Commandant Tantely Nirina Andriamboavonjy, sur tous les fronts

Tout le monde est sur le qui-vive dans la lutte contre le coronavirus. Le commandant médecin Tantely Nirina Andriamboavonjy nous partage une tranche de vie en n’oubliant pas d’encourager les femmes.

Fanja Saholiarisoa
Le commandant médecin Tantely Nirina Andriamboavonjy dans son uniforme
UNICEF Madagascar/2020
03 juin 2020

Du caractère….il en faut beaucoup actuellement face  à la pandémie de coronavirus. Chacun, dans son milieu respectif s’adapte du mieux qu’il peut pour faire face à cette maladie. C’est aussi le cas pour Tantely Nirina Andriamboavonjy, commandant de l’armée de terre malgache et assistant médecin au service de chirurgie générale et vasculaire du centre hospitalier de Soavinandriana.

Pour cette mère de famille de 39 ans, le quotidien est bien chargé avec un réveil à 5h du matin ou elle doit préparer à manger à son fils de 16 ans et à son compagnon. « Je dois vraiment bien m’organiser si je veux m’assurer de bien faire les choses au quotidien », explique-t-elle en détaillant un peu ses journées en urgence. « Je pars de la maison en voiture pour passer prendre les devoirs de mon fils à son école. Après, soit je vais à l’hôpital soit à la brigade d’intervention spéciale covid19. Une fois arrivée, c’est la routine avec la visite des malades et les interventions chirurgicales s’il y en a et si je suis de garde, je ne rentre que le lendemain avec comme principale tâche la direction des investigations concernant les malades mais aussi on fait des prélèvements quand on recoit des appels du centre de commandement. Avant de rentrer chez moi, je fais mes provisions de la semaine et une fois arrivée, c’est la que j’ai le temps de vérifier les devoirs de mon fils et de discuter un peu avec lui mais aussi avec mon compagnon. Heureusement que lui aussi est médecin chirurgien donc il peut très bien comprendre mon rythme de travail », explique Tantely Nirina qui rappelle que son compagnon s’occupe de tout à la maison quand elle est de garde.
 

 

Le Commandant Tantely Nirina Andriamboavonjy dans sa blouse de médecin
UNICEF Madagascar/2020

Agissant au premier plan dans cette lutte contre le coronavirus, notre médecin militaire est exposé à des risques de contamination. Sa formation militaire et la force mentale qu’elle a pu acquérir l’aident vraiment beaucoup dans son métier, d’aller à la rencontre des personnes malades et de s’en occuper.  Elle essaie de se protéger aussi.  « Avant d’entrer chez moi, j’enlève mes vêtements, je lave mes mains et je prends une douche. Du gel hydroalcoolique et du savon se place devant l’entrée si un étranger vient nous voir et entre chez nous. À part cela, on fait un checking de la température des visiteurs avec un thermomètre frontal. Après on nettoie nos téléphones portables, nos montres, les lunettes et autres effets personnels. Le soir, on ne me manque pas de faire des infusions de thé avec des huiles essentielles mais aussi avec du gingembre et de la cannelle. Légumes et fruits se mangent aussi au quotidien pour renforcer notre immunité. Je pense que toutes ces mesures sont nécessaires pour nous protéger au maximum », souligne -t-elle.

Dans la société malgache, plusieurs personnes sont étonnées de voir en action Tantely Nirina Andriamboavonjy, une femme militaire exerçant pour la plupart du temps dans un milieu d’hommes mais qui sait aussi bien s’adapter dans le monde de l’urgence médicale.
« Dans mon métier, je me dois d’avoir plusieurs qualités pour être au mieux au service des malades. Je dois dans un premier temps gagner leur confiance. Après, il y a des moments où je dois être stricte et rigoureuse mais aussi des moments où je dois rester à leur écoute et être compréhensive.  Le message que j’adresse aux mères de famille est simple. Soyez toujours fières de vous en tant que mères. Il n’y a pas de place plus noble que celle d’une maman. Face aux problèmes et aux divers soucis, soyez toujours courageuses et gardez toujours la tête haute », termine celle qui arrive tout de même à prendre soin de ses fleurs et à cuisiner de bons petits plats en famille malgré sa lutte permanente face au coronavirus.
 

Le Commandant Tantely Nirina Andriamboavonjy et son fils
UNICEF Madagascar/2020