Nous construisons un nouveau UNICEF.org et sommes en période de transition.
Merci pour votre patience – N’hésitez pas à nous rendre visite pour voir les changements mis en place.

État de Palestine

La pauvreté favorise le travail des enfants à Gaza

Image de l'UNICEF
© UNICEF State of Palestine/2017/El Baba
Ahmad transporte des pierres jusqu’au marché pour les vendre à des entreprises qui les utilisent pour fabriquer des matériaux de construction. C’est un travail extrêmement exigeant.
 

Par Abeer Shawish et Catherine Weibel

GAZA, État de Palestine, 20 juillet 2017 – Ahmad*, 13 ans, ne se rend pas chaque matin à l’école comme les autres enfants de son âge. Au lieu de cela, il va travailler.

« Tous les jours, je vais chercher de la ferraille et des graviers dans les décombres des maisons détruites pendant les guerres passées », raconte-t-il. « Tous les jours, je porte de l’acier et des pierres, je les charge sur mon âne et je vais au marché pour les vendre aux entreprises qui en feront du gravier et des matériaux de construction. C’est un travail très difficile. »

Le père d’Ahmad est malade et ne peut pas travailler. Les 11 membres de sa famille vivent sous un abri de tôle dans un des quartiers pauvres de la ville de Gaza. En été, la chaleur devient insupportable sous le toit de métal, tandis qu’en hiver, ils ne sont protégés ni du froid ni des inondations.

La famille reçoit l’aide d’organisations caritatives, mais cela ne suffit pas pour joindre les deux bouts.

« Mes frères et moi travaillons pour gagner quelques shekels. Je ne sais jamais avec quelle somme je vais repartir, tout dépend de la quantité d’acier et de gravier que je vais trouver et du temps que je peux passer à travailler avant que l’âne et moi commencions à fatiguer. C’est toujours épuisé que je rentre à la maison », explique Ahmad.

Ibrahim*, l’un des frères d’Ahmad, âgé de 10 ans, le rejoint pour travailler à la fin de sa journée d’école.

« Je rêve de pouvoir déménager avec ma famille dans une grande et belle maison et de porter de beaux vêtements », affirme Ibrahim.

Image de l'UNICEF
© UNICEF State of Palestine/2017/El Baba
Ahmad fouille à la recherche de matériaux de construction dans les décombres des maisons détruites lors du conflit. Il ne va pas à l’école.

Dégradation des conditions économiques

Selon le Bureau central palestinien des statistiques, le travail des enfants a considérablement augmenté au cours des cinq dernières années avec la détérioration de la situation économique dans la bande de Gaza. Cette hausse contredit les tendances : en 2013, l’Organisation internationale du travail indiquait que le nombre d’enfants au travail s’était réduit d’un tiers depuis 2000. Près de 40 % des familles palestiniennes de la bande de Gaza vivent sous le seuil de pauvreté et 70 % dépendent d’une forme d’aide extérieure.

Omar*, 13 ans, est un autre enfant contraint à travailler. Son père exerce bien un métier, mais même avec les subventions, la famille a à peine de quoi payer pour la nourriture et une eau potable sûre.

« Chaque jour après l’école, je vais au port de Gaza pour vendre des biscuits et des bonbons. Parfois, je ne vais pas du tout à l’école. Ma famille est pauvre, je dois travailler si nous voulons manger », explique-t-il.

Omar n’est pas le premier de sa fratrie à devoir travailler. Ses deux frères aînés ont abandonné l’école pour travailler, à la suite de quoi Omar a dû commencer à travailler après l’école. Progressivement, il a manqué de plus en plus d’heures et il saute parfois des journées entières pour aider sa famille. Il affirme qu’il a besoin de l’argent pour aider à couvrir les dépenses du foyer, notamment les médicaments pour ses deux autres frères et une sœur qui souffrent tous d’une carence en zinc.

Omar n’aime pas son travail, car il ne s’y sent pas en sécurité.

« J’ai toujours peur quand je travaille au port. Je ne m’y suis jamais senti protégé. Je suis gêné à l’idée de devoir vendre des biscuits aux gens et certaines personnes ne me traitent pas bien. Parfois, je vois des enfants de mon âge qui jouent et qui rient avec leurs parents alors que moi, je vends mes biscuits. Ça me rend jaloux », raconte-t-il.

Image de l'UNICEF
© UNICEF State of Palestine/2017/El Baba
Ahmad a dû commencer à travailler pour aider sa famille à joindre les deux bouts. Son père est malade et il ne peut pas travailler, les 11 membres de sa famille vivent sous un abri de tôle dans un des quartiers pauvres de la ville de Gaza.

Construire un avenir meilleur

L’UNICEF travaille pour identifier et atteindre les enfants vulnérables, y compris ceux qui, comme Ahmad et Omar, sont forcés de travailler. Pour cela, des conseillers pour la protection des enfants et des responsables de cas sont présents dans 20 centres familiaux soutenus par l’UNICEF, répartis dans l’ensemble de la bande de Gaza.

Une fois un enfant identifié, le responsable de cas essaie de le ou la ramener vers le système éducatif, en lui proposant parfois une formation professionnelle. Les conseillers fournissent un soutien éducatif et psychosocial à l’enfant, tout en aidant les familles à entrer en contact avec le Ministère du développement social pour demander une aide financière, avoir accès à des offres d’emploi à court terme ou à des programmes d’aides aux petites entreprises.

Un conseiller mis au courant de la situation d’Omar a discuté avec son père pour le convaincre de suivre des séances d’information sur la protection de l’enfance au centre familial situé près de chez lui. Le père s’est rendu compte que son fils pouvait aussi être aidé et a accepté de laisser le responsable de cas leur rendre visite chez eux et parler à Omar.

Le responsable de cas a conclu qu’Omar souffrait de détresse psychosociale. Il l’a orienté vers le conseiller du centre, qui lui a proposé des consultations individuelles. Omar a suivi des formations sur les compétences nécessaires à la vie quotidienne qui l’ont aidé à renforcer sa confiance en lui et à apaiser ses craintes. Il a également eu la possibilité de jouer librement dans le centre et a fini par retourner à l’école.

Omar n’est pas retourné au port.

* les noms des enfants ont été modifiés

Read next:

Des enfants palestiniens en situation de handicap déteminés à apprendre

Travailler avec les enfants pour consolider la paix dans les communautés palestiniennes

Action humanitaire pour les enfants : État de Palestine (en anglais uniquement)


 

 

Recherche