Nous construisons un nouveau UNICEF.org et sommes en période de transition.
Merci pour votre patience – N’hésitez pas à nous rendre visite pour voir les changements mis en place.

Pakistan

Un partenariat en faveur de la prospérité et de la protection des enfants dans les zones rurales du Pakistan

By A. Sami Malik

L’UNICEF et la Fondation IKEA se sont associés pour sensibiliser le public aux droits de l’enfant, aux services de santé et aux pratiques d’hygiène dans les districts agricoles du Pakistan, et pour autonomiser les familles et les communautés grâce à la formation professionnelle et commerciale.

BELA, Pakistan, le 28 octobre 2015 – « Travailler ensemble nous permet de partager nos responsabilités respectives, mais aussi de garantir un avenir meilleur à nos enfants, » explique fièrement Jan Bibi en regardant son mari, Mohammed Sharif. « Nos enfants vont dans une école privée et se débrouillent bien. Nous ne les laisserons pas abandonner leurs études pour travailler dans les champs de coton. Nous gagnons suffisamment d’argent pour leur permettre de vivre confortablement et de se concentrer sur leurs études. »

Image de l'UNICEF: Jan Bibi, mère de quatre enfants à Bela, au Pakistan, prépare du chapati (pain) dans sa cuisine. Elle s’occupe de toutes les tâches domestiques, en plus de l’entreprise à domicile qu’elle gère avec son mari
© UNICEF Pakistan/2015/Malik
Jan Bibi, mère de quatre enfants à Bela, au Pakistan, prépare du chapati (pain) dans sa cuisine. Elle s’occupe de toutes les tâches domestiques, en plus de l’entreprise à domicile qu’elle gère avec son mari.

Il y a seulement trois ans, Jan Bibi, 38 ans, et Mohammed Sharif avaient du mal à joindre les deux bouts.

Il n’était pas évident de s’occuper de quatre jeunes enfants (deux filles et deux garçons) alors que Mohammed Sharif travaillait dans un atelier de tailleur et que Jan Bibi s’occupait des tâches domestiques. Mohammed Sharif était le seul à gagner de l’argent mais il en gagnait à peine assez pour nourrir toute la famille.

Le couple vit dans un village en périphérie de Bela, une ville du district de Lasbela, dans la province du Baloutchistan. La culture du coton constitue l’activité principale de la région, et la plupart de ses habitants travaillent dans les champs.

À cause de la pauvreté, de nombreuses communautés sont privées de services de base essentiels. Comme beaucoup de femmes de son village, Jan Bibi a aussi travaillé dans les champs de coton pour apporter une source de revenus supplémentaire à sa famille.

« La communauté est pauvre,  explique Jan Bibi. La plupart des hommes de notre village vont travailler en ville en tant qu’ouvriers. Les femmes s’occupent des tâches ménagères. La seule possibilité pour gagner un peu d’argent supplémentaire est de travailler dans les champs de coton au moment des récoltes. Les hommes, les femmes et les enfants ramassent le coton. Je l’ai fait aussi, mais je n’ai jamais laissé mes enfants travailler dans les champs. »

Un environnement protecteur pour les enfants

En 2012, la Fondation IKEA s’est associée à l’UNICEF dans le cadre du projet « Child Rights in Cotton Farming Areas » (CRCFA), en vue de créer un environnement plus sûr pour les enfants au Pakistan, notamment dans les communautés rurales où l’agriculture, notamment la culture du coton, est la principale activité économique.

Ce projet couvre six districts producteurs de coton dans trois provinces : le Baloutchistan, le Pendjab et le Sindh.

Image de l'UNICEF: Mohammed Sharif au travail dans son atelier de broderie, créé grâce au soutien financier d’un programme de protection sociale du gouvernement provincial du Baloutchistan, dans le cadre du projet CRCFA
© UNICEF Pakistan/2015/Malik
Mohammed Sharif au travail dans son atelier de broderie, créé grâce au soutien financier d’un programme de protection sociale du gouvernement provincial du Baloutchistan, dans le cadre du projet CRCFA

Ce projet multisectoriel est axé sur la santé ; l’éducation ; la protection sociale et la protection des enfants ; et l’eau, l’assainissement et l’hygiène (WASH), ainsi que l’accès à des possibilités économiques et commerciales.

En plus de ses nombreux partenaires au niveau du gouvernement et de la société civile, le CRCFA a intégré le « NGO National Rural Support Programme » (NRSP) comme partenaire de mise en œuvre pour appuyer des interventions de protection sociale et de lutte contre la pauvreté au Baloutchistan, la plus grande province du Pakistan, mais aussi la moins développée.

