Let Us Learn Cash Transfer: rapport intermediaire

Évaluation de l'impact du programme "Let Us Learn Cash Transfer Supplement" de l'UNICEF à Madagascar

Teacher and students in the secondary school of Berano (Anosy Region)
UNICEF/UN0299916/Ralaivita

Points forts

A la fin 2016, le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a entrepris un programme de transfert monétaire axé sur les adolescents afin d'appuyer l'éducation des enfants qui passent de l'école primaire à l'école secondaire. Le programme de transferts monétaires Let Us Learn (LUL) est un transfert supplémentaire qui aide les enfants de 11 à 18 ans à poursuivre leur scolarisation. L'UNICEF a conçu le programme LUL en réponse à l'augmentation des taux d'abandon scolaire à partir de l'âge de 11 ans environ. L'UNICEF Madagascar a chargé les American Institutes for Research (AIR) de concevoir et de mettre en œuvre une évaluation de l'impact du programme. Le but de l'évaluation d'impact est d'identifier les effets du programme sur les bénéficiaires et de fournir des preuves à l'UNICEF, au Ministère de la Population, de la Protection Sociale et de la Promotion de la Femme (MPPSPF) et au Fonds d'Intervention pour la Développement (FID) pour la prise de décision concernant l'avenir du programme. Cette étude estime les impacts du programme par le biais d'une expérience randomisée et évalue l'efficacité du programme dans la réalisation de ses objectifs.

Le contexte : Madagascar a souffert de la détérioration des conditions socioéconomiques au cours de la dernière décennie. Après l'instabilité politique de 2009, l'aide étrangère s'est raréfiée et les résultats en matière de développement ont diminué. Le système éducatif est particulièrement déficient à Madagascar, tout comme les autres systèmes d'aide à l'enfance. Moins de 40 % des enfants achèvent l'école primaire, environ 47 % des enfants souffrent de malnutrition chronique et 28 % sont engagés dans le travail des enfants (UNICEF, 2015).

Les écoles publiques constituent la principale infrastructure éducative de Madagascar. Parmi les enfants scolarisés, 71% fréquentent les écoles publiques et 29% les écoles privées. Le Ministère de l'éducation nationale supervise les quatre niveaux de l'enseignement public à Madagascar. Ces quatre niveaux sont les suivants : (a) primaire, (b) secondaire inférieur, (c) secondaire supérieur et (d) universitaire. Les élèves doivent réussir un examen national après chaque niveau d'études s'ils veulent passer au niveau suivant.

L'abandon scolaire est un problème grave à Madagascar, où de nombreux enfants quittent l'école avant de passer d'un niveau à l'autre. Environ 79 % des enfants s'inscrivent à l'école primaire dans l'ensemble du pays, alors que le taux de scolarisation n'est plus que de 27 % dans l'enseignement secondaire (UNESCO, 2015). De plus, le redoublement est fréquent dans les écoles malgaches et est susceptible d'entraîner l'abandon scolaire (Wills, Reuter, Gudiel, Hessert, & Sewall, 2014).

Ce rapport a été rédigé par l' American Institutes for Research (AIR) sous contrat avec l'UNICEF Madagascar.

LUL midline report cover

Auteur

Mitchell Morey, David Seidenfeld

Date de publication

Langues

Anglais

Téléchargez le rapport

(PDF, 4,92 MB)