Nous construisons un nouveau UNICEF.org et sommes en période de transition.
Merci pour votre patience – N’hésitez pas à nous rendre visite pour voir les changements mis en place.

Eau, assainissement et hygiène

Équité

Image de l'UNICEF: -	Aida Mesquita, 14 ans, et son équipe font un exposé devant les élèves de leur classe de cinquième année.
© UNICEF/UN08990/Lynch
- Aida Mesquita, 14 ans, et son équipe font un exposé devant les élèves de leur classe de cinquième année. Travailler en groupe et présenter les résultats de son travail devant ses camarades est un élément essentiel de l’approche pédagogique amie des enfants à l’école filiale primaire de Sarlala, appuyée par l’UNICEF, dans la municipalité d’Aileu, au Timor-Leste.

Dans les communautés les plus pauvres, des millions d’enfants sont toujours privés d’accès à l’eau et à des toilettes malgré les progrès substantiels qui ont été réalisés dans d’autres régions du monde.

Des inégalités massives existent entre ceux qui ont obtenu un accès à ces services et ceux qui en sont dépourvus.

  • Un tiers de la population mondiale n’utilise toujours pas un assainissement amélioré.
  • Les 48 pays du monde les moins développés ont les niveaux d’accès à une eau propre les plus faibles.
  •  79 % des personnes faisant usage de sources d’eau non améliorées vivent dans les zones rurales.
  • 7 personnes sur 10 n’utilisant pas d’assainissement amélioré vivent dans les zones rurales, ainsi que 9 personnes sur 10 pratiquant la défécation en plein air.

Ce sont souvent les communautés les plus pauvres, les enfants vivant dans les zones rurales et ceux qui font déjà face à des discriminations pour des raisons de sexe ou d’appartenance ethnique qui souffrent des formes d’inégalité les plus extrêmes.

Un développement durable n’est possible qu’à condition que nous puissions faire respecter concrètement le droit de tous les enfants à l’eau et à l’assainissement.

L’équité pour les femmes et les filles
Le manque d’accès à une eau propre et à des toilettes d’une conception simple touche de manière disproportionnée les femmes et les filles. Cela a de nombreuses conséquences, certaines ont des effets immédiats, d’autres des implications à long terme.

Dans de nombreuses communautés, les filles ne vont pas à l’école, car elles doivent aller chercher de l’eau. Des études montrent que dans 45 pays en développement, dans 7 ménages sur 10 la corvée de l’eau tombe sur les femmes et les filles.

Les filles sont aussi souvent dissuadées de fréquenter une école par l’absence d’espace sécurisé où s’occuper de leur hygiène menstruelle.

Dans certaines cultures, les femmes et les filles privées d’accès à des toilettes d’une conception simple doivent attendre la tombée de la nuit pour faire leur besoins en plein air. En plus de l’inconfort d’une longue attente, cette situation peut être causes de graves maladies.

Réduire les inégalités
L’objectif global de l’UNICEF dans le secteur EAH/WASH est de favoriser la survie, la protection et le développement des enfants, et de promouvoir les changements de comportement qui sont nécessaires pour concrétiser tous les avantages offerts par des services d’approvisionnement en eau et d’assainissement.

Un des principaux buts des nouveaux Objectifs de développement durable, approuvés par les États-membres des Nations Unies en septembre 2015, est de réduire les inégalités. Pour atteindre l’objectif 6 de ce programme « Garantir l’accès de tous à des services d’approvisionnement en eau et d’assainissement », nous devons parvenir à aider avant tout les enfants les plus vulnérables et les plus désavantagés


 

 

Recherche