Education

Le système Educatif

 

Le système Educatif

Salle de classe en Haïti
© UNICEF Haïti /2013/

Depuis une décennie, Haïti a enregistré des progrès prometteurs au niveau de l’accès avec des taux de scolarisation qui avoisinent maintenant les 90%. Cependant, malgré les efforts déployés par le gouvernement pour garantir l’enseignement de base universel, le système éducatif haïtien reste confronté à des défis de taille sur le plan de la qualité de l’enseignement, un problème qui touche particulièrement les groupes les plus vulnérables.


Défi

Selon l’étude sur les enfants en dehors du système scolaire (2017), presque 2 enfants sur 10 de 6 à 11 ans ne fréquentent pas l’école primaire et environ 6 enfants sur 10, âgés de 6 ans, entrent en 1ere année. 

Le taux net de scolarisation dans le primaire est plus faible dans les zones rurales (80 %) que dans les zones urbaines (91 %) et nettement plus faible dans certains départements. 

80% des enfants qui abandonnent l’école étaient des « surâgés ». 

Seuls 68% des enfants issus des ménages les plus pauvres fréquentent l’école primaire contre 92 % chez les ménages les plus riches et le niveau des apprentissages reste très bas.  

En Haïti, seulement 63 % des enfants de 36-59 mois fréquentent un programme d’éducation préscolaire. 

L’offre éducative est principalement non publique, avec plus de 80% des écoles appartenant au secteur non public. 

Le programme éducation en bref  

L’UNICEF travaille en étroite collaboration avec le Ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle (MENFP), les partenaires des Nations-Unies et les autres organisations afin d’améliorer l’accès à une éducation gratuite et à un apprentissage de qualité à un âge adéquat pour tous les enfants.  

Amélioration de la qualité de l’éducation et des apprentissages : L’UNICEF supporte le Ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle (MENFP) dans le développement de la politique d’éducation non-formelle et des programmes alternatifs pour répondre aux besoins des enfants « surâgés » et exclus du système scolaire ainsi que pour la promotion de la réussite scolaire à travers le renforcement des compétences en lecture et écriture. En effet, dans les écoles fondamentales publiques, l’UNICEF contribue à instaurer un environnement d’apprentissage de qualité au niveau du premier cycle (les quatre premières années d’études), en renforçant les méthodes d’apprentissage et d’enseignement de la lecture, de l’écriture et du calcul, et en améliorant les compétences pédagogiques des enseignants et des inspecteurs. 

L’accès à une éducation gratuite :  L’UNICEF appuie le ministère pour promouvoir l’accès à l’éducation au bon âge (6 ans) de manière à freiner le phénomène du surâge et de l’abandon, tout en accordant une attention particulière aux plus défavorisés, c’est-à-dire ceux vivant dans les zones rurales. Du matériel scolaire est fourni aux nouveaux entrants afin de réduire les coûts de scolarité indirects pour les familles. La gestion participative des écoles en collaboration avec les autorités locales et les campagnes de retour à l’école devrait également contribuer à accroitre la fréquentation scolaire.  

Priorité à la préparation à l’école :  Le programme accorde aussi une place importante à la préparation à l’école à travers des initiatives tels que le soutien aux enfants du préscolaire. L’UNICEF soutient le Ministère de l’éducation dans la mise en place de standards de qualité, de développement d’outils et de matériels pour améliorer la qualité du préscolaire. 



L’Education en quelques chiffres : 

Augmentation du taux net de scolarisation de 75.8% à 88% entre 2002 et 2016. (Source : MENFP)

Egalement, le taux de fréquentation pour les 6-11 ans a augmenté de 50% à 84% (source : EMMUS IV et EMMUS VI)

Près de 250,000 enfants de 6 à 11 ans sont en dehors du système scolaire, en régression par rapport au 500,000 enregistrés en 2007 (source : Etude sur les enfants hors de l’école)

La différence entre l’âge légal et l’âge réel des enfants en 1ère primaire est de 2.1 années, soit en moyenne les enfants commencent leur scolarisation à 8.1 années à la place des 6 ans réglementaires. (Source : Banque Mondiale)

Environ 6 enfants sur 10 en deuxième année fondamentale ne savent pas lire selon les standards internationaux (source : Early Grade Reading Assessment)

La Solution

A travers un soutien constant au MENFP, l’UNICEF vise : à garantir l’accès équitable à une éducation de qualité aux enfants les plus vulnérables ; l’égalité des chances entre filles et garçons et l’amélioration des apprentissages ; à lutter contre la violence à l’école et à renforcer le secteur de la petite enfance. Le renforcement des structures de gouvernance et de régulation du système éducatif permettra également d’améliorer la qualité des services éducatifs et de contribuer à la réussite des enfants. 

Pourquoi ces efforts sont nécessaires ?

L’accès à une éducation de qualité demeure encore limité sans compter que les apprentissages des enfants restent faibles. Sans l’amélioration des apprentissages pour les enfants dès le début de leur parcours scolaire, leurs chances d’abandon augmentent considérablement. Les enfants doivent à la fois pouvoir jouir de leur droit à l’éducation et acquérir des compétences et connaissances pour rompre le cercle vicieux de la pauvreté.   

De plus, il est nécessaire de concentrer les efforts sur les couches et les zones plus défavorisées, afin de permettre à ce que les enfants entrent dans le système éducatif à l’âge requis, fréquentent assidument l’école, acquièrent les connaissances nécessaires et terminent les 9 années de l’enseignement fondamental.

Regardez le programme éducation en action 

Faits et chiffres
Rapports sur l’éducation
Partenaires de l’UNICEF
UNICEF Stratégies d’éducation


Prendre action :

Chaque enfant a droit à une chance égale dans la vie. Vos dons peuvent aider l’UNICEF et ses partenaires à faire une différence dans la vie des enfants du monde entier. (Lien pour donner) 


Les Principaux défis pour UNICEF

  • 12 pour cent de la population des enfants âgés de 6 à 12 ans (env. 200 000 enfants sur 1,7 millions) ne va pas à l’école.
  • Il y a des taux élevés d’abandon scolaire (une moyenne de 12 pour cent au cours des six premières années de l’enseignement primaire, avec un pic à 26% dans la sixième année).
  • La qualité de l’enseignement est très basse.
L’UNICEF vise à:
  • Garantir l’accès équitable à une éducation de qualité aux enfants les plus vulnérables
  • L’amélioration de la qualité des services éducatifs
  • L’égalité des chances entre filles et garçons
  • Le renforcement du secteur de la Petite enfance
  • Le renforcement des structures de gouvernance et de régulation du système éducatif

Les actions de l’UNICEF

  • Support de L’UNICEF au Gouvernement haïtien et au Ministère de l’éducation nationale pour garantir le droit à l’éducation universelle gratuite
  • Appui au ministère de l’Education à un niveau national et local pour l’exécution du plan opérationnel 2010-2015, spécialement en ce qui concerne les politiques publiques, la mise en place d’un système national de gestion de l’information et la micro-planification jusqu’au niveau des districts scolaires.
  • Amélioration de la qualité de l’éducation à travers le développement des programmes accélérés d’apprentissage pour les enfants « surâgés » et promouvoir la réussite scolaire à travers le renforcement des compétences en lecture.
  • Développement du cadre politique de la petite enfance avec la mise en place d’une stratégie nationale de prise en charge du jeune enfant de 0 à 6 ans, la promotion des standards pour des services de qualité et d’un nouveau curriculum du préscolaire.
  • Développer les capacités du gouvernement en matière de gestion des risques et des désastres.

 

 
Recherche:

 Envoyez cet article

unite for children