A Ambalatsiefa, Helibondro retrouve les bancs de l'école

L’appui norvégien au programme conjoint sur l’éducation apporte un souffle pour la qualité de l’enseignement dans le sud

Fanja Saholiarisoa, avec la contribution de ANDRY Nirina
Ecole Ambalatsiefa
UNICEF/2018/ANDRY

07 février 2019

Vola est âgée de 8 ans. Elle habite dans le village d’Helibondro, à 2 kilomètre de Behara-Ville, dans le district d’Amboasary Sud. L’année dernière, elle a dû interrompre son année scolaire au mois de mars, car ses parents ont dû partir pour un autre village pour y travailler. De ce fait, ils ont emmené leurs enfants avec eux, obligeant la petite Vola à abandonner l’école aussi.

Et pourtant, selon les enseignants de l’école primaire publique de Helibondro, Vola était une élève studieuse, qui aime l’école. Ils ont même confirmé son assiduité et dynamisme en classe. Depuis 2014, l’UNICEF a appuyé le Ministère de l’Education Nationale dans la mise en œuvre des cours de remise à niveau à Madagascar. Ce sont des cours gratuits appelés Cours de Remise à Niveau (« CRAN ») destinés aux élèves ayant décroché du système scolaire en vue de leur réinsertion.  Grace au financement du gouvernement de la Norvège pour le programme conjoint « Education Pour Tous », ce dispositif a été renforcé dans les régions Anosy, Androy et Atsimo Andrefana qui sont considérées comme les plus vulnérables à Madagascar en termes d’abandon scolaire.

Identifiée par le directeur d’école et les enseignants à travers des visites à domicile pour identifier et sensibiliser les parents d’élèves sur le CRAN, Vola a suivi les cours sans interruption depuis la mi-octobre à mi-novembre au niveau de son école primaire. Elle était très enthousiaste car elle bénéficiait aussi de kits scolaires. Ces kits font encore partie de la dotation norvégienne pour subvenir aux besoins des élèves issus des milieux défavorisés.

Cette année, l’Ecole Helibondro accueille 24 élèves du CRAN pour un mois de cours. Ils ont pu réintégrer l’année scolaire comme Vola en classe de cours élémentaire maintenant. « Aujourd’hui, mes parents ne m’empêchent plus à aller à l’école comme on m’a donné les fournitures nécessaires. Ils ne devront plus se soucier de cela », explique-t-elle avec fierté en montrant ses fournitures toutes neuves. Son rêve plus tard est de devenir médecin ou enseignante.

L’appui de la Norvège ne s’arrête pas à la dotation de kits scolaires. Ce programme finance aussi depuis 2015 la construction de salles de classe avec des critères précis pour cibler les écoles bénéficiaires à travers l’Organisation Internationale du Travail (OIT) ainsi que les cantines scolaires à travers le Programme Alimentaire Mondial ( PAM) A Madagascar, les besoins en salle de classe sont énormes, environ 3,000 par an (sur un besoin total de 75 000 à 80 000 salles de classes).  Un besoin que les bailleurs ne peuvent pas entièrement couvrir.

L`école primaire publique d’Ambalanosy, dans la Circonscription de Beloha, région Androy a bénéficié d`une construction de 02 salles de classe en 2015. L`effectif de cette école n’a cessé d`augmenter allant de 108 élèves en 2013 à 194 aujourd’hui. Aujourd’hui, l’école a sa 1ere promotion de CM2 avec 8 élèves se préparant pour le premier examen officiel.

These kids are literally back on school benches! 💫 At the public primary school of Ambalatsiefa (Ampanihy), 144 students...

Posted by UNICEF Madagascar on Sunday, September 2, 2018

L’EPP d’Ambalatsiefa, Ampanihy a bénéficié de 100 tables bancs. « 144 élèves ont été réinsérés avec le CRAN. C`est une bénédiction pour les enfants. Les élèves sont courageux et cette dotation les motive à étudier”, explique MIANDRISOA Lydia, Directrice de l`EPP Ambalatsiefa, Ampanihy centre, à Ampanihy.

Ecole Ambalatsiefa
UNICEF/2018/ANDRY
A l’Ecole Primaire Publique d'Ambalatsiefa (Ampanihy), 144 élèves ont pu retourner à l’école, en 2017, grâce au programme de remise à niveau. En 2018, l’école a été équipée de 100 tables-bancs afin de donner aux enfants un meilleur environnement pour étudier.

Les élèves sont courageux et cette dotation les motive à étudier

MIANDRISOA Lydia, Directrice de l`EPP Ambalatsiefa

L’UNICEF assure l’appui au programme CRAN et également à l’amélioration la qualité de l’enseignement à travers la formation des enseignants et la dotation en matériels pédagogique. Le Directeur de l’EPP Tsapa en a bénéficié avec une enseignante adjointe. Selon lui, la formation a été très importante comme la plupart des enseignants n’ont pas suivi de formation initiale. L’année scolaire sera l’opportunité de pratiquer les acquis lors des formations, …Les résultats des examens seront les indicateurs de l’amélioration de la qualité de l’enseignement au niveau de chaque école. De plus, toutes les écoles ont été dotées de matériels didactiques et pédagogiques (manuel, guide, dictionnaire de la langue Malagasy, et de fournitures scolaires pour les élèves. L’objectif de cet appui est d’assurer la qualité de l’enseignement à Madagascar. L’appui du gouvernement de la Norvège depuis 2015 a permis d’améliorer l’accès, la qualité et le pilotage institutionnel. La Norvège est parmi les grands donateurs du système éducatif à Madagascar.

L’appui de la Norvège au Programme conjoint pour l’éducation pour tous cible trois régions dans le sud : Atsimo Andrefana, Anosy et Androy. Il a pu contribuer entre 2015 et 2018 à la construction de plus de 128 salles de classe, à la réinsertion de 24 000 enfants dans les EPPs, à la distribution de repas chauds pour 70 000 enfants, à de plus de 9 600 enseignants formés en pédagogie et la dotation de 16 000 EPPs d’au moins un manuel en Malagasy pour 2 élèves.