« Depuis la réalisation de ce forage, tous les enfants vont à l’école à l’heure » Bangali Traoré.

Avant la réalisation du forage, tous les habitants du village s’approvisionnaient en eau grâce au puit situé à la sortie du village. Les enfants avaient des difficultés pour y puiser de l’eau car le puit était profond.

Ibrahima Sory Kaba
La realisation d'un forage sauve les habitants de Sogbadou
UNICEF/ I.S. KABA

05 novembre 2019

Situé à 25 Km de la commune rurale de Moussadou, dans la préfecture de Beyla, Sogbadou est un village de 398 habitants répartis dans 57 ménages. En 2017, avec l'appui financier d'UNICEF USA, dans le cadre de la phase 1 du programme de forages manuels, un forage y a été construit.

Chaque matin, avant d’aller à l’école, tous les enfants s’affairaient d’abord à l'approvisionnement de leurs différents ménages par le liquide précieux. Cet exercice matinal les empêchait de se rendre à l’école à l’heure. A cela s’ajoutent, la récurrence des maladies hydriques, les diarrhées, les maux de ventre, etc.

Bangali Traoré, habitant du village, devenu artisan réparateur des pompes raconte : 

La realisation de ce forage sauve les habitants de Sogbadou
UNICEF/ I.S. KABA
Bangali Traoré, habitant du village, devenu artisan réparateur des pompe

« Après la réalisation de ce forage, l’on a bénéficié d’une formation du Service National d’Aménagement des Points d’Eaux sur la maintenance et la réparation des pompes. Cette formation a regroupé les 66 sous-préfectures de la région. Depuis la réalisation de ce forage, désormais, tous les enfants vont à l’heure à l’école. Les parents ne se soucient plus des questions d’eau potable », s’est-il réjoui.

Pour assurer la durabilité de l’ouvrage, les populations de Sogbadou ont accepté de vendre l’eau au volume comme le prévoit la stratégie nationale du service public de l’eau en vigueur en République de Guinée.

A rappeler qu’après quatre ans d’exécution de la première phase du programme de forages manuels, 123 forages ont été réalisés dans 122 villages et 24 municipalités dans la région de N’Zérékoré et 118 382 personnes ont maintenant accès à l’eau potable. Ce qui a réduit considérablement la fréquence des maladies hydriques dans certaines localités et a contribué à augmenter la ponctualité des enfants à l’école.