Le groupe sectoriel Nutrition bénéficie d’une formation sur la « Nutrition en Situations d’Urgence »

Le but ultime : prévenir des décès maternels et infantiles liés à la malnutrition qui peuvent être prévenus.

20 mai 2019
Cabinie’s daughter, Tema, was weak so mother decided it was time to bring her to the Outpatient Feeding Centre in the small village of Maroalomainty, located about 30km south of Ambovombe
UNICEF/UN071108/Ralaivita

Antananarivo, le 20 mai 2019 – Madagascar est sujet à l’insécurité alimentaire et aux crises nutritionnelles récurrentes, notamment dans les régions du Grand Sud qui sont périodiquement touchées par des sècheresses. En 2018 encore, les déficits pluviométriques et l’infestation de la chenille légionnaire ont entraîné une perte de la production agricole de près de 60% dans huit districts du Grand Sud (Amboasary, Ambovombe, Ampanihy, Bekily, Beloha, Betioky, Taolagnaro et Tsihombe). Par conséquent, cette zone est en alerte selon le cadre intégré de classification de l'insécurité alimentaire d’octobre 2018 du Bureau National de Gestion des Risques et Catastrophes (BNGRC). Au 1er trimestre 2019, le Système de Surveillance Nutritionnelle, mis en œuvre dans ces districts par le Ministère de la Santé Publique avec le soutien de l’UNICEF, a révélé 24 communes sur 154 en état d’alerte nutritionnelle et 73 en état d’urgence. Les districts d’Ambovombe, Ampanihy, Bekily et Betioky sont les plus sévèrement touchés par les carences alimentaires et la malnutrition aiguë affectant, en premier lieu, les femmes et les enfants.

C’est dans ce contexte que le groupe sectoriel Nutrition, qui a la responsabilité de coordonner les activités de préparation et de réponse aux urgences nutritionnelles dans le pays, va bénéficier cette semaine d’une formation de cinq jours dans la capitale intitulée « La Nutrition en Situations d’Urgence ». Celle-ci est organisée par l’Office National de Nutrition (ONN), institution chef de file du groupe sectoriel et par l’UNICEF Madagascar, co-chef de file, avec le soutien d’une experte du bureau régional de l’UNICEF à Nairobi.

La quarantaine de participants, tous membres du groupe sectoriel, regroupe des représentants de l’ONN et du Ministère de la Santé Publique des niveaux centraux, régionaux (Androy, Anosy et Atsimo Andrefana) et districts (Amboasary, Ambovombe, Ampanihy, Bekily, Beloha, Betioky, Taolagnaro et Tsihombe) qui sont régulièrement touchés par des urgences. Les ONG membres du groupe sectoriel (ACF, GRET, CRS et ADRA), la Croix Rouge nationale et l’USAID seront aussi parmi les participants. Enfin, le BNGRC, les groupes sectoriels de la Santé, de l’Eau et de la Sécurité Alimentaire, l’UNOCHA, la FAO, l’OMS et le PAM seront aussi formés pour améliorer le support offert afin de renforcer la coordination intersectorielle et les stratégies de mise en œuvre, éléments primordiaux pour la réussite des interventions d’urgence.

Cet atelier permettra donc d’assurer une préparation et réponse aux urgences nutritionnelles adéquate dans le but ultime de prévenir des décès maternels et infantiles liés à la malnutrition qui peuvent être prévenus.

A l’issu de cette formation, les participants seront à même d’assurer une préparation et réponse aux urgences mieux coordonnée et plus optimale et ainsi, de mitiger les effets désastreux sur les quelques 460,000 femmes et 400,000 enfants de moins de cinq ans qui vivent dans cette zone. Différents aspects tels que la prise en charge de la malnutrition aiguë, l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant, les carences en vitamines et minéraux et, la collaboration intersectorielle pour l’amélioration de la planification et des résultats seront abordés en détails.

Contacts presse

Fanja Saholiarisoa

Communication Officer

UNICEF Madagascar

A propos d'UNICEF

L’UNICEF travaille dans les endroits les plus inhospitaliers du monde pour atteindre les enfants les plus défavorisés. Dans 190 pays et territoires, nous travaillons pour chaque enfant, partout, afin de construire un monde meilleur pour tous. 

Suivez l’UNICEF sur TwitterFacebook et Instagram