Pauvreté des enfants, analyse du projet de loi de finances 2021 et plaidoyer en faveur des budgets des secteurs sociaux auprès du Sénat

02 décembre 2020
Plaidoyer au Sénat
UNICEF Madagascar/2020

Ce 1er Décembre 2020 à 15h, l’UNICEF en partenariat avec l’Institut National de la Statistique (INSTAT) et le Collectif des Citoyens et Organisations Citoyennes, ont présenté l’état des lieux sur la pauvreté multidimensionnelle de l’enfant. Cela était suivi d’un plaidoyer en faveur des budgets des secteurs sociaux de base dont : la Santé Publique, L’Éducation Nationale, l’Eau, Assainissement et Hygiène.

Monsieur le Président du Sénat tenait à remercier cette initiative de l’UNICEF et des partenaires de la société civile qui promeut le dialogue et l’échange pour améliorer les secteurs sociaux dont l’éducation de l’enfant malagasy. Il précisa aussi que les sénateurs continueront à exercer leurs fonctions notamment par l’analyse du projet de Loi de finance 2021.

Dans son allocution, le Représentant de l’UNICEF a souligné que l’enfant Malagasy rencontre des défis liés à l’éducation, à la santé dont la vaccination, et à l’accès à l’Eau, Assainissement et Hygiène. Par ailleurs, ils rencontrent aussi des problèmes de malnutrition, et de manque de protection. Les Sénateurs ont le pouvoir qu’ils doivent exercer car les enfants de Madagascar attendent beaucoup d’eux. Il a précisé que le budget lié aux droits de l’enfant doit respecter le principe d’efficacité, d’efficience, de transparence,  de durabilité, et doit être reparti de manière équitable.

L’Institut National de la Statistique a partagé les résultats de l’analyse sur la pauvreté multidimensionnelle de l’Enfant. Il est évoqué qu’à Madagascar 67,6 % des enfants souffrent de la pauvreté multidimensionnelle dont 23,7 % sous forme sévère. Concernant la localisation, la pauvreté multidimensionnelle touche davantage les enfants dans les régions Sud et Ouest du pays. La présentation est aussi suivie de quelques recommandations pour lutter contre la pauvreté de l’enfant : (1) formuler des politiques contextualisées aux problématiques de chaque région, (2) Investir dans l’éducation des filles et combattre les privations qui mènent à l’abandon scolaire (grossesses, mariages, corvée d’eau, etc.), et apporter des réponses programmatiques croisées pour une approche holistique aux problèmes multi-causes complexes.

Le Collectif des Citoyens et Organisation Citoyenne a précisé que dans sa structure actuelle, le projet de loi de finances 2021 devrait être amélioré pour permettre de réaliser l’orientation annoncée pour un rattrapage du retard en matière de développement social, et apporter les solutions aux défis actuels rencontrés dans les secteurs sociaux de base. Globalement l’Etat est encouragé à relever le niveau d’allocation budgétaire pour les secteurs sociaux (20 % du budget pour l’Education au lieu de 15,25% actuellement, 15% du budget pour la santé au lieu de 6% actuellement, 0,5% du PIB pour l’Assainissement au lieu de 0,3% du PIB pour les trois sus secteurs Eau, Assainissement et Hygiène actuellement). Notons que la hausse de 3,4% du budget de la Santé Publique dans le Projet de Loi de Finances 2021 sera anéantie par une inflation prévue à 6% en 2021. Particulièrement, l’allocation budgétaire à la vaccination doit être augmentée au lieu de diminuer (cas du budget de DPEV qui baisse de 64% par rapport au LFR 2020) pour permettre à l’enfant Malagasy de bénéficier de vaccin. A noter que deux enfants (de 24-35 mois) sur 3 ne bénéficient pas de vaccination complète. Et deux enfants (de 12-23 mois) sur 3 ne bénéficient pas de vaccination de base : BCG, Polio 3, DTC3, rougeole. L’amélioration de l’efficacité des dépenses est aussi importante et doit être recherche en même temps que l’accroissement de l’allocation. 

Ces présentations ont été suivi d’échanges avec les sénateurs. Au vu des informations partagées, Monsieur le président de la Commission des Finances a réitéré sa détermination à bien examiner le projet de lois des finances dont le vote aura lieu dans dix jours.

Contacts presse

Timothy James Irwin
Chef de la Communication
UNICEF Madagascar
Adresse électronique: tjirwin@unicef.org
Fanja Saholiarisoa
Communication Officer
UNICEF Madagascar
Adresse électronique: falida@unicef.org

A propos d'UNICEF

L’UNICEF travaille dans les endroits les plus inhospitaliers du monde pour atteindre les enfants les plus défavorisés. Dans 190 pays et territoires, nous travaillons pour chaque enfant, partout, afin de construire un monde meilleur pour tous. 

Suivez l’UNICEF sur TwitterFacebook et Instagram