Les leaders religieux formés pour sensibiliser les communautés contre le choléra en Haiti

La lutte contre le choléra passe aussi par les leaders réligieux

Jean Panel Fanfan
Une photo souvenir après la formation
UNICEF Haiti/Fanfan
16 mai 2019

Les actions du gouvernement haïtien et de ses partenaires dans la lutte contre le choléra, ont permis de réduire les taux de transmission à un niveau sans précédent : 10 cas suspects pour tout le pays en fin février 2019. La sensibilisation joue un rôle essentiel dans la lutte contre la maladie. L’UNICEF, l’un des partenaires clé du gouvernement dans la lutte contre le choléra, a formé des leaders religieux comme encadreurs formateurs afin qu’ils puissent renforcer les activités de lutte contre le choléra au sein des communautés.

Port-au-Prince, le 3 mars 2019-Près de 114 encadreurs communautaires ont participé à l’atelier d’orientation des équipes de sensibilisation sur le choléra, organisé à l’intention d’organisations religieuses des départements de l’Artibonite et du Centre, les plus touchés actuellement par le choléra. Pendant une semaine, les participants ont échangé plusieurs aspects de la lutte contre l’épidémie.  

« Nous mettons l’accent sur le changement de comportement de la population par l’entremise des communautés religieuses. La majorité des haïtiens sont croyants et écoutent régulièrement les leaders religieux. Par leurs vocations et leurs influences, les confessions religieuses peuvent grandement influencer les habitudes des familles. Toutes les religions, sans aucune exception sont invitées à s’engager dans cette lutte contre le choléra qui a déjà fait trop de victimes », explique Ganddey Milorme, officier en Urgences à l’UNICEF.

L’initiative rentre dans le cadre du « Projet d’Appui à la Lutte pour L’Elimination du Choléra en Haïti » (PALEC). L’objectif principal de cet atelier est de renforcer les capacités des partenaires concernés dans l’encadrement des leaders religieux afin d’encourager les communautés à changer de comportement.

Les participants, provenant d’organisations partenaires, ont été formés sur la stratégie nationale de lutte contre le choléra, les techniques et outils de communication, l’Eau et Assainissement en milieu scolaire, l’identification des problèmes d’hygiène, entre autres.

Ismène Pierre, formatrice au sein de l’Agence adventiste de développement et de secours (ADRA) ne cache pas son enthousiasme quant aux nouveaux outils mis à sa disposition dans le cadre de son travail. Se basant sur ses expériences antérieures, elle explique que les nouveaux outils vont lui faciliter la tâche.

Les participants suivent une séance de formation
UNICEF Haiti/Fanfan
Plusieurs leaders religieux ainsi que des membres d'organisation suivent une formation sur la lute contre le cholera

J’ai appris beaucoup de choses au cours de ces séances sur le choléra. Je me fais un devoir d’aller dans le département du Centre afin de renforcer la sensibilisation sur le choléra. Ce qui m’a le plus frappé, c’était de constater l’évolution de l’épidémiologie du choléra, de voir combien de personnes sont mortes de la maladie. Je me suis dit que c’était un devoir de mettre mes connaissances au service de la lutte 

Ismène Pierre

Un projet à plusieurs volets

Le PALEC représente toutes les actions de l’UNICEF en vue d’appuyer le gouvernement haïtien pour l’élimination du choléra. Il comporte plusieurs volets dont la décontamination des maisons affectées par le choléra, la sensibilisation des communautés, entre autres.

« Nous voulons renforcer la sensibilisation contre le cholera au sein les communautés pendant que le nombre de cas diminue considérablement. C’est une fenêtre d’opportunité que nous devons pas rater pour espérer éliminer la maladie », a indiqué Mme Maria Luisa Fornara, Représentante de l’UNICEF en Haïti.

En Haiti, les cas suspects de cholera et le nombre de décès ont connu une baisse de plus 72% en fin 2018 comparé à 2017.  Les cas suspects passés de 13,681 à 3,786 alors que le nombre de décès est passée de 159 à 41. Le Gouvernement haïtien, l’UNICEF et les partenaires redoublent d’efforts afin que le cholera soit définitivement éliminé.