Des stations de traitement d’eaux usées pour proteger l'environnement

L’UNICEF a inauguré deux stations de traitement d’eaux usées à l’Hôpital Saint-Luc de Tabarre et celui d’Albert Schweitzer à Deschapelles

Jean Panel Fanfan
La station d'epuration
UNICEF Haiti/Fanfan
17 mai 2021

Financé par l'USAID, ce projet de construction vise à soutenir les deux centres hospitaliers dans le traitement des eaux usées produites par ces hôpitaux et à contribuer à maintenir un environnement sain pour les femmes et les enfants et les habitants du quartier. Ce projet permettra également aux deux hôpitaux de réduire les coûts de gestion des eaux usées produites.

Port-au-Prince le 10 mai 2021- La cérémonie d’inauguration s’est tenue à l’hôpital Saint-Luc de Tabarre en présence des représentants du Ministère de la santé publique et de la population (MSPP), de l’UNICEF, et des responsables des deux centres hospitaliers.

Les travaux ont démarré en mars 2019 à la suite d’études techniques et d’impact environnemental réalisées en 2016-2017 et d’appel d’offres lancé pour le recrutement d’entreprises de construction. L’UNICEF s’est fait accompagner d’un comité de pilotage composé du Ministère de la santé publique et de la population (MSPP), du Ministère de l’environnement, et de la Direction Nationale de l'Eau Potable et de l'Assainissement (DINEPA).

Dans son allocution de circonstance, le Dr. Barck Dieumond, chef de service d’assainissement à la Direction de Promotion de la Santé et de Protection de l’Environnement (DPSPE) au sein du MSPP a remercié l’UNICEF pour son appui et sa collaboration avec l’organisme étatique pour la réalisation de l’ouvrage. « En prodiguant des soins dans un hôpital, on produit des déchets. S’ils ne sont pas bien gérés, ces déchets peuvent représenter un danger pour les gens qui fréquentent l’espace. Avec la construction de ces deux sites nous avançons avec un système de traitement durable des eaux usées », a-t-il indiqué.

les principaux partenaires lors de l'innauguration officielle
UNICEF Haiti/Fanfan
Les principaux partenaires lors de l'innauguration officielle

Une gestion saine et efficace des eaux usées

L’espace de l’hôpital est utilisé quotidiennement par 500 personnes, en plus d’une centaine d’employés qui vivent dans les environs. Le médecin en chef de l’hôpital Albert Schweitzer (HAS) de Deschapelles, le Dr. Maurice Paul Edouard Toussaint, a rappelé l’importance d’un tel projet pour la communauté. « La gestion des eaux usées a toujours été un défi pour le HAS. L’institution a fait maints efforts pendant des décennies pour gérer ses eaux usées, sans un respect strict des normes environnementales. Grâce à nos partenaires, nous disposons maintenant d’un système moderne de traitement des eaux usées », a-t-il souligné.  

Pour sa part le Dr. Augustin Edson, directeur médical de la Fondation Saint-Luc, a exprimé sa profonde gratitude aux différents acteurs qui ont permis la réalisation de ce dispositif qui va en en plus de permettre la gestion saine et efficace, va, alléger considérablement la facture de traitement des eaux usées. Selon lui, il couter beaucoup d’argent à l’hôpital de déverser 40 000 gallons d’eaux usées au site de la DINEPA. « Avec ce dispositif, l’hôpital est soulagé de ces frais qui seront réaffectés aux besoins des plus vulnérables », a-t-il dit, rappelant plus loin que l’hôpital était très actif dans la gestion du choléra en traitant plus de 50 000 patients.

Les principaux partenaires pour une photo-souvenir devant la station d'épuration
UNICEF Haiti/Fanfan
Les principaux partenaires pour une photo-souvenir devant la station d'épuration

Respecter l’environnement

Le système des stations d’épuration est composé de quatre pompes immergées dans des bassins enterrés, de dégrilleur, de réacteur biologique, de décanteur, de chambre de chloration, permettant d’évacuer les eaux épurées dans une zone d’infiltration pour l’Hôpital Saint-Luc ou dans une lagune pour l’Hôpital Albert Schweitzer.  Des séances de formation du personnel des deux hôpitaux sur la maintenance et l’opérationnalisation du système, ont été réalisées afin qu’ils puissent bien gérer les deux stations.

« Cette station d’épuration va participer à la protection de l’environnement, ce qui est d’une importance fondamentale à l’heure actuelle compte tenu des effets dévastateurs du changement climatique sur la planète. Il est important d’agir en ce sens et nous savons qu’Haïti souffre beaucoup des effets pervers du changement climatique », a souligné Armand Gnahore, chef de la section Eau et Assainissement de l’UNICEF qui prenait la parole au nom du Représentant de l’UNICEF, Bruno Maes. 

Il a tenu plus loin, à remercier « le peuple américain à travers l’USAID, un bailleur important dans le domaine de l’eau potable, hygiène et assainissement en Haiti, qui a financé ce projet ».