L’UNICEF et ses partenaires se mobilisent contre le COVID-19

La bataille contre le COVID-19 doit se mener sur tous les fronts à la fois

Ndiaga Seck
Un agent communautaire sensibilisant ses riverains d'une communaute reculee
Fondation Zanmi timoun
13 avril 2020

La bataille contre le COVID-19 doit se mener sur tous les fronts à la fois. L’UNICEF et ses partenaires intensifient les actions de prévention, de sensibilisation et de prise en charge des patients. Grâce à des financements de multiples bailleurs tels que la Banque Mondiale, le Service d'Aide Humanitaire de la Commission européenne (ECHO), le comité français de l’UNICEF, le Fonds central d'intervention d'urgence des Nations Unies (CERF),et l'Agence américaine pour le développement international (USAID), l’UNICEF appuie le Ministère de la sante et de la population (MSPP) pour mettre à l’échelle la lutte contre le COVID-19 en Haïti.

Port-au-Prince, le 13 avril 2020- Alors que ses partenaires informent plus 100.000 hommes, femmes et enfants sur comment l’infection à virus COVID-19 se transmet et comment faire pour le prévenir, l’UNICEF continue d’appuyer le Gouvernement en équipements et en intrants médicaux pour la prévention de la pandémie et la prise en des patients.

Le 19 mars 2020, les deux premiers cas de COVID-19 ont été enregistrés en Haiti. Le 26 mars, alors que huit cas avaient été confirmés, le Président Jovenel Moise a décrété l’état d’urgence sanitaire et dévoilé une série de mesures pour contenir sa propagation. Bien que la circulation des biens reste autorisée, la frontière avec la République dominicaine est fermée pour les personnes, les rassemblements sont limitées à 10 personnes et les écoles sont fermées. A la date du 12 avril, 33 cas de COVID-19 ont été répertoriés en Haïti, dont 3 décès.

Haïti, un pays déjà fragile avant la survenue du COVID-19

Le lavage des mains est recommandé pour lutter contre la propagation du COVID-19. Cependant en Haiti, la pratique du lavage des mains n’est pas encore entrée dans les habitudes de la population. Seul 1 ménage sur 4 a accès à des installations adéquates de lavage des mains. 42% de la population se lavent les mains avec de l'eau uniquement et 32% ne se lavent pas les mains selon le Programme de suivi conjoint (JMP) 2017. Au total, 74% ne pratiquent pas le lavage des mains de manière adéquate.

Dans le secteur de la santé, les principales causes de décès chez les enfants de moins de cinq ans sont la fièvre, les infections respiratoires aiguës et les maladies diarrhéiques, y compris le choléra. Les interventions sanitaires sont essentielles à la survie et au développement de l'enfant et seul 53% des Haïtiens ayant accès aux structures de santé.

Selon les résultats de l'enquête SMART conduite en janvier 2020, 134 000 enfants de six à 59 mois souffrant de malnutrition aiguë ont besoin de soins d'urgence en Haïti, dont 41 000 enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère. 6% est le taux de malnutrition aigüe globale. La malnutrition aiguë sévère est passée de 0,8% en 2017 à 2,1%, légèrement au-dessus du seuil d'urgence de 2% fixé par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). La malnutrition chronique ou le retard de croissance est de 22,7%, une augmentation par rapport à 22% en 2017. L'enquête SMART a confirmé les résultats de l'enquête IPC sur la sécurité alimentaire présentée en octobre 2019. 3,67 millions de personnes (1 Haïtien sur 4) sont en situation d'insécurité alimentaire aiguë et ont un besoin urgent d'aide alimentaire.

Cependant, aucun cas de choléra n'a été confirmé depuis le 4 février 2019, et l’expérience et l’expertise de la réponse cholera de l’UNICEF seront mises à profit dans la lutte contre le COVID-19.

Une réponse multisectorielle : sensibilisation, prévention et prise en charge médicale

En collaboration avec la Direction nationale de l'eau et de l'assainissement (DINEPA) et d'autres ministères d'exécution et avec comme partenaires clés OPS / OMS et UNICEF, le MSPP ont élaboré un plan national de réponse COVID-19. Pour accompagner les efforts de la prise en charge des patients atteints du COVID-19, l’UNICEF fournit au MSPP 36 kits médicaux d'urgence obstétrique de médicaments essentiels, des fournitures médicales et d’équipement pouvant pour servir 120 000 personnes pendant trois mois et 4 000 bonbonnes de d’oxygène pouvant servir 800 personnes pendant un mois.

