Jean Jean Roosevelt et les Enfants Epanouis d’Haïti (ENEPH) rééditent la chanson One Love en créole

Réinventer un monde plus juste et équitable pour les enfants

Jean Panel Fanfan
Les enfants en pause
Roosevelt
26 juillet 2020

L’artiste haïtien de renom, Jean Jean Roosevelt et les Enfants épanouis d’Haïti (ENEPH) avec le support de l’UNICEF ont adapté en créole la musique emblématique et hit international ‘’One Love’’.

Port-au-Prince, le 12 juillet 2020 - La famille Marley, pour soutenir le travail de l’UNICEF, a permis à l’organisation d’utiliser la chanson ‘’One love’’, ceci dans le but de réinventer un monde plus juste et équitable pour les enfants dont la vie a été bouleversée par la pandémie de COVID-19.

Pour soutenir un monde post-COVID digne des enfants, le chanteur haïtien Jean Jean Roosevelt et ENEPH ont repris la chanson ‘’One Love’’ en créole. « La chanson One Love est un hymne à la solidarité, à l’union des cœurs, un message fort en cette période de pandémie à COVID-19 où se protéger, c’est protéger l’autre », a déclaré Jean Jean Roosevelt influenceur aux côtés de l’UNICEF.

La version adaptée en créole sous le titre de ‘’ Yon lanmou, yon kè’’ reprend les idées phares de la musique originale mettant l’accent sur le cri des enfants réclamant un monde où l’amour seul doit régner. On entend dans la musique et on voit dans le clip, les enfants chanter. Et comme toujours Jean Jean Roosevelt a été à la hauteur.

Le monde a besoin d’amour

Les enfants d’ENEPH ont salué la collaboration avec UNICEF et Jean Jean Roosevelt. Ils ont félicité l’entente. Pour Gaëtan R., 13ans, tout se fait par amour. « J’ai aimé le thème de la chanson One Love. Parce que cela parle de l'amour, de la solidarité, de l'union et de la paix. Selon moi l'amour est une clef qui peut ouvrir beaucoup de portes, aider à surmonter plusieurs obstacles. Sans l'amour on ne peut rien accomplir », poursuit-il.

« C’est une chanson très pertinente. Parce que dans ce contexte de coronavirus, le monde a besoin d'amour pour survivre. Mais particulièrement ceux qui sont malades. Ils ont besoin de se sentir aimés pour pouvoir garder le moral. Également les enfants qui traversent une période difficile à cause de tous les changements imposés par la Covid-19. La musique est un cri de cœur, un cri d'espoir », ajoute Rose Suchelle, 15 ans.

Une enfant qui chante
Roosevelt
Une des jeunes d'ENEPH au cours de l'enregistrement de la version créole de ''One Love"

Jean Jean Roosevelt, explique qu’en tant que chanteur, il prêche l’amour et la solidarité, ce que faisait Bob Marley bien avant lui. « Quand on est jeune artiste, on aime Bob Marley. C’était donc très facile pour moi d’adapter une chanson de Bob Marley qui parle d’amour et de rentrer dans la chanson. Cela fait partie de mes valeurs », souligne-t-il.  Plus loin, il a en outre salué la collaboration avec les enfants d’ENEPH qui s’est faite de manière naturelle.

Selon lui, la chanson ‘’One Love’’ est la chanson qu’il faut en période de COVID-19, « on ne pourrait pas imaginer mieux. Quand on aime quelqu’un on le protège, et la meilleure façon de le faire c’est de se protéger. Bob Marley l’a senti. Les chansons de Bob ont traversé le temps, c’est le présent, le passé et le futur », indique-t-il. Faisant le lien entre la situation du pays et la chanson, il souligne qu’il faut beaucoup d’amour pour sortir le pays de sa condition actuelle.

Jean Jean Roosevelt

Une campagne mondiale de l’UNICEF

La COVID-19 a bouleversé la vie d’enfants dans le monde entier et elle a révélé les inégalités qui existent au sein des pays et entre eux. Pour faire face à cette situation, l’UNICEF a lancé ‘’Réinventer’’, un appel urgent aux gouvernements, au public, aux donateurs et au secteur privé pour qu’ils soutiennent les efforts de l’UNICEF en vue de riposter, de rebondir et de réinventer notre monde actuellement pris en otage par la COVID-19.

Les fonds collectés au profit de ‘’Réinventer grâce à One Love’’ aideront l’UNICEF dans sa riposte pour satisfaire des besoins immédiats en fournissant du savon, des masques, des gants, des kits d’hygiène, des équipements de protection et des informations vitales pour les enfants et les familles. Ils soutiendront les efforts de récupération à court terme, y compris en contribuant à l’éducation, à la protection et aux systèmes de santé ; et ils feront progresser le travail de l’UNICEF pour réinventer un monde plus juste et équitable pour les enfants.