Nous construisons un nouveau UNICEF.org et sommes en période de transition.
Merci pour votre patience – N’hésitez pas à nous rendre visite pour voir les changements mis en place.

Centre de presse

Communiqué de presse

En augmentant les investissements dans l’éducation et la protection, on contribuera à préserver l’avenir d’une génération d’enfants touchée par la crise syrienne

Des millions d’enfants de plus en péril alors que la crise s’aggrave

NEW YORK, 24 septembre 2014 – L’année dernière, 770 000 enfants de plus parmi ceux touchés par la crise syrienne ont bénéficié d’une forme d’enseignement et près de 660 000 ont bénéficié d’un soutien psychosocial.

« Aider les enfants syriens, c’est investir dans l’avenir de la Syrie car les enfants d’aujourd’hui seront les médecins, les enseignants, les juristes et les dirigeants de demain. Investir dans les enfants de cette génération, c’est les aider à acquérir les qualifications et les connaissances dont ils auront besoin pour reconstruire leurs communautés quand la paix sera revenue, a dit le Directeur général de l’UNICEF, Anthony Lake. Nous devons les aider à surmonter les épreuves affectives et mentales vécues. Et il y a encore tellement plus à faire. » 

« L’aggravation de la crise en Syrie continue de mettre en péril une génération entière d’enfants, » affirme un rapport de situation rendu public aujourd’hui par l’initiative « Non à une génération perdue » lors d’une réunion à laquelle participaient des représentants des principaux gouvernements, ONG et partenaires de l’ONU en marge des travaux de l’Assemblée générale de l’ONU.
 
Cette réunion est organisée au siège de l’UNICEF un an après qu’une coalition de partenaires, eut appelé à une action concertée, lors de l’Assemblée générale de l’ONU, afin d’éviter la perte d’une génération entière d’enfants syriens. Depuis, des gouvernements, des communautés d’accueil et divers partenaires ont accompli d’importants progrès pour aider davantage d’enfants grâce à l’éducation et à un soutien et des services en matière de protection, en dépit de la poursuite du conflit, de l’augmentation du nombre de personnes déplacées et de la dégradation des conditions de vie pour de nombreuses familles.

• La scolarisation, tant dans l’enseignement formel qu’informel, a augmenté dans les pays voisins accueillant des réfugiés syriens, passant de 169 500 en 2013 à 489 000 en 2014.
• 128 000 élèves ont reçu une aide pour participer à des clubs scolaires dans les zones d’hostilités d’une Syrie déchirée par la guerre.
• En 2014, 72 000 enfants se trouvant en Syrie et 587 000 enfants réfugiés vivant dans des pays d’accueil ont reçu un soutien psychosocial de base.
• Au Liban, 200 000 personnes s’occupant d’enfants ont été aidées par des programmes conçus pour favoriser un environnement favorable à l’épanouissement des enfants et à prévenir la maltraitance.

Le rapport (en anglais) observe que les adolescents sont particulièrement vulnérables et défavorisés et que la colère et la frustration face à leur situation les rendent plus sensibles à l’attrait exercé par les groupes armés. Il est impératif de leur offrir des possibilités d’avenir pour les empêcher d’être entraînés dans la spirale de la violence et du conflit. 

L’initiative « Non à une génération perdue » a lancé un appel de 885 millions de dollars É.-U. pour financer l’éducation et les services de protection de l’enfance en Syrie et dans les pays d’accueil en 2014. À ce jour, 301 millions de dollars (34 %) ont été perçus et le déficit se monte à 584 millions de dollars.  

###

À propos de « Non à une génération perdue »
« Non à une génération perdue » est une initiative des Nations Unies, d’organisations internationales et non gouvernementales et de gouvernements destinée à atténuer l’impact de la crise syrienne sur les capacités d’apprentissage des enfants et leur bien-être psychologique et des conséquences à long terme sur toute une génération d’enfants et de jeunes de Syrie et des pays voisins. Lancée en octobre 2013, elle a pour but d’élargir l’accès à l’éducation, d’accroître le soutien psychosocial, de renforcer la protection de l’enfance, d’appuyer la protection sociale et de promouvoir la consolidation de la paix afin que les enfants syriens puissent construire un avenir meilleur à la fois pour eux, leurs familles et leurs communautés.

À propos de l’UNICEF
L’UNICEF promeut les droits et le bien-être de chaque enfant, dans tout ce que nous faisons. Nous travaillons dans 190 pays et territoires du monde entier avec nos partenaires pour faire de cet engagement une réalité, avec un effort particulier pour atteindre les enfants les plus vulnérables et marginalisés, dans l’intérêt de tous les enfants, où qu’ils soient. Pour en savoir plus sur l’UNICEF et son travail, veuillez consulter le site https://www.unicef.org/french/

Suivez-nous sur Twitter et sur Facebook

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Elissa Jobson, UNICEF New York, ejobson@unicef.org , +1 917 930-4521

Najwa Mekki, UNICEF New York, nmekki@unicef.org , +1 917 209-1804


 

 

 

Recherche