Analyse de la pauvreté des enfants à Madagascar

Les enfants vivent la pauvreté comme un environnement qui détruit leur développement mental, physique, émotionnel et spirituel

Generalites 154
UNICEF Madagascar/2014/Ramasomanana

Points forts

Depuis la première mesure de la pauvreté monétaire à Madagascar en 1993, la pauvreté chez les enfants est généralement analysée comme la pauvreté d’un sous ensemble vulnérable de la population. On a tendance à prendre la pauvreté des enfants comme la conséquence de la pauvreté générale du pays. L’accent est dans ce cas mis sur la pauvreté matérielle et que l’on n’a pas tellement la possibilité de changer à court terme cette situation. Dans cette optique, l’enfant n’est qu’un individu membre du ménage ayant quelques caractéristiques communes. On peut naturellement admettre que la pauvreté des enfants ne concerne que les pays pauvres.

En fait, la pauvreté des enfants est plus répandue qu’on ne le croit : elle affecte la vie de millions d’entre eux aussi bien dans les pays riches que dans les pays pauvres. Le dispositif de suivi de la pauvreté chez les enfants existe depuis quelques années dans les pays développés. L’enfance n’est plus simplement la période séparant la naissance de l’âge adulte. Elle évoque l’état et la condition de la vie d’un enfant, la qualité de sa vie durant ces années. Des chercheurs de renommée internationale ont montré que c’est la qualité de l’enfance qui détermine l’avenir de l’enfant. Il est donc économiquement plus rentable d’investir dans l’enfant que dans l’adulte. C’est ce dernier résultat qui donne une dimension particulière à la pauvreté des enfants et qui montre aussi que l’approche monétaire de la pauvreté n’est pas suffisante pour appréhender la pauvreté des enfants. La notion de privation a été introduite grâce aux travaux de recherche de l’Université de Bristol. Les enfants vivent la pauvreté comme un environnement qui détruit leur développement mental, physique, émotionnel et spirituel . C’est pourquoi celle-ci apparaît comme un phénomène multidimensionnel regroupant des aspects relatifs à la dimension monétaire, mais aussi des aspects liés aux privations des droits et des besoins essentiels touchant les domaines de la santé, de l’éducation, du logement, de l’information, de la nourriture, de l’eau, de l’assainissement et des autres services de base.

Selon l’EPM 2010, les enfants de moins de 18 ans représentent 53,4% de la population totale, soit environ 10 millions d’individus en 2010. Si cette population jeune est un incontestable facteur de développement, elle n'en constitue pas moins dans l'immédiat une charge considérable pour la nation. Par ailleurs, avec un taux d’accroissement de la population de 2,8% par an, la population doublerait en 25 ans. Ce taux est capital pour l’économie car la disponibilité des infrastructures de base (routes, écoles, hôpitaux) risque de ne pas pouvoir suivre cette tendance.

Cette étude servira de référence sur la situation des enfants malgaches pour toutes les interventions de développement et d’élaboration de politiques et de stratégies de lutte contre la pauvreté en réponse aux besoins spécifiques et surtout pour renforcer le respect des droits de l’enfant.

Cover Analyse de la pauvreté des enfants à Madagascar
Auteur
UNICEF Madagascar
Date de publication
Langues
Français

Fichiers téléchargeables