Rapport intermédiaire du programme FIAVOTA

Evaluation d'impact du programme FIAVOTA à Madagascar

Some women in Tanandava perform during the wellness session to promote some messages about the familial essential practices (Cash transfer program)
UNICEF/UN0299842/Ralaivita

Points forts

Ce rapport présente les résultats d'une évaluation d'impact de la première phase du programme de transferts monétaires FIAVOTA concernant les ménages affectés par la sécheresse dans le sud de Madagascar. En 2016, le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), en partenariat avec la Banque mondiale et le Ministère de la population, de la protection sociale et de l'appui aux femmes (MPPSPF), a commencé à verser des transferts monétaires aux ménages ayant de jeunes enfants. La première phase du transfert a couvert 56.729 ménages et s'est terminée en mars 2018. L'American Institutes for Research (AIR) ont été mandatés par l'UNICEF Madagascar pour aider à concevoir et mettre en œuvre une évaluation d'impact de la première phase du programme (avec une conception non expérimentale). L'objectif principal de ce rapport d'impact est de présenter les principaux résultats de la première phase du programme de transferts monétaires sur les effets immédiats des moyens de subsistance, les effets nutritionnels immédiats sur les enfants, la sécurité alimentaire des ménages, les effets plus généraux sur les ménages et la performance du programme pendant la phase de réponse d'urgence du programme Fiavota, de décembre 2016 à septembre 2017.

Contexte

Le phénomène météorologique El Niño a réduit les précipitations dans le sud de Madagascar à tel point que le gouvernement malgache a déclaré l'état d'urgence en septembre 2016. Le sud de Madagascar est l'une des régions les moins développées du pays ; en tant que tel, les niveaux de développement nutritionnel, agricole et éducatif étaient faibles avant même la sécheresse. De plus, le climat du Sud est déjà aride, ce qui fait que toute réduction des précipitations peut être désastreuse pour les agriculteurs. Les précipitations ont été très faibles pendant la saison des pluies 2015-16, avec seulement 50 à 80% des précipitations normales (Di Liberto, 2016). En 2016, les rendements des cultures ont été inférieurs à 90 % par rapport à la normale. Au cours des trois années de sécheresse (2014-2016), le nombre de personnes que le Programme alimentaire mondial des États-Unis définit comme "souffrant de la faim" a augmenté de 900 % (Programme alimentaire mondial des États-Unis, 2016). Plus d'un million de personnes en situation d'insécurité alimentaire vivent dans le Sud (Direction générale de la protection civile et de l'aide humanitaire de la Commission européenne, 2016).

Programme

Pour faire face à cette grave insécurité alimentaire, l'UNICEF s'est associé à la Banque mondiale pour mettre en œuvre un transfert monétaire d'urgence appelé "Fiavota" pour répondre aux besoins fondamentaux des enfants et de leurs familles. Le transfert a été effectué dans les cinq districts du sud de la province de Toliara où les taux de malnutrition étaient les plus élevés. Le programme s'adressait aux familles ayant des enfants de moins de 5 ans pendant la première année du transfert, qui a débuté en décembre 2016. Au cours de la phase 1, le programme visait à répondre aux besoins nutritionnels immédiats des ménages et à soutenir les moyens de subsistance. Le transfert Fiavota combinait un important transfert initial appelé fonds de rétablissement; des transferts mensuels subséquents plus modestes et une formation en nutrition pour les fournisseurs de soins aux enfants. Les ménages bénéficiaires recevraient d'abord 90 000 Ariary qu'ils devaient dépenser pour un élément de renforcement de la résilience (pour beaucoup, il s'agissait d'une chèvre). Par la suite, les ménages ont reçu 30 000 Ariary par mois, qui ont été payés sur une base mensuelle. Au cours des deuxième et troisième années du programme (2018-2020), le transfert s'étendra à environ 12 000 ménages, dont la majorité ont au moins un enfant âgé de 6 à 12 ans. Au cours de cette phase (phase 2), le programme se concentrera sur le renforcement de la résilience des ménages.

Ce rapport a été rédigé par l'American Institutes for Research (AIR) sous contrat avec l'UNICEF Madagascar.

FIAVOTA Evaluation cover

Auteur

Mitchell Morey, David Seidenfeld

Date de publication

Langues

Anglais

Téléchargez le rapport

(PDF, 4,32 MB)