Analyse budgétaire de la santé publique 2014-2018

Pour la mise en oeuvre des droits de l’enfant à la santé, à travers le budget public

Une maman et son bebe dans les bras
UNICEF Madagascar

Points forts

Le budget de la santé publique est encore insuffisant par rapport aux besoins de priorisation de ce secteur à Madagascar.

L’allocation budgétaire à la santé publique doit être augmentée en conformité avec les accords d’Abuja qui prévoient d’allouer 15% du budget de l’Etat à la santé publique. ‹‹ La prévisibilité du financement extérieur doit être améliorée et leur
niveau doit être préservé par les partenaires.

Le taux d’exécution du budget de la santé publique est faible. Si les dépenses dans les lois de règlement constituent 86% des budgets inscrits dans les lois de finances initiales en 2014, elles constituent seulement 62% des budgets en 2016. L’Etat doit résoudre les blocages liés à l’exécution budgétaire.

‹‹Par rapport aux enjeux identifiés, la priorisation du budget consacré à la mère et l’enfant devrait être renforcée lors de la répartition entre les programmes.

‹Comme la part du budget alloué aux structures déconcentrées connait une hausse progressive depuis 2016, il est encouragé de continuer ces efforts de déconcentration.

Couverture Analyse budgetaire sante publique 2014-2018

Auteur

CCOC, UNICEF Madagascar

Date de publication

Langues

Français

Téléchargez le rapport

Dérouler le menu pour choisir la version à télécharger (Rapport complet ou résumé)
(PDF, 345,28 KB) (PDF, 536,53 KB)