Encourageons l’instruction et la qualification professionnelle des filles

UNICEF s’est associé avec la Fédération Malagasy du Football et ses partenaires pour encourager l’épanouissement de chaque fille à travers un tournoi national

11 octobre 2018
Près de 300 filles de 5 à 25 ans à se sont retrouvé au stade d'Alarobiapour commémorer la journée internationale de la fille
UNICEF/UN0245737/Ralaivita
Près de 300 filles de 5 à 25 ans à se sont retrouvé au stade d'Alarobiapour commémorer la journée internationale de la fille

Le stade d’Alarobia a été en effervescence pour relayer à l’unisson la voix de 130 millions de filles qui n'ont pas accès à l'éducation dans le monde. Elles étaient près de 300 filles de 5 à 25 ans à s’y retrouver ensemble pour commémorer la journée internationale de la fille, célébrée chaque année le 11 octobre et cela depuis 2012 à Madagascar.

Elles étaient unies par la passion du football. Mais au-delà de cette passion, elles ont relayé le message que chaque fille puisse recevoir les compétences nécessaires afin de s’épanouir et réussir dans la vie. Pour l’instant, ce groupe représentant 62% de la jeunesse malgache reste confronté à de nombreux défis entravant leurs droits :

En effet, sur 10 femmes qui meurent par jour suite à des causes liées à l’accouchement dans le pays, 3 sont des adolescentes de moins de 19 ans. Le taux de mariage précoce à Madagascar est l’un des plus élevés au monde. Une fille sur deux est mariée ou en union avant l’âge de 18 ans et cela malgré le fait que depuis 2007, le mariage entre deux personnes dont l’une n’a pas 18 ans, demeure illégal.

L’absence d’informations, le manque de connaissances en matière d’éducation sexuelle, la méconnaissance des services en place, l’absence d’encadrement, sont autant de faits responsables de la situation observée chez les jeunes en général et les jeunes filles en particulier à Madagascar.

Enfin, l’éducation des filles reste un défi important à Madagascar. Au primaire, le taux de rétention scolaire des filles est bas. Seulement 39% des filles qui entrent à la première année du primaire arrivent à la cinquième année. En outre, seulement 49% des filles qui terminent le cycle primaire continuent leurs études au collège.

Cette année, l’UNICEF s’est associé avec la Fédération Malagasy du Football et ses partenaires pour encourager l’épanouissement de chaque fille à travers un tournoi national. Au-delà de la journée de célébration qui se traduira par un festival de football, l’objectif a été de plaider pour que le pays donne la « priorité absolue aux jeunes filles ».

Une petite fille peut avoir une orientation professionnelle adéquate et peut devenir par la suite un leader là où elle souhaitera investir ses compétences. Cela est possible si dès son enfance, elle reçoit une éducation adéquate, demeure en bonne santé en bénéficiant notamment des principaux vaccins et si elle reçoit les informations nécessaires afin qu’elle puisse orienter son choix dans sa vie sexuelle et reproductive. Autonome, elle participera avec succès au progrès de la nation et fournira une nouvelle génération de leaders.

La journée du 11 octobre s’est clôturée par le lancement du tournoi national de football réservé aux U16 filles. Un match opposant FC Prescoi Vakinankaratra et le club ASOT Analamanga.  Ce tournoi va se poursuivre pendant les 2 prochaines semaines au centre technique national de Carion.

Contacts presse

Fanja Saholiarisoa

Communication Officer

UNICEF Madagascar

Tél: +261 32 23 427 72

Contenu multimédia

Près de 300 filles de 5 à 25 ans à se sont retrouvé au stade d'Alarobiapour commémorer la journée internationale de la fille

Télécharger les photos de l'évènement 

A propos d'UNICEF

L’UNICEF travaille dans les endroits les plus inhospitaliers du monde pour atteindre les enfants les plus défavorisés. Dans 190 pays et territoires, nous travaillons pour chaque enfant, partout, afin de construire un monde meilleur pour tous. 

Suivez l’UNICEF sur TwitterFacebook et Instagram