Education

Education

 

Education

UNICEF Madagascar activités education
© UNICEF Madagascar/2014/Rindra Ramasomanana

Problèmes

L’accès à l’enseignement primaire à Madagascar a connu une expansion rapide entre 2001 et 2008, le nombre d’enfants scolarisés a doublé à plus de 4 millions au cours de cette période. Le pays semblait être sur la bonne voie pour atteindre les objectifs mondiaux en matière d’éducation d’ici 2015. Cependant, depuis l’avènement de la crise politique en 2009, il y a eu une diminution alarmante des performances à tel point que le système se bat actuellement pour pouvoir continuer à fonctionner sur une base annuelle. Cela est dû en grande partie à la réduction du budget de l’Etat en faveur de l’éducation et à la suspension de l’aide de nombreux donateurs internationaux.

La situation des enfants dans le domaine de l’éducation ne commence pas sur de bonnes fondations, non seulement, moins de 10% des quelque 2 millions d’enfants âgés de 3-6 ans ont seulement accès aux classes préscolaires publiques. Cela signifie le plus souvent que les enfants ne sont pas du tout prêts pour entrer à l’école primaire et par conséquent de nombreux enfants abandonnent dans les premières années. La situation est aggravée par le fait que l’éducation préscolaire est extrêmement sous-financée par l’Etat. Il n’y a pas assez de fonds pour payer le personnel, encore moins pour investir dans l’amélioration de l’accès et la qualité des infrastructures scolaires.

Au niveau primaire, même si la situation est meilleure en termes d’accès, avec environ 75% des enfants qui fréquentent l’école, cela signifie qu’il y a toujours environ 1,5 millions d’enfants qui ne sont pas scolarisés, soit parce qu’ils n’ont jamais eu la chance d’y aller ou ont abandonné l’école (la plupart d’entre eux abandonnent l’école dans les trois premières années). Sur 10 enfants qui commencent en première année, seulement 3 d’entre eux arrivent à faire le cycle complet et ont une chance de fréquenter l’école secondaire. La situation est encore pire pour les écoles dans les zones rurales reculées.

Les raisons de cette situation désastreuse sont nombreuses et souvent interconnectées. Le manque de financement signifie qu’il n’y a pas assez de fonds pour la construction de nouvelles salles, alors que, la grande majorité des enfants malgaches étudient dans des salles de classe délabrées et surpeuplées avec peu de matériel d’apprentissage. Le système n’est pas en mesure de recruter ou financer des enseignants bien formés, par conséquent, plus des deux tiers des enseignants des écoles primaires publiques (plus de 80.000 au total) sont recrutés par les associations des parents d’élèves et n’ont aucune formation. Dans l’ensemble, les problèmes d’accès et de qualité envahissent le système de l’éducation à tous les niveaux et entravent le développement et l’apprentissage des enfants.

Madagascar activités Education
© UNICEF Madagascar/2014/Rindra Ramasomanana

Actions de l’UNICEF

L’objectif de l’UNICEF est de soutenir le système national de l’éducation en répondant aux besoins exprimés par les autorités de l’éducation centrales et régionales, afin d’aider à réaliser les droits des enfants pour une éducation de qualité. L’approche de l’UNICEF, qui est focalisée sur les écoles primaires est à la fois un soutien technique et financier (la majorité du soutien se fait au niveau régional), et cherche autant que possible à renforcer les capacités du système national et à assurer sa pérennisation. Il s’agit donc d’un programme de base répondant aux besoins essentiels. Cela inclut des activités telles que la construction des écoles (y compris les écoles préscolaires), la fourniture de matériels et équipements scolaires, la formation des enseignants et le soutien aux écoles à élaborer des plans d’action pour améliorer les milieux d’apprentissage des enfants.

L’UNICEF appuie également le fonctionnement du système. Ainsi, par exemple, en 2013, l’UNICEF paiera les salaires des enseignants pendant 4 mois et fournira des kits scolaires pour les 4 millions d’enfants des écoles primaires à travers tout le pays. L’UNICEF joue également un rôle crucial dans la coordination et le développement du secteur de l’éducation, ainsi que dans le développement de la stratégie, en tant que chef de file, et en plaidant pour des actions en faveur des enfants les plus défavorisés.

Impact

L’avantage essentiel de l’UNICEF est le fait qu’il a «un pied dans la boue et un pied dans la porte des décideurs». D’un côté, il est en mesure d’aider à traduire les politiques par des mesures concrètes pour les enfants et d’un autre côté, il aide à tenir compte de ces résultats dans les futurs plans. L’impact global de l’appui de l’UNICEF est souvent difficile à mesurer compte tenu de l’ensemble de facteurs qui influent sur l’éducation des enfants. Cependant, les régions qui ont bénéficié de l’assistance de l’UNICEF montrent des signes de recul de certaines des tendances négatives au cours des dernières années, en particulier, en termes de scolarisation dans le primaire. Les actions de l’UNICEF ont sans doute contribué à ces gains.  

 

 
Search:

 Email this article

unite for children