Evaluation du système national d'enregistrement des faits d'état civil et statistiques vitales

De nombreux aspects abordés dans chaque thématique indiquent que le système ne fonctionne pas bien et de nombreux domaines exigent une attention.

A child stands on stairs leading to a UNICEF child-friendly space in Antananarivo, the capital.
UNICEF/UNI72743/Pirozzi

Points forts

Suite aux recommandations adoptées par les ministres africains en charge de l’état-civil lors de la deuxième conférence tenue à Durban (Afrique du Sud) en 2012, Madagascar s’est lancé dans le processus d’évaluation complète de son système d’état-civil en vue de disposer d’informations pour élaborer un plan d’action d’amélioration de ce système. Pour y parvenir, le pays a adopté l’approche méthodologique recommandée par le programme APAI-CRVS.

Au terme de l’évaluation, les résultats obtenus en termes de faiblesses font apparaître que le système d’état-civil de Madagascar est ʺFaibleʺ car de nombreux aspects abordés dans chaque thématique indiquent que le système ne fonctionne pas bien et de nombreux domaines exigent une attention. Ces domaines portent à la fois sur l’offre de services et sur la demande (population).

Ainsi, il importe d’accorder la priorité aux problèmes identifiés et de mettre en oeuvre, les recommandations formulées sur chaque thématique afin d’améliorer le système d’état-civil de Madagascar.

Evaluation CRVS cover
Auteur
CNC-CRVS
Date de publication
Langues
Français

Téléchargez le rapport

(PDF, 2,06 MB)