. «J’ai eu du mal à l’allaiter durant ses premiers six mois car mon lait n’a pas monté. Je n’ai pas pu bénéficier d’une bonne alimentation à cause de la pauvreté. Notre repas quotidien dépend de la vente de bois de chauffage dans les communes environnantes », explique Miharena, la jeune maman de Vaonome qui essaie de survivre avec le peu qu’elle dispose pour nourrir ses 5 enfants.

Grace à la mobilisation de l’équipe mobile de nutrition basée à Amboasary couvrant plus d’une vingtaine de fokontany, Vaonome a été référée d’urgence dans le centre de récupération nutritionnel intensif (CRENI) à l’hôpital d’Amboasary suite à des complications. «Son état était si faible. Elle ne pouvait meme plus marcher », explique Haingo Ranaivoarivony, le jeune médecin traitant du site mobile qui assure le suivi de Vaonome et des autres enfants du village sur une base hebdomadaire.

Aujourd’hui, lors d’une visite de l’équipe UNICEF en juillet sur terrain, Vaonome est de plus en plus en forme après son hospitalisation.

L’équipe mobile est fière de voir l’évolution de son état de santé à chaque visite. Etant une famille ayant un enfant malnutri, ce ménage bénéficient grâce à l’appui de la Commission européenne chargé de l'aide humanitaire et de la protection civile (ECHO) des dispositifs de lavage des mains, du savon et de filtre céramique pour stocker l’eau potable. La famille bénéficie de 20 litres d’eau potable sur une base journalière. Près de 3520 familles à enfants malnutris, femmes enceintes et femmes accouchées dans le district d’Amboasary, région Anosy bénéficient de cet approvisionnement en eau potable. Une eau de vie pour la majorité qui, jadis, devait parcourir des dizaines de kilomètres pour trouver quelques gouttes d’eau dont la qualité laisse à désirer.