Analyse budgétaire du secteur WASH 2014-2019

Pour la mise en oeuvre des droits de l’enfant dans le secteur WASH, à travers le budget public

Clara, 10, student of Tanambao Bitavola primary school (Analanjirofo region) washing her hands.
UNICEF/UN0327721/Ralaivita

Points forts

Ce document constitue l’une des analyses qui explorent dans quelle mesure le budget national répond aux besoins des enfants de moins de 18 ans à Madagascar. L’analyse concerne la taille et la composition des allocations budgétaires du secteur Eau Potable, Assainissement et Hygiène qui affectent les enfants au cours de l’exercice 2019, ainsi que des informations sur l’efficacité, l’efficience, l’équité et le caractère adéquat des dépenses passées. Les principaux objectifs sont de synthétiser des informations budgétaires complexes afin d’être facilement comprises par les parties prenantes et de formuler des recommandations pratiques susceptibles de rendre les processus de prise de décisions financières mieux adaptés aux besoins des enfants et des ménages pauvres.

Avec une allocation budgétaire constituant 0,3 % du PIB en 2019, le secteur de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène aura besoin d’une plus forte augmentation de son budget par rapport aux autres secteurs prioritaires, tels que l’éducation, les infrastructures, la santé et l’agriculture. Le gouvernement, qui s’est engagé à allouer 0,5% du PIB  à l’hygiène et l’assainissement (sans compter le sous-secteur Eau), devrait tout mettre en œuvre pour augmenter la part du budget consacrée à ce secteur. 

Compte tenu de l’importance des pannes, de leurs impacts sur les bénéficiaires dans certaines régions et de la capacité financière insuffisante des communes, l’Etat devrait mettre en place un mécanisme de prise en charge de l’entretien et réparation des infrastructures. L’augmentation de la dépense du secteur WASH devra être focalisée sur la maintenance des installations qui est faible comparée aux nouveaux investissements.

De 2015 à 2019, 98,7% du budget du Ministère en charge de l’Eau, de l’Assainissement et l’Hygiène sont alloués au niveau central. Les allocations budgétaires aux Directions Régionales sont très faibles et leurs capacités d’appui aux communes sont insuffisantes. 

Le Ministère doit être soutenu dans sa volonté de rendre effectif l’ANDEA dans un premier temps en assurant que cette structure soit dotée d’un budget suffisant dans la LFI 2020.

Les moyens d’améliorer le recouvrement des coûts d’investissements des infrastructures en eau et assainissement doivent être explorés sans nuire aux pauvres.

Le financement extérieur (dans le budget et hors budget) est en baisse. L’accroissement des appuis des partenaires est toujours sollicité compte tenu de l’ampleur des besoins.
 

Budget-brief-Wash-2019-cover

Auteur

CCOC, UNICEF

Date de publication

Langues

Français

Téléchargez le rapport

(PDF, 1,15 MB)