Nous construisons un nouveau UNICEF.org et sommes en période de transition.
Merci pour votre patience – N’hésitez pas à nous rendre visite pour voir les changements mis en place.

En bref : République démocratique populaire lao

Vue d’ensemble


Click for a detailed map (PDF)

This map does not reflect a position by UNICEF on the legal status of any country or territory or the delimitation of any frontiers.

Après avoir été isolée du reste du monde pendant deux décennies, la République démocratique populaire lao connaît la paix et stabilise ses structures politiques et économiques. Elle est caractérisée par une grande diversité géographique, culturelle et linguistique. Les riches traditions du pays ont survécu, y compris le respect des convictions et pratiques culturelles et religieuses et l’utilisation du consensus dans la prise de décision.

La première constitution depuis 1975 a été adoptée en août 1991. Elle a réaffirmé le monopole exercé par le LPRP sur le pouvoir politique ainsi que le but d’une économie axée sur le marché. Le Sixième Congrès (1996) a de son côté réaffirmé que, comme le stipule la Constitution, le Parti détient seul la responsabilité de diriger le pays et le gouvernement.

En juillet 1997, le Laos est devenu membre de l’ANASE. Peuplé de 5 millions d’habitants environ, le Laos est considéré comme l’un des pays les moins avancés. Il a fait des progrès sensibles pour ce qui est de garantir aux enfants leur droit à la survie, mais il lui reste un long chemin à parcourir en ce qui concerne les autres droits des enfants aux stades critiques de leur vie.

Priorités de l’UNICEF

L’UNICEF concourra à la réalisation des objectifs du gouvernement pour 2020 qui consistent à réduire le taux de mortalité infantile, le taux de mortalité des moins de cinq ans et le taux de mortalité maternelle et à faire reculer la malnutrition. Il continuera de plaider en faveur de l’élaboration d’une politique sanitaire; du programme national de vaccination, y compris de la livraison de vaccins; de la lutte contre les maladies diarrhéiques et les infections respiratoires aiguës; de l’amélioration des pratiques d’allaitement; de la nutrition; et de la maternité sans risques.

Les informations sanitaires et nutritionnelles mises à la disposition des foyers seront au cœur de l’action engagés par les professionnels pour faire évoluer les mentalités villageoises au sujet de la croissance et du développement de l’enfant. Il s’agira en particulier d’aider les parents à mieux mesurer la croissance et le développement de leurs enfants. Le programme de coopération mettra de nouveau l’accent sur les questions sanitaires qui concernent les femmes et sur la promotion de la santé. On fera une place encore plus large à la lutte contre le paludisme, qui est la principale cause de décès. L’UNICEF collaborera étroitement avec le gouvernement et les autres partenaires pour le développement, parmi lesquels l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), la Banque mondiale, la Banque asiatique de développement (BasD), l’Union européenne (UE) et la Save the Children Alliance.

Dans le domaine de la petite enfance, on renforcera la capacité des dispensateurs de soins et des membres de la communauté d’intégrer et d’utiliser les connaissances nouvelles et existantes concernant les soins aux enfants et l’"état de préparation" pour l’école, y compris un volet sexospécificités. Dans les écoles, on améliorera la mise à disposition et l’accessibilité d’un enseignement de qualité en renforçant la capacité du personnel de tous niveaux d’élaborer et d’exécuter des programmes scolaires "axés sur l’enfant" et en encourageant les parents et les communautés à participer à l’apprentissage des enfants. