Nous construisons un nouveau UNICEF.org et sommes en période de transition.
Merci pour votre patience – N’hésitez pas à nous rendre visite pour voir les changements mis en place.

Centre de presse

Communiqué de presse

Un cadre d’apprentissage plus sûr pour plus de 2 millions d’enfants victimes du conflit syrien

© UNICEF/NYHQ2013-0587/Halabi
Un jeune écolier regarde le nouveau kit scolaire qu'il a reçu, dans une école de Damas, en Syrie

NEW YORK/BRUXELLES, 1er octobre 2015 – Plus de 2 millions d’enfants dont les vies ont été dévastées par le conflit en Syrie auront un meilleur accès à l’éducation dans un cadre plus sûr grâce à un accord signé aujourd’hui entre l’Union européenne (UE) et l’UNICEF. 

Les subventions, d’une valeur de 62 millions d’euros (69 millions de dollars des É.-U.) permettront de transposer à plus grande échelle l’intervention commune de l’UNICEF et de l’UE ayant pour but d’offrir aux garçons et aux filles un accès à l’éducation dans un environnement protecteur et stimulant, en Syrie, au Liban et en Turquie.

L’ampleur de la crise qui frappe le secteur de l’éducation est confondante. À l’intérieur et à l’extérieur de la Syrie, 2,7 millions d’enfants ne sont pas scolarisés ; en Syrie, une école sur quatre ne peut être utilisée ; 52 500 enseignants ont quitté leurs postes ; et on estime que la perte en infrastructures scolaires frôle les 700 millions de dollars des É.-U.

Dans les pays voisins, la moitié des enfants en âge de fréquenter l’école ne sont pas scolarisés, notamment en Turquie et au Liban, et les écoles sont surchargées et disposent de moyens insuffisants.

« Les besoins sont énormes. L’UE a joué un rôle de premier plan dans l’intervention menée au niveau international face à la crise syrienne, notamment dans le secteur de l’éducation, en partenariat avec l’UNICEF et les pays d’accueil de la région », a dit Johannes Hahn, Commissaire en charge de la politique européenne de voisinage et des négociations d’élargissement.

L’UNICEF et l’UE avertissent que, avec 7,6 millions d’enfants syriens ayant besoin d’aide humanitaire, le pays risque de perdre une génération entière d’enfants. L’engagement pris pour investir en faveur de l’éducation contribuera à sortir les enfants du désespoir et à les protéger de l’exploitation.

Des initiatives comme « Non à une génération perdue » (pour laquelle l’UE a été l’un des principaux partenaires) élargissent les possibilités d’éducation – y compris pour l’enseignement virtuel et l’auto-apprentissage – pour des millions d’enfants extrêmement vulnérables.

« Ces fonds aideront les enfants syriens à vivre une vie plus normale et contribueront à leur offrir les perspectives d’un avenir meilleur. Cependant, malgré ces efforts, beaucoup trop d’enfants, dans la région, restent non scolarisés. Tous les partenaires doivent s’unir pour réduire les obstacles qui privent ces élèves de leur droit à l’éducation. L’UE reste pleinement engagée dans cette opération, notamment par l’intermédiaire d’un partenariat solide avec l’UNICEF », a dit Johannes Hahn.  

Une partie de cette aide sera apportée par le Fonds régional d’affection récemment créé par l’UE en réaction à la crise syrienne et qui est le principal outil de financement de l’UE ayant une portée régionale.

« Notre partenariat avec l’Union européenne permettra d’apporter une aide aux enfants syriens à une grande échelle. Il est absolument indispensable que ces enfants puissent continuer de poursuivre leur éducation scolaire. Ce ne sont pas seulement leurs vies qui sont en jeu mais aussi l’avenir de leur pays et de la région », a dit Geeta Rao Gupta, Directrice générale adjointe de l’UNICEF.

###

Vidéos, rouleaux B et photos de qualité professionnelle disponibles sur : http://uni.cf/1HhTwjd

Note aux rédactions

En Syrie, la seconde phase de l’initiative « Tracer la voie pour un rétablissement rapide du système éducatif en Syrie » (12 millions d’euros / 13,9 millions de dollars des É.-U.) a été lancée pour améliorer l’accès à l’éducation préscolaire, primaire et alternative pour les enfants et les adolescents les plus touchés par le conflit. L’apport d’une participation complémentaire de 8 millions d’euros destinée à étendre la couverture du programme et répondre à une demande urgente de l’UNICEF pour l’année scolaire 2015-2016 vient juste d’être entériné. Cela portera la participation d’ensemble de l’UE à plus de 35 millions d’euros.

Au Liban, 37,9 millions d’euros (42,4 millions de dollars des É.-U.) donneront aux enfants et aux adolescents des possibilités d’accès en termes d’études, de soins de santé et de protection de l’enfance, ce qui permettra d’aider 460 000 enfants, femmes et personnes ayant la charge d’enfants.  

En Turquie, 12,5 millions d’euros (13,9 millions de dollars des É.-U.) provenant du fonds régional d’affectation de l’UE, contribueront à un meilleur accès à une éducation scolaire inclusive, de qualité ainsi qu’à un environnement protecteur et à une participation positive de la jeunesse. Quelque 200 000 enfants et jeunes Syriens et Turcs sont concernés.  

À propos de l’intervention de l’UE dans la crise syrienne

L’UE est un des principaux donateurs dans l’intervention portant sur la crise syrienne avec plus de 4 milliards d’euros réunis conjointement par la Commission européenne et les États membres pour l’aide humanitaire, l’aide au développement, à l’économie et à la stabilisation en faveur des Syriens se trouvant dans leur pays, des réfugiés et de leurs communautés d’accueil des pays voisins tels que le Liban, la Jordanie, l’Iraq, la Turquie et l’Égypte. 

Pour le secteur de l’éducation, plus de 335 millions d’euros ont notamment été réunis par le biais du budget de l’UE afin d’améliorer l’accès des enfants syriens à l’éducation, à l’appui de partenaires comme l’UNICEF ou directement en apportant une aide aux budgets nationaux pour l’éducation des pays d’accueil, comme par exemple la Jordanie.

Pour en savoir plus sur le fonds régional d’affectation de l’UE mis en place pour faire face à la crise syrienne : http://bit.ly/1SG0hmX

Plus d’informations sur les récentes opérations annexes de l’UE pour contribuer à la gestion de la crise des réfugiés, notamment à travers un appui supplémentaire dans la région : http://bit.ly/1NLMgSw

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF promeut les droits et le bien-être de chaque enfant, dans tout ce que nous faisons. Nous travaillons dans 190 pays et territoires du monde entier avec nos partenaires pour faire de cet engagement une réalité, avec un effort particulier pour atteindre les enfants les plus vulnérables et marginalisés, dans l’intérêt de tous les enfants, où qu’ils soient.

Pour plus d’informations, veuillez consulter le site https://www.unicef.org/french et pour toutes les informations sur les relations entre l’UNICEF et l’UE, veuillez consulter le site  https://www.unicef.org/eu/

Suivez-nous sur Facebook et Twitter.

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :
Rebekka Opfermann, UNICEF Bruxelles, +32 2 5050 106, ropfermann@unicef.org
Melanie Sharpe, UNICEF New York, +917-251-7670 msharpe@unicef.org
Juliette Touma, UNICEF MENA, +962-79-867-4628, jtouma@unicef.org


 


 

 

 

#enfantssyriens

Recherche