UNICEF Haiti - Centre de presse - Lancement officiel de la semaine Nationale de l’enfant

Centre de presse

Centre de Presse

Le Représentant de l'UNICEF en Haïti

Actualité

L’initiative Kore Fanmi touche trois nouvelles communes d’Haiti

Communiqués de presse

Vidéos

Histoires vécues

Publications

 

Lancement officiel de la semaine Nationale de l’enfant

Les adolescents et Mme Villedrouin au cours de la conférence de presse.

juin 6, 2018/0 Commentaires/dans Protection de l’enfant, UNICEF /parJean Panel Fanfan. Dans le cadre de la Journée Nationale de l’enfant qui se tiendra le 10 juin prochain, les responsables de l’Institut du Bien-Etre social et de Recherches (IBESR) ont lancé la semaine de l’enfance. Cette année, la célébration sera organisée par et pour les enfants. Ils ont, logiquement, participé à la conférence de lancement en faisant passer leurs aspirations. Au nombre des participants, l’UNICEF, qui est un partenaire-clé du secteur de la Protection de l’enfance.

Port-au-Prince, le 6 juin 2018- ‘’ Konte m tankou tout sitwayen’’ (Comptez-moi comme les autres citoyens) tel est le thème principal de cette semaine. Les enfants se sont mis ensemble pour le choisir. Les adultes n’ont pas influencé ce choix, selon la directrice générale de l’IBESR, Mme Arielle Jeanty Villedrouin.

« Konte m tankou tout sitwayen est plus qu’un thème, c’est un rappel à l’obligation faite à l’Etat haïtien et aux parents de garantir à chaque enfant, dès sa naissance, son droit à l’identité à une nationalité et donc à une citoyenneté. Conformément à l’article 7 de la Convention des droits de l’enfant », a indiqué Marley-Gnuelia M., âge de 14 ans.

Elle a rappelé que l’enfant est un sujet de droit et mérite toute la protection à laquelle il a droit. « Nous sommes des Haïtiens car l’Etat nous reconnait comme un groupe de personnes au sein de la société et il est le garant de nos droits. Car en tant qu’être humain nous sommes nés avec tous nos droits », a-t-elle ajouté.

Pour sa part Dawoodly D., 14 ans, a salué le fait que les enfants soient impliqués dans toutes les activités commémoratives de la Semaine de l’enfant. « C’est une opportunité de jouir de notre droit à la participation, mais aussi d’inviter les décideurs à prendre leurs responsabilités quant aux droits de chaque enfant », a-t-il insisté.

« C’est une obligation pour l’Etat de fournir immédiatement des papiers d’identité à un nouveau-né. Les enfants ont droit à des actes de naissance qui prouvent qu’ils sont des citoyens du pays, conformément à la loi », a souligné Dawoodly. Selon lui, l’Etat doit mettre sur pied un système qui permette un enregistrement efficace des informations afin d’éviter des problèmes d’identité à l’avenir. « Pour que l’Etat puisse garantir nos droits, il doit être au courant de notre existence et reconnaitre qu’il a des obligations envers nous », a-t-il martelé.

« Il faut me compter comme tous les citoyens car nous sommes tous nés égaux en droit. Nous avons les mêmes droits, selon l’article premier de la Déclaration Universels des Droits de l’homme », a indiqué Ronide L., 17 ans.

La Constitution haïtienne ne fait aucune distinction en termes de droits entre les personnes majeures et les mineurs. « Bien que nous comprenions que pour certains droits, il y a des conditions qui ont rapport avec l’âge, les capacités physiques et intellectuelles… », a-t-elle dit, ajoutant que l’Etat à l’obligation de garantir les droits de tous les enfants, vivant dans le pays.

 

Une semaine riche en activités centrées sur les enfants

Mme Villedrouin a fait part de son émotion en entendant les discours de ces jeunes adolescents. « Cela indique leur volonté pour que l’on puisse reconnaitre leur place au sein de la société. Ils représentent l’avenir du pays. Au niveau de l’IBESR, nous voulions vraiment mettre les enfants en lumière afin qu’ils puissent s’exprimer », a-t-elle dit. Elle en a profité pour saluer les différents partenaires présents dont l’UNICEF, « le partenaire au quotidien de l’IBESR ».

Entre autres activités : le Salon de protection de l’enfance, avec la participation des partenaires ; des causeries dans différentes écoles, il y aura des activités récréatives tout au long de la semaine ; le point culminant sera le 10 juin avec plus de 2000 enfants, avec la participation d’artistes importants comme Jean Jean Roosevelt, il y aura des clowns, des jeux pour les enfants. La grande majorité des activités se dérouleront au local de l’IBESR.

La Journée nationale de l’enfant a été instituée par l’Etat haïtien en 1960. Elle vise à promouvoir les droits des enfants haïtiens.

This post is also available in: Anglais 

 

 
Recherche:

 Envoyez cet article

unite for children