Pour renforcer la sensibilisation, l’UNICEF a conduit une formation des partenaires sur les modes de transmission du COVID-19 et des mesures de prévention. L’UNICEF a commandé de 20 concentrateurs d’oxygène pour la prise en charge des patients et des équipements de protection individuelle pour les agents sanitaires et communautaire qui seront déployés sur le terrain.

L'UNICEF a appuyé MSPP avec 1000 seaux avec robinet et 10.000 savons, et distribué 1500 seaux de 5.5KG de chlore et 125 000 savons aux 754 maisons d’enfants répertoriées par l'IBESR à travers le pays, pour servir plus de 25 000 enfants. Simultanément, les équipes de réponses rapides contre le choléra des organisations non-gouvernementales (ONG) partenaires sont mobilisées pour soutenir les équipes d'urgence du Ministère de la santé, les agents de santé communautaires polyvalents, les chefs religieux et autres leaders communautaires, dans l’effort de communication et de mobilisation.

En Haiti, plus de 10 000 personnes sont détenues dans les 20 prisons répertoriées : 10 041 hommes, 359 femmes, 197 mineurs. Parmi les mineurs, 84% des garçons et 93% des filles sont en détention préventive. Conformément aux engagements nationaux et au plaidoyer mondial pour la libération des détenus éligibles afin de désengorger les prisons et d'atténuer la transmission du COVID-19, 12 enfants ont été remis en liberté, mais le plaidoyer pour libérer d'autres enfants continue. Le numéro 188 géré par la Brigade de protection des mineurs de la Police nationale haïtienne continue de fonctionner, afin que les enfants et leurs familles puissent bénéficier d'une aide à distance, pendant cette période de distanciation sociale.

 

Une  agents de Caritas avec leur
Caritas
Une équipe de sensibilisation de Caritas dans le département du Centre.

Une communication audio-visuelle, digitale et communautaire

En tant que co-lead du groupe Communication et engagement communautaire qui regroupe les Nations Unies, les ONG et le Gouvernement, l’UNICEF a appuyé le MSPP dans l’élaboration d’une stratégie de communication, la production de 500,000 dépliants, 250,000 feuillets informatifs et 100,000 affiches, des vidéos, infographies, spots audios pour sound-truck portant sur les modes de transmission covid-19 et les mesures de prévention. Les radios communautaires regroupées au sein de la société d'animation et de communication sociale (SAKS) sont mises à contribution pour propager les messages clé du MSPP.

A la date du 8 avril, environ 103,500 personnes ont été directement informées des dangers de la pandémie du nouveau coronavirus (COVID-19) notamment dans l’Ouest, le département le plus peuplé du pays qui a enregistré le plus cas confirmés de COVID-19, et le Plateau Central. Du 23 mars au 6 avril, le Centre pour l’éducation communautaire et la culture (CEDUCC) a installé des points de lavage de mains dans 13 églises dans les communes de Croix-des-bouquets, Cornillon, Léogane, Thomazeau, Ganthier et dans la zone métropolitaine. Le CEDDUC a mené des activités de mobilisation et sensibilisation de leaders communautaires en utilisant des banderoles et des sound-trucks pour informer 70.000 personnes.

Munis de radios Boom-box et en utilisant des sound-trucks, les agents de Caritas ont sensibilisé environ 24.000 personnes du 6 au 8 avril dans les marchés, les gares routières, les stations de taxis-motos et autres lieux de rencontre comme les restaurants dans les communes de Hinche, Maissade, Thomonde et Cerca Carvajal. Par ailleurs, l’ONG chrétienne administre 27 groupes de WhatsApp, un réseau social qui peut connecter des centaines de personnes, pour continuer d’informer les leaders religieux, les laïcs et les responsables des groupes d'églises. La Fondation Zanmi Timoun (FZT) a sensibilisé 9,500 personnes contre la propagation du COVID-19 la commune de Cornillon/ Grand-Bois, non loin de la frontière avec la République dominicaine.

En postant des vidéos, des photos, des vidéos et des infographies, l’UNICEF a informé 135,000 personnes à travers Twitter, Facebook et Instagram. Les jeunes chanteurs haïtiens de renom et influenceurs Jean Jean Roosevelt et BIC, ont produit des vidéos et chansons pour sensibiliser sur le lavage des mains, la stigmatisation et l’inclusion. Afin que les enfants puissent parler du COVID-19 dans leur propre langage, l’UNICEF a lancé un concours pour enfants de dessin, de photographie, de poésie et d’idées originales pour dessins animés.