The Progress of Nations

Page d'accueil | Activités de l'UNICEF | Dossiers | Information et publications | Cartes de vœux, cadeaux et dons | Coin des médias | La voix des jeunes | A propos de l'UNICEF
 Un bon départ dans la vie
 

Classement : le retard de croissance chez les enfants de moins de 5 ans

     
Pour comprendre les progrès enregistrés dans le monde en matière de protection des droits de l’enfant et de réalisation du potentiel humain, mieux vaut parler des êtres humains que de béton et d’acier, de la taille des enfants que de celle des gratte-ciel.

Ce classement présente les taux de retard de la croissance, excessivement élevés, chez les enfants de moins de 5 ans. Dans six pays d’Asie de l’Est et du Sud, non moins de la moitié des enfants souffrent d’un arrêt de la croissance, et en Afrique subsaharienne, le taux est d’au moins 40 %.

Le retard de croissance se fait progressivement et au prix, pour l’enfant, de cycles douloureux et débilitants de maladie, de manque d’appétit et de nourriture, et de soins inadéquats. Beaucoup d’enfants ne survivent pas à des conditions aussi rigoureuses, et nombre de ceux qui survivent souffrent d’un retard de leur développement physique et mental.

Les enfants sont laissés pour compte

Chez les enfants nés avec une insuffisance pondérale et ayant souffert de malnutrition, de soins inadéquats et de carences nutritionnelles imputables à des affections répétées, le rapport taille-âge est inférieur à celui des autres enfants. Un tel retard est un signe évident d’échec durant la période de croissance précoce.

La privation alimentaire et de soins qui ralentit la croissance durant la période critique des deux premières années d’un enfant risque également de limiter son développement mental et ses capacités d’apprentissage, ce qui aboutit souvent à des résultats scolaires médiocres et à l’abandon de la scolarité.

Dans les pays en développement, environ 39 % des enfants de moins de 5 ans souffrent d’un retard de croissance, soit au total quelque 209 millions d’enfants, les pourcentages les plus élevés ayant été enregistrés en Asie et en Afrique subsaharienne.

Les causes immédiates du retard de croissance chez les jeunes enfants sont les carences alimentaires et la récurrence des affections. Ce cercle vicieux est lui-même causé par la pauvreté qui empêche les familles de prodiguer à leurs enfants les soins voulus. Par exemple, dans une communauté pauvre, la difficulté d’accès à une eau salubre ou à un dispensaire se répercutera sur le niveau des soins qui pourront être prodigués.

On constate également un retard de croissance chez les bébés dont les mères sont mal nourries ou qui ont elles-mêmes souffert d’un tel retard.

Le retard de croissance est généralement irréversible, de même que ses effets. Les enfants dont la croissance est ralentie ne rattraperont jamais les centimètres perdus et beaucoup n’atteindront jamais un poids normal. Une fois passée la petite enfance, leur développement cognitif sera le plus souvent entravé à vie par les séquelles du retard de croissance.

 

pon2000-1.gif (12308 bytes)

pon2000-2.gif (12041 bytes)

AFRIQUE SUBSAHARIENNE MOYEN-ORIENT ET AFRIQUE DU NORD
Éthiopie

64

Yémen

52

Angola

53

Soudan

33

Madagascar

48

Iraq

31

Malawi

48

Moyenne régionale

25

Congo, Rép. dém.

45

Égypte

25

Lesotho

44

Maroc

23

Mauritanie

44

Oman

23

Burudi

43

Tunisie

23

Nigéria

43

Syrie

21

Rwanda

42

Turquie

21

Tanzania

42

Arabie saoudite

20

Zambia

42

Iran

19

Niger

41

Algérie

18

Moyenne régionale

40

Émirats arabes unis

17

Tchad

40

Libye

15

Érythrée

38

Liban

12

Ouganda

38

Jordanie

8

Mozambique

36

Israël

n.d.

Sierra Leone

35

Koweït

n.d.

Rép. centrafricaine 34 n.d. = données non disponibles.

 

ts1.gif (4666 bytes)

Kenya 33
Zimbabwe 32
Gombia 30
Mali 30
Botswana 29
Burkina Faso 29
Cameroun 29
Guinée 29
Namibie 28
Ghana 26
Bénin 25
Côte d’Ivoire 24
Afrique du Sud 23
Sénégal 23
Tago 22
Somalie 14
Maurice 10
Congo n.d.
Gabon n.d.
Guinée-Bissau n.d.
Libéria n.d.
pon2000-3.gif (12578 bytes) pon2000-5.gif (12453 bytes)
ASIE CENTRALE ASIE EST/SUD ET PACIFIQUE
Afghanistan

52

Corée, Rép. pop. dém.

62

Moyenne régionale

37

Cambodge

56

Ouzbékistan

31

Bangladesh

55

Kirghizistan

25

Népal

54

Azerbaïdjan

22

Inde

52

Kazakhstan

16

Pakistan

50

Arménie

n.d.

Rép. dém. pop. lao

47

Géorgie

n.d.

Myanmar

45

Tadjikistan

n.d.

Moyenne régionale

44

Turkménistan

n.d.

Viet Nam

44

Indonésie

42

Chine

34

Philippines

30

Mongolie

22

Sri Lanka

18

Thaïlande

16

Australie

n.d.

Bhoutan

n.d.

Corée, Rép.

n.d.

Japon

n.d.

Malaisie

n.d.

Nlle.-Zélande

n.d.

Papouasie-Nlle.-Guinée

n.d.

Singapour

n.d.

pon2000-4.gif (12877 bytes) pon2000-6.gif (11515 bytes)
AMÉRIQUES EUROPE
Guatemala

46

Russie, Féd.

13

Honduras

40

Moyenne régionale

11

Haïti

32

Roumanie

8

Bolivie

26

Yougoslavie

7

Pérou

26

Rép. tchèque

2

Nicaragua

25

Croatie

1

El Salvador

23

Albanie

n.d.

Mexique

18

Allemagne

n.d.

Paraguay

17

Autriche

n.d.

Colombie

15

Bélarus

n.d.

Venezuela

13

Belgique

n.d.

Moyenne régionale

13

Bosnie-Herzégovine

n.d.

Brésil 11 Bulgarie

n.d.

Rép. dominicaine 11 Danemark

n.d.

Panama

9

Espagne

n.d.

Uruguay

8

Estonie

n.d.

Costa Rica

6

Ex-Rép. youg. de Macédoine

n.d.

Jamaïque

6

Finlande

n.d.

Chili

2

France

n.d.

États-Unis

2

Grèce

n.d.

Argentine

n.d.

Hongrie

n.d.

Canada

n.d.

Irlande

n.d.

Cuba

n.d.

Italie

n.d.

Équateur

n.d.

Lettonie

n.d.

Trinité-et-Tobago

n.d.

Lituanie

n.d.

Lithuania

n.d.

Moldova, Rép.

n.d.

Norvège

n.d.

Pays-Bas n.d.
Pologne n.d.
Portugal n.d.
Royaume-Uni n.d.
Slovaquie n.d.
Slovénie n.d.
Suède n.d.
Suisse n.d.
Ukraine n.d.

Sources : EDS, enquêtes en grappe à indicateur multiple, OMS et UNICEF (1990-1998).

Page précédente | Sommaire | Page suivante