Nous construisons un nouveau UNICEF.org et sommes en période de transition.
Merci pour votre patience – N’hésitez pas à nous rendre visite pour voir les changements mis en place.

Centre de presse

Déclaration

« Rien ne peut justifier les actes d'abus contre les femmes et les enfants au Kasaï »

Déclaration de Marie-Pierre Poirier, Directrice régionale de l'UNICEF pour l'Afrique de l'Ouest et centrale

© UNICEF/Wieland
Des enfants, qui ont fui les récentes attaques dans la région du Kasai, joue dans un espace ami des enfants mis en place par l'UNICEF dans le centre de réception de réfugiés de Mussungue, à Dundo, dans le nord de l'Angola.

DAKAR / NEW YORK, le 7 août 2017 – « Le monde ne doit pas fermer les yeux sur la situation désastreuse dans laquelle se trouvent des enfants et des familles dans la région du Grand Kasaï. Au cours des 12 derniers mois, plus de 1,4 million de personnes – dont 850 000 enfants – ont été forcés de fuir leur maison et ont vu leur vie bouleversée par des actes d’une violence extrême généralisée.
 
Les enfants et les femmes nous rapportent des actes d'abus terribles. De nombreux enfants ont été recrutés par des forces armées, drogués et pris dans la spirale de la violence.
 
Rien ne peut justifier ces actions.
 
La situation des enfants est alarmante et les familles déplacées par le conflit ne peuvent pas accéder aux services les plus élémentaires. Plus de 200 centres de santé ont été détruits et une infrastructure sur quatre ne fonctionne plus normalement. Quelque 400 000 enfants risquent de souffrir de malnutrition aiguë sévère.
 
Les enfants ont perdu une année scolaire, car des centaines d'écoles ont été visées et pillées, les enseignants ont été tués ou ont pris la fuite, cherchant la sécurité. Cette crainte de la violence empêche les enseignants d’aller au travail, et inquiète les parents, réticents à envoyer leurs enfants à l'école.
 
Toutes les parties au conflit doivent protéger les enfants, cesser les graves violations de leurs droits, et préserver les écoles et les services de santé. Les acteurs humanitaires doivent avoir un accès garanti aux populations touchées par la violence, pour nous permettre d’atteindre tous ceux qui ont besoin d'assistance.
 
Grace à notre présence déjà ancienne dans la région et à un vaste réseau de partenaires locaux, l'UNICEF répond aux besoins humanitaires croissants des populations en apportant de l’aide à plus de 150 000 personnes touchées par la crise dans les domaines de la nutrition, la santé, l’éducation, l’eau et l’assainissement, par des subventions directes en espèces et des interventions de protection de l'enfance.
 
Mais à moins que la violence ne cesse, nos plus grands efforts ne suffiront pas. La vie de plusieurs milliers d'enfants est menacée. »

###

Note aux rédactions :

Photos et vidéos disponibles ici : http://weshare.unicef.org/Package/2AMZIFLSD4E

À propos de l’UNICEF
L’UNICEF promeut les droits et le bien-être de chaque enfant, dans tout ce que nous faisons. Nous travaillons dans 190 pays et territoires du monde entier avec nos partenaires pour faire de cet engagement une réalité, avec un effort particulier pour atteindre les enfants les plus vulnérables et marginalisés, dans l’intérêt de tous les enfants, où qu’ils soient. Pour plus d'informations sur l'UNICEF et son travail : www.unicef.org/fr  

Suivez-nous sur Twitter et Facebook

Pour plus d’informations, veuillez contacter :
Thierry Delvigne-Jean, UNICEF Afrique de l'Ouest et centrale, +221 77 819 2300, tdelvignejean@unicef.org;
Sylvie Sona, UNICEF RDC, +243 81 70 96 215, nssona@unicef.org;
Marixie Mercado, UNICEF Genève, +41 79 559 7172, mmercado@unicef.org
Joe English, UNICEF New York, + 1 917 893 0692, jenglish@unicef.org


 

 

 

Recherche