Lutte contre la malnutrition aigüe : une armada d’experts nouvellement formes

 Antananarivo, 09 juin 2018 : Une autre page à marquer dans les annales de la lutte contre la malnutrition. Six pools de formateurs rejoignent les rangs des experts nationaux et régionaux pour intensifier la lutte contre ce fléau. A Madagascar, un enfant sur deux est touché par la malnutrition chronique, cause sous-jacente de près de 45% des décès infantiles. Tandis que 8% des enfants malgaches victimes de la malnutrition aiguë, soit 400 000 enfants environ à chaque instant, enfants qui font plusieurs épisodes de malnutrition aiguë par année.

Nous savons qu’un enfant malnutris aiguë sévère a un risque 9 fois plus élevé de mourir qu’un enfant bien-nourris. S’il reçoit le traitement adéquat, il a 90% de chance de guérir. Chaque année, plus de 120,000 enfants malnutris aigus sévères dans tout le pays, incluant plus de 4 000 enfants jusque dans la capitale Antananarivo ont besoin d’accès au traitement ! Cependant, moins de 20% ont accès aux services nutritionnels offerts dans les centres de récupération nutritionnels intensifs et ambulatoires (CRENI et CRENAS) à Madagascar.

Ces nouveaux pools de formateurs nationaux et régionaux (composés des employés des Offices régionaux de Nutrition, des directeurs d’hôpitaux et de médecins pédiatres) d’Androy, Anosy, Atsimo Andrefana, Analanjirofo et Vakinankaratra seront mieux armés, après avoir bénéficié de cinq jours et demi de formation sur la prise en charge de la malnutrition aigüe. Ils vont ensuite transmettre leurs connaissances nouvellement acquises à toutes les structures de prise en charge dans leurs régions respectives.

Lors de son discours, Elke Wisch, représentant résident de l’UNICEF a fait un appel pour considérer l’intégration des CRENI dans tous les hôpitaux de Madagascar, l’intégration des CRENAS dans tous les centres de santé et la formation de tous les agents communautaires au dépistage actif des cas pour une référence et prise en charge précoce

Professeur Golden Michael et Docteur Grellety Yvonne, des figures emblématiques dans le domaine de la prise en charge de la malnutrition au plan mondial ont d’ailleurs facilité cet atelier de formation pour assurer la qualité des formateurs et des curriculums de formation des médecins et paramédicaux dont va hériter la génération future de Madagascar.

L’atelier a vu la participation des doyens et représentants des six facultés de médecine, écoles paramédicales, ordre des médecins, association des pédiatres, ordre des infirmiers et ordre des sages-femmes.L’atelier a été organisé par le Ministère de la Santé Publique et l’Office National de Nutrition avec le soutien financier et technique de l’UNICEF.

 

 

Español Français