Nous construisons un nouveau UNICEF.org et sommes en période de transition.
Merci pour votre patience – N’hésitez pas à nous rendre visite pour voir les changements mis en place.

En bref : Sierra Leone

En Sierra Leone, retour à l’école... Sur les ondes

Par Yolanda Romero

Alors qu’à la suite de l’épidémie d’Ebola les écoles ont fermé dans tout le pays, la Sierra Leone introduit les salles de classe au domicile des élèves grâce à la radiodiffusion d‘émissions scolaires.

FREETOWN, Sierra Leone, 21 octobre 2014 – Au bout d’un labyrinthe de petites rues du quartier de New England, à Freetown, se trouve la maison d’Uleymatu Conteh, 13 ans. Normalement, ce matin-là, elle aurait dû arriver à l’école, en évitant les motos-taxis et les femmes des marchés qui vendent des fruits, des friandises et du pain. Au lieu de cela, elle est assise chez elle, sur le sol, écoute la radio et prend des notes en s’appuyant sur un tabouret en bois. 

Image de l'UNICEF
© UNICEF Sierra Leone/2014/Romero
Moalem Siseh, 17 ans, écrit sur un tableau pour aider Uleymatu Conteh, 13 ans, qui prend ses cours par radio. Le projet a pour objectif de toucher plus de 1,7 million d’enfants qui, en Sierra Leone, n’ont pas accès à l’éducation en raison de l’épidémie d’Ebola.

Elle écoute un cours de sciences naturelles sur le non-vivant et le vivant avec l’aide d’un parent plus âgé, Moalem Siseh, 17 ans.

À cause de la crise provoquée par Ebola, il est  actuellement hors de question d’aller à l’école mais le Ministère de l’éducation, des sciences et des technologies, avec l’appui de l’UNICEF et de différents partenaires, tente de faire en sorte que l’enseignement se poursuive,  grâce à un programme d’éducation diffusé sur les ondes nationales ; celui-ci a reçu son coup d’envoi la semaine dernière.

« L’objectif est de donner à 1,7 million d’enfants qui n’ont pas accès à l’école la possibilité de recevoir quand même un enseignement de qualité », dit Uche Ezirim, Responsable de l’éducation au sein d’UNICEF Sierra Leone. Le programme est composé de matières de base comme l’anglais, les mathématiques, la sociologie, l’éducation physique, l’éducation en matière de santé, les aptitudes de base dans le domaine psychosocial et celui de la vie quotidienne ainsi que l’hygiène et le lavage des mains (où peuvent figurer des informations de base sur Ebola). D’autres cours sont conçus par des enseignants professionnels et radiodiffusés au domicile des élèves grâce à un réseau de 41 stations de radio dans tout le pays  coordonné par l’Association des journalistes de Sierra Leone et l’Independent Radio Network.

Solution de dépannage

Ce programme d’enseignement radiophonique représente une solution de dépannage utile pour les élèves de Sierra Leone où les taux de fréquentation scolaire sont, dans le primaire, de 73 % pour les garçons et de 76% pour les filles et, dans le secondaire, de 40 % pour les garçons et de 33 % pour les filles.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Sierra Leone/2014/Romero
Gomoi, 18 ans, est satisfait d’avoir un moyen d’étudier mais il aimerait retourner à l’école pour retrouver ses camarades.

Pas très loin du domicile d’Uleymatu, nous rencontrons Gomoi Sandy, 18 ans, avec son téléphone mobile à l’oreille.  C’est une chose qu’on aperçoit fréquemment dans un pays où les téléphones mobiles semblent être partout.  Mais Gomoi n’est pas en train de parler avec ses amis : il suit un cours de sciences. Comme Uleymatu, il est en train d’écouter le programme scolaire. « Il y a eu une coupure d’électricité », dit-il. « Et avec le téléphone mobile, c’est la seule façon d’écouter l’émission de la radio scolaire. »

Normalement, Gomoi fréquente une des classes de dernière année de l’enseignement secondaire mais il écoute le programme  bien qu’il soit destiné à  des élèves des classes inférieures.

« Celui pour les classes supérieures est diffusé de 15 h à 16 h, du lundi au jeudi, » dit à Gomoi. Une campagne d‘information de trois jours a été diffusée au cours de la semaine précédente en Sierra Leone mais il y a toujours beaucoup à faire pour que chacun soit au courant des types de programmes et de l’heure à laquelle ils sont diffusés.

Ses amis lui manquent

Gomoi est satisfait de disposer d’un moyen d’étudier mais les cours normaux lui manquent. « Pour l’instant, je peux me débrouiller avec les émissions de radio », dit Gomoi. « Mais j’aimerais retourner à l’école pour retrouver mes camarades. »

Le gouvernement prévoit la réouverture des écoles pour janvier, si la situation le permet.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Sierra Leone/2014/Romero
« L’éducation scolaire est importante pour réussir dans la vie », dit Mohamed, 14 ans, qui affirme qu’il préfèrerait que le programme soit diffusé à la télévision.

Nous avons également rencontré Mohamed Barrie, 14 ans. Il était dans une école secondaire quand l’épidémie d’Ebola a commencé. Il utilise à présent, lui aussi, un téléphone mobile pour étudier. «À Freetown, nous n’avons pas l’électricité
constamment et il est difficile se procurer des batteries », dit un des voisins de Mohamed. 

« J’ai écouté la première émission hier, dit Mohamed. J’aimerais que ces émissions soient diffusées à la télévision. »
« Nous prévoyons cette option pour dans peu de temps », répond Nice Mest, du Ministère de l’éducation.

En attendant, Mohamed dit qu’il adore le programme de la radio scolaire. « L’éducation scolaire est importante pour réussir dans la vie, » constate l’adolescent de 14 ans.

Mohamed dit qu’il a bien aimé le cours d’introduction sur la sociologie mais qu’il a plus d’enthousiasme pour les sciences. « La robotique, c’est mon truc », dit-il.

« J’aimerais faire des progrès dans le domaine de la technologie », dit-il alors que le cours du jour s’achève et qu’il éteint son téléphone.


 

 

Photographie : Des héros en première ligne de la lutte

UNICEF vidéo

David Beckham: « Ensemble, nous pouvons arrêter Ebola » [YouTube] 

Recherche