hero image

Un potentiel illimité : la technologie au service des handicapés

Par Kartik Sawhney

 
En 2001, j’ai intégré une école primaire ordinaire en Inde. Ce fut un véritable défi pour moi qui avais toujours été scolarisé dans un établissement spécialisé pour les aveugles. J’étais intimidé. Je n’avais aucune idée de la façon de communiquer avec mes pairs et mes enseignants ou, simplement, de m’adapter à mon nouvel environnement. Je faisais mes devoirs en braille et ma mère usait de patience tous les jours pour les transcrire pour mes enseignants. Aucun d’eux n’avait de compétences pour faire cours à un élève aveugle, mais leur soutien et leurs encouragements, ainsi que ceux de mes parents, m’ont aidé à me dépasser et à vivre une expérience formidable.
L’année suivante, ma vie a totalement changé. On m’a présenté un ordinateur, mais pas n’importe lequel : un ordinateur exceptionnel qui me parlait. Je jouais dessus toute la journée, de plus en plus épaté à chaque fois que je découvrais une nouvelle fonction. Cette découverte du Web ainsi que la perspective d’obtenir toutes les informations dont j’avais besoin d’une simple pression sur la touche Entrée furent des expériences incroyables et libératrices.
Plus je m’enthousiasmais au sujet de ce nouvel outil, plus j’avais envie de comprendre en détail les mystères de son fonctionnement. Comment mon ordinateur en Inde pouvait-il obtenir des informations d’un ordinateur situé au siège de Google aux États-Unis ? Comment pouvais-je regarder des émissions télévisées sur mon ordinateur ? Comment connaissait-il les sites Web qui m’intéressaient sans même que j’en saisisse l’adresse ? Pour trouver des réponses à ces questions, en première année du secondaire, je me suis mis à lire des manuels sur l’informatique et la programmation. Ces lectures m’ont permis de concevoir une première application qui me ferait gagner en efficacité. Si beaucoup de mes applications visaient simplement à m’aider à appliquer mes connaissances, d’autres sont nées de ma frustration de ne pas pouvoir jouir de la même expérience d’apprentissage que mes pairs.
Dans les cours d’algèbre au lycée, par exemple, je ne comprenais pas les graphiques et les courbes. Malgré plusieurs tentatives pour les visualiser à l’aide de descriptions orales, je n’arrivais toujours pas à m’en faire une représentation précise. J’ai failli abandonner, lorsqu’il m’est venu une idée qui alliait mes passions pour la musique et pour la technologie. C’est ainsi qu’est né Audio Graph Describer, un logiciel qui permet de produire la représentation tonale d’un graphique. La possibilité de visualiser un graphique grâce à des variations de fréquence m’a non seulement permis de comprendre les graphiques complexes qui m’avaient tant tourmenté, mais m’a aidé à raviver mon intérêt pour les mathématiques et les sciences. C’est ça, le pouvoir de la technologie !
Tandis que j’avançais dans ma scolarité, mon intérêt pour la technologie n’a cessé de grandir. J’ai décidé d’étudier l’informatique à l’université afin de développer une technologie qui permettrait à tout le monde de réaliser son plein potentiel. Une fois là-bas, j’ai rencontré des personnes qui partageaient une vision comparable. Aux États-Unis, j’ai eu l’agréable surprise de rencontrer plusieurs développeurs handicapés, peu nombreux en Inde. Étant eux-mêmes confrontés aux défis du quotidien, ils m’ont paru bien placés pour trouver des idées novatrices qui amélioreraient l’accessibilité de la communauté handicapée et pour les conceptualiser et les mettre en œuvre.
J’ai eu la chance d’essayer plusieurs de leurs inventions : j’ai chaussé des lunettes de réalité augmentée qui permettent à leur utilisateur aveugle, grâce à un volontaire connecté, d’obtenir une description en temps réel de ce qu’il a en face de lui, j’ai utilisé une application qui s’appuie sur la vision par ordinateur pour reconnaître des objets et du texte et décrire des situations, je me suis déplacé en fauteuil roulant grâce au mouvement de mes yeux et j’ai découvert des avancées extraordinaires dans le sous-titrage automatique en direct.
 

Paroles d'influenceurs

Étant moi-même passionné de technologie et engagé pour la cause des handicapés, ces technologies m’enthousiasment au plus haut point et je suis impatient de découvrir, dans un avenir proche, d’autres technologies révolutionnaires qui réduiront le handicap à un simple inconvénient.
Les technologies récentes et à venir vont apporter une aide précieuse, mais certaines questions préoccupantes méritent toujours notre attention. La plupart des handicapés dans le monde consomment cette technologie, mais ne se posent pas en tant qu’innovateurs. Comme le montrent si bien plusieurs ingénieurs handicapés très talentueux, le handicap n’est pas un obstacle à l’excellence technique. Il est donc impératif d’encourager les personnes handicapées et, surtout, de leur fournir le soutien et les ressources nécessaires pour les aider à envisager la technologie comme une voie professionnelle potentielle.
Outre ce point, plusieurs applications et sites Web ne satisfont pas aux normes en matière d’accessibilité, excluant plus d’un milliard d’handicapés dans le monde. Ce problème ne vient pas uniquement d’un manque de formation en matière d’accessibilité, mais d’un manque de sensibilisation au handicap. Il est donc urgent d’intensifier nos efforts dans ce domaine. Je suis impatient que chacun d’entre nous, à notre manière, commencions à tirer profit des possibilités illimitées que nous offre la technologie.
Kartik Sawhney

Kartik Sawhney prépare un Master en sciences informatiques à l’Université Stanford, où il se spécialise en intelligence artificielle. Il s’intéresse à l’apprentissage automatique, au traitement du langage naturel, à l’accessibilité et aux technologies d’assistance.

À la rencontre de la génération numérique