Centre de presse

Communiqué de presse

Journée mondiale de l’enfance : deux cents écrivains de renommée mondiale s’unissent autour des droits de l’enfant

Chimamanda Adichie, Paulo Coelho, Christina Lamb et Nuruddin Farah s’associent à d’autres auteurs du monde entier pour écrire des « Petites histoires » sur le monde qu’ils souhaitent pour les enfants

NEW YORK, 14 novembre 2016 – Plus de 200 éminents écrivains, parmi lesquels des romanciers, des dramaturges et des poètes, se sont associés cette semaine à une campagne littéraire mondiale en rédigeant des « petites histoires » d’environ sept lignes visant à célébrer la Journée mondiale de l’enfance et à rappeler l’injustice à laquelle sont encore confrontés les enfants les plus pauvres et les plus défavorisés de la planète. Cette série de nouvelles marque le début de la commémoration des 70 ans que l’UNICEF a consacrés à apporter de l’aide et de l’espoir à chaque enfant.

Certains des écrivains les plus célèbres du monde partageront sur les réseaux sociaux leurs nouvelles avec leur public. Ce concept, qui a été lancé par la première dame finlandaise Jenni Elina Haukio, a ensuite été repris à travers le monde par des écrivains originaires d’Asie, d’Afrique, d’Amérique du Sud, d’Europe, du Moyen-Orient et d’Australie.

« En tant qu’écrivains, nous savons manier la narration pour défendre certaines idées. Cette campagne, louable et nécessaire, nous permet de prôner la protection des droits de l’enfant partout dans le monde », déclare la célèbre écrivain nigériane Chimamanda Adichie.

Le groupe d’écrivains, dont les genres littéraires vont du conte de fées à la fiction, compte l’un des plus jeunes auteurs publiés au monde, la Sud-Africaine Michelle Nkamankeng, âgée de sept ans. Rédigées dans plus de 10 langues et des styles très variés, toutes les histoires mettent en lumière le fait que les droits de nombreux enfants restent à ce jour bafoués.

Cette campagne intervient à un moment où les droits de l’enfant sont de plus en plus menacés. Les conflits, la pauvreté et les changements climatiques ont arraché à leur foyer plus de 50 millions d’enfants, et des millions d’autres sont confrontés à une violence indicible au sein de leur communauté. Quelque 263 millions d’enfants ne sont pas scolarisés, et l’an dernier, près de six millions d’enfants de moins de cinq ans sont morts de maladies pour la plupart évitables.

« Il est choquant de constater que l’horreur du conflit, de l’inégalité, de la pauvreté et de la discrimination pèse toujours aussi lourdement sur la vie de tant d’enfants. J’espère que ces petites histoires rappelleront au monde que nous devons poursuivre notre engagement en faveur de tous ces enfants dont la vie et l’avenir sont en jeu », affirme Paloma Escudero, porte-parole de l’UNICEF.

La « petite histoire » de Chimamanda Adichie ouvre aujourd’hui la campagne qui durera jusqu’au 20 novembre, date anniversaire de l’adoption de la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant. 

###

Téléchargez le contenu multimédia sur http://weshare.unicef.org/mediaresources

Notes aux éditeurs :
La liste complète des auteurs et leurs petites histoires, qui seront également partagées sur les pages des réseaux sociaux des auteurs, sont disponibles tout au long de la semaine sur www.unicef.org/petiteshistoires

À propos de l’UNICEF
L’UNICEF promeut les droits et le bien-être de chaque enfant, dans tout ce que nous faisons. Nous travaillons dans 190 pays et territoires du monde entier avec nos partenaires pour faire de cet engagement une réalité, avec un effort particulier pour atteindre les enfants les plus vulnérables et marginalisés, dans l’intérêt de tous les enfants, où qu’ils soient. Pour plus d’informations sur l’UNICEF et son travail : www.unicef.org/french

Suivez-nous sur Twitter et Facebook

Pour plus d’informations, veuillez contacter :
Harriet Dwyer, UNICEF New York, tél. : +1 917 244 2215, hdwyer@unicef.org

 


 

 

 

Recherche