Le progrès des nations: Convention relative aux droits de l'enfant


Le droit de connaître ses droits

Quarante des 43 pays* s'efforcent d'assurer une large diffusion de la Convention.



Il est plus facile de revendiquer ses droits quand on les connaît bien, aussi une large information sur la Convention et ses dispositions constitue-t-elle une étape essentielle dans la promotion des droits des enfants.

Pour populariser la Convention, les pays ont adopté des moyens divers. Le Viet Nam a organisé un concours auquel ont participé 250 000 écoliers. La Coalition jamaïquaine pour les droits de l'enfant a mené une campagne d'information générale dans l'île tout entière. En 1994, le Mozambique a mis en scène des «élections nationales» sur les droits de l'enfant.

Au Nicaragua, un mouvement pour l'enfance s'efforce d'enseigner les droits de l'enfant aux enfants comme aux adultes. En France, une campagne médiatique informe les jeunes de leur droit de consulter un avocat. La Suède a fait distribuer dans tout le pays des exemplaires de la Convention, non seulement en suédois mais aussi, pour les immigrants, en arabe, en espagnol, en farsi, en kurde et en turc.

De nombreux autres pays ont également fait traduire la Convention dans leurs langues locales. En Pologne, des ONG ont lancé des croisades dans les médias, dont une émission télévisée régulière, pour faire connaître au grand public la Convention et les abus qu'elle vise. La Namibie a édité une série de livrets sur les droits de la famille, qui sont une version vulgarisée des droits des enfants. En Colombie, la campagne de sensibilisation menée par le gouvernement au travers des médias, des services publics et des écoles a pour titre «Il n'est pas de petits droits».

L'idée que les enfants ont des droits est relativement neuve, et beaucoup de pays ont mis en place des programmes de formation pour les enseignants et les travailleurs sociaux. Des milliers d'éducateurs de la République dominicaine utilisent aujourd'hui le guide de l'enseignant sur les droits de l'enfant. Au Swaziland, ces droits ont été intégrés dans le programme de formation des animateurs de santé rurale, qui sont le groupe de travailleurs sociaux le plus nombreux du pays.

* Analyse préliminaire des 43 rapports nationaux qui avaient été examinés par le Comité des droits de l'enfant à la fin de 1995.

[Table des matières] - [Haut de la page] - [Page suivante]