Le NRSP a appuyé des activités dans le cadre du projet dans 50 villages du district de Lasbela, au sud de la province, près de la côte de la mer d’Arabie. Plus tard, 200 villages supplémentaires ont été intégrés.

Des campagnes de communication ont été menées pour sensibiliser les communautés ciblées aux droits des enfants et pour encourager de meilleures pratiques de santé et d’hygiène. Des centres communautaires polyvalents ont également été mis en place pour faire mieux connaître les droits des enfants, accroître la participation des femmes à la vie publique et proposer des cours d’alphabétisation et un enseignement non scolaire pour les femmes et les enfants.

Le projet appuie également la formation professionnelle pour accroître l’accès aux activités rémunératrices. Les femmes ont la possibilité de suivre des formations en broderie, couture et soins esthétiques. Après la formation, les participants suivent une formation en gestion d’entreprise afin de développer des compétences entrepreneuriales et de pouvoir se lancer dans une activité rémunératrice.

Une entreprise rentable

Lorsque Jan Bibi a entendu parler des possibilités de formation, elle s’est immédiatement inscrite pour apprendre la broderie. À la fin de sa formation, elle a suivi une formation de trois jours en gestion d’entreprise.  Se sentant confiante suite à cette expérience, elle avait envie de mettre en pratique les compétences acquises. .

Image de l'UNICEF: Mohammed Sharif regarde attentivement Jan Bibi faire de la broderie sur une robe
© UNICEF Pakistan/2015/Malik
Mohammed Sharif regarde attentivement Jan Bibi faire de la broderie sur une robe

Mohammed Sharif, qui avait reçu une bourse d’un programme gouvernemental de protection sociale, a monté une entreprise de broderie. Le couple s’est mis d’accord sur un plan d’activités et a commencé à travailler ensemble.

Mohammed Sharif avait déjà les compétences nécessaires en couture et possédait du matériel de broderie, et Jan Bibi avait été formée au peko, une technique de broderie décorative à la main pour habiller les robes portées lors d’occasions spéciales. Appliquant ses compétences commerciales, Jan Bibi démarchait les femmes de son village et des villages voisins afin de générer des commandes.

En un peu moins de trois ans, Jan Bibi et Sharif ont mis en place une entreprise modeste mais rentable.

En parlant de l’approche de leur co-entreprise,  Mohammed Sharif explique : « Ce sont des communautés conservatrices. Les femmes hésitent à se rendre dans la principale zone commerciale où se trouve mon atelier. Lorsqu’elles veulent passer une commande de broderie, elles viennent chez nous, où Jan Bibi leur montre divers échantillons. Elles sont à l’aise et peuvent prendre leur temps pour passer leur commande. Parfois, Jan Bibi se rend elle-même dans les villages voisins pour prendre les commandes. Elle génère des revenus, et je lui paie une commission sur chaque commande. Pour le peko, je lui paie une certaine somme pour chaque costume ou dupatta [châle] réalisé. Les responsabilités sont partagées et nous gagnons suffisamment d’argent pour permettre à nos enfants de vivre décemment et espérer un avenir meilleur. »

Des familles et des communautés autonomisées

Jan Bibi et Mohammed Sharif font partie des nombreux individus et familles ayant bénéficié du projet CRCFA.

Image de l'UNICEF: Jan Bibi et Mohammed Sharif dans leur cour avec trois de leurs quatre enfants. Les deux parents travaillent et les enfants vont à l’école. La famille est heureuse
© UNICEF Pakistan/2015/Malik
Jan Bibi et Mohammed Sharif dans leur cour avec trois de leurs quatre enfants. Les deux parents travaillent et les enfants vont à l’école. La famille est heureuse

« Le projet CRCFA est unique à plusieurs égards, notamment dans la mesure où il apporte un ensemble de services intégrés aux communautés, » affirme Sohail Abbasi, spécialiste de la protection de l’enfance à UNICEF au Pakistan.

« Les interventions dans les différents secteurs de services sont conçues de manière à ce que leurs bienfaits soient complémentaires. Les possibilités économiques, favorisées grâce à la formation professionnelle, à de petits prêts et aux occasions de développer des entreprises, en particulier pour les femmes, sont axées sur le renforcement de la résilience économique des familles travaillant dans les champs de coton, ce qui permet de réduire le nombre d’enfants qui travaillent ainsi que les cas d’exploitation, de violence et de négligence et d’améliorer les résultats globaux de santé et d’éducation pour les enfants. Le CRCFA va au-delà de l’autonomisation des individus : il autonomise des familles et des communautés. »

En 2014, 699 317 enfants en ont bénéficié directement et 70 551 enfants indirectement via des activités liées au projet dans les trois provinces du Pakistan où il a été mené.


 

 

UNICEF Photography: Malnutrition and flooding in Pakistan

Recherche