La situation des enfants dans le monde 1999: Education
Page d'accueil | Activités de l'UNICEF | Dossiers | Information et publications | Cartes de vœux, cadeaux et dons | Coin des médias | La voix des jeunes | A propos de l'UNICEF

Fig. 4 Quelques dates

1948

(10 décembre) L'Assemblée générale des Nations Unies adopte la Déclaration universelle des droits de l'homme qui définit l'éducation comme un droit fondamental de toute personne.

1959

(20 novembre) L'Assemblée générale des Nations Unies adopte la Déclaration des droits de l'enfant qui proclame que chaque enfant a droit à l'éducation.

1960-1966

L'UNESCO organise quatre Conférences régionales sur l'éducation qui aident à établir des objectifs régionaux avec des échéances précises en vue de garantir un enseignement primaire gratuit et obligatoire pour tous lesenfants. Ces réunions se tiennent à Karachi (1960), Addis-Abeba (1961), Santiago (1962) et Tripoli (1966).

1969

(4 janvier) La Convention internationale sur l'élimination de toutes les formes de discrimination raciale entre en vigueur, proclamant le droit de chacun à l'éducation, sans distinction fondée sur la race ou l'origine ethnique.

1976

(3 janvier) Le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels entre en vigueur, garantissant le droit à l'éducation pour tous.

1979

Année internationale de l'enfant, désignée pour affermir les principes de la Déclaration des droits de l'enfant et sensibiliser aux besoins particuliers des enfants.

1980

La scolarisation dans le primaire double en Amérique latine et en Asie et elle triple en Afrique, mais l'objectif d'un enseignement primaire universel en 1980 n'est pas atteint. De tous les enfants de 6 à 11 ans, environ un tiers dans les pays en développement et près d'un douzième dans les pays industrialisés ne vont pas à l'école. L'année cible de 1980 a été fixée par les Conférences régionales de l'UNESCO sur l'éducation, tenues entre 1960 et 1966.

1981

(3 septembre) La Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes entre en vigueur, demandant l'élimination de la discrimination à l'égard des femmes et l'égalité des droits dans l'éducation.

1982

La crise de la dette commence. Les banques commerciales cessent de prêter aux pays en développement après l'annonce par plusieurs pays de la suspension de leurs remboursements au titre du service de la dette. Le FMI et la Banque mondiale commencent à refinancer les prêts existants, exigeant des ajustements structurels. Les services du secteur public, notamment l'éducation, sont profondément touchés.

1985

(Juillet) Troisième Conférence mondiale sur les femmes (Nairobi). Elle déclare que l'éducation est fondamentale pour améliorer la condition de la femme. Les gouvernements participants conviennent d'encourager l'élimination des stéréotypes discriminatoires sexistes du matériel pédagogique, de remanier les manuels scolaires pour présenter une image positive des femmes et d'inclure les études féminines dans le programme scolaire.

1990

(Mars) Conférence mondiale sur l'éducation pour tous (Jomtien). La Conférence (parrainée conjointement par le PNUD, l'UNESCO, l'UNICEF, la Banque mondiale et, plus tard, le FNUAP ) présente un consensus mondial sur une vision élargie de l'éducation de base.

(2 septembre) La Convention relative aux droits de l'enfant entre en vigueur, codifiant le droit à l'éducation de tous les enfants dans le droit international.

(Septembre) Sommet mondial pour les enfants (New York): 159 pays se mettent d'accord sur une série d'objectifs pour l'éducation, notamment l'universalisation de l'accès à l'éducation de base et l'achèvement du cycle de l'enseignement primaire par au moins 80% des enfants en âge de fréquenter l'école primaire d'ici à l'an 2000.

(18 décembre) La Convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille, adoptée par l'Assemblée générale des Nations Unies, déclare que l'éducation est le droit de tout enfant de travailleurs migrants.

1993

(Décembre) Sommet de l'éducation du E-9 (New Delhi). Des représentants du gouvernement des neuf pays les plus peuplés du monde en développement (Bangladesh, Brésil, Chine, Egypte, Inde, Indonésie, Mexique, Nigéria et Pakistan) s'engagent à atteindre l'objectif de la généralisation de l'enseignement primaire d'ici à l'an 2000. Ensemble, ces pays représentent la moitié de la population mondiale et 70% des adultes analphabètes.

(20 décembre) Les Règles pour l'égalisation des chances des handicapés, adoptées par l'Assemblée générale des Nations Unies, déclarent que les Etats doivent reconnaître le principe de l'égalité des chances dans l'éducation à tous les niveaux pour les enfants, les jeunes et les adultes handicapés.

1994

(Juin) Conférence mondiale sur les besoins éducatifs spéciaux: accès et égalité (Salamanque). Les participants déclarent que tous les pays doivent tenir compte des besoins d'éducation spéciale dans leur stratégie nationale d'éducation.

(Septembre) Conférence internationale sur la population et le développement (Le Caire). Les participants demandent de garantir l'accès universel à un enseignement primaire, technique et non formel de qualité d'ici à 2015, en mettant particulièrement l'accent sur l'éducation des filles.

1995

(Mars) Sommet mondial pour le développement social (Copenhague). Les Etats participants s'engagent à promouvoir et atteindre un accès universel et équitable à une éducation de qualité pour aider à éliminer la pauvreté, favoriser l'emploi et encourager l'intégration sociale, en mettant particulièrement l'accent sur l'éducation des filles.

(Septembre) Quatrième Conférence mondiale sur les femmes (Beijing). La Conférence demande l'élimination de la discrimination dans l'éducation à tous les niveaux, la création de systèmes respectueux des différences entre les sexes et l'égalité des chances pour les femmes dans l'éducation et la formation. L'impact essentiel de l'éducation des filles est mis en relief.

1996

(Juin) Réunion à la mi-décennie du Forum international consultatif sur l'éducation pour tous (Amman). La réunion évalue les progrès vers les objectifs pour l'an 2000 fixés en 1990 lors de la Conférence mondiale sur l'éducation pour tous.

1997

(Octobre) Conférence internationale sur le travail des enfants (Oslo). Les gouvernements participants déclarent inacceptable tout travail s'opposant à l'éducation de l'enfant et acceptent de créer des programmes avec des calendriers définis pour une éducation de base universelle et obligatoire de qualité, en mettant particulièrement l'accent sur l'éducation des filles.

 

 
Page précédente | Sommaire | Page suivante

Page d'accueil | Activités de l'UNICEF | Dossiers | Information et publications | Cartes de vœux, cadeaux et dons | Coin des médias | La voix des jeunes | A propos de l'UNICEF