Un don coréen de plus de 6 millions de dollars pour améliorer les conditions de vie de près de 200 000 jeunes filles de l’Anosy à travers l’accès à une éducation, un système de protection et des services de santé de qualité

Korean
© UNICEFMadagascar/2018/Andrinivo
De g a dr: l'Ambassadeur de la Coree a Madagascar, le Premier Ministre de Madagascar et le Representant de l'UNICEF a Madagascar

Antananarivo, 14 mai 2018: Un nouveau programme financé par le Gouvernement coréen d’un montant de 6,1 millions de dollars à travers l’Agence de Coopération Internationale de Corée bénéficiera  à plus de 200 000 jeunes filles dans l’Anosy. Ce programme de quatre ans mis en œuvre par l’UNICEF et les partenaires ministériels (Ministère de l’Education Nationale, Ministère de la Population, de la Protection Sociale et de la Promotion de la Femme, le Ministère de la Santé Publique et le Ministère de la Jeunesse et des Sports) et de la société civile a pour objectif d’améliorer les conditions de vie des enfants en particulier des adolescentes dans la région Anosy, en assurant leurs accès à une éducation et des services de santé de qualité et dans un environnement protégé de toutes formes de violence.

 La région Anosy est parmi les trois régions les plus affectées par la sécheresse pluriannuelle dans la partie sud de Madagascar. Composée de trois districts (Taolagnaro, Amboasary et Betroka), la région est privée de nombreuses structures de base entravant les droits des enfants et ceux (70 à 80% des enfants de 2 à 17 ans) se trouvant dans une situation d’extrême pauvreté.

Dans le domaine de l’éducation, seules 49.6% des jeunes filles fréquentant le  collège et le taux de redoublement y est de 20%.

 Pour la santé, la région d’Anosy a le taux le plus faible du pays en couverture sanitaire et contraceptive (21,7% ) soit seulement 8% chez les femmes en âge de procréer. Les adolescentes (filles et garçons) de la région Anosy sont privés d’accès aux soins. La mortalité maternelle à plus de 480 pour 100,000 naissance, dont le tiers est lié à la grossesse précoce.

 Conçernant la protection, la région Anosy détient un taux élevé de mariage de l’enfant car plus d’une fille sur deux était en union avant 18 ans et plus d’une fille sur trois a déjà un enfant. De même, une fille sur cinq a été victime de violence sexuelle.

 « A travers cette contribution, la Corée du sud - réaffirme son engagement envers les populations les plus vulnérables de Madagascar à travers une réponse durable, efficace et intégrée de l'intervention humanitaire », a déclaré, SEM Lim Sang Woo, Ambassadeur de la Corée du Sud à Madagascar. «Le Gouvernement coréen confirme sa participation déjà très active dans le domaine humanitaire à Madagascar».

 L’UNICEF intervient dans le sud depuis des années en coordination et en partenariat étroit avec les autorités locales, les services déconcentrés des ministères, la société civile, les autres agences des Nations Unies et surtout avec les communautés ainsi que les adolescents.


«Nos interventions se font à travers une approche intégrée afin d’assurer que chaque enfant notamment chaque jeune fille puisse avoir accès a son droit aux services sociaux de base.  », a déclaré Elke Wisch, Représentant de l'UNICEF à Madagascar. « Ce soutien considérable de la Corée, vient s’ajouter  aux appuis et interventions d’autres partenaires et renforcera  le système national afin d'assurer une éducation de qualité, un accès aux services de soin et un système de protection efficace pour les enfants, les adolescents et les jeunes dans la région Anosy.

 Ainsi, la contribution de la Corée du sud sera utilisée pour  :

 · Améliorer la santé des adolescentes via l’accès à des services de santé de qualité par le renforcement des offres de services adaptés, par la dotation de matériels d’équipements et matériels des centres de santé et par le renforcement de capacité des agents de santé

 

· Soutenir l’accès à une éducation de qualité en facilitant la transition des enfants (en particulier des filles) du primaire vers le collège par la promotion de l’équité, le renforcement des infrastructures, la formation des enseignants et la dotation en matériel.  

 

· Renforcer la protection des adolescents et en particulier des adolescentes par le renforcement des mécanismes de prévention et l’amélioration des services de prise en charge pour les enfants victimes de violence en soutenant la mise en place de service sociaux, médicaux et légaux intégrés 

 

 

Español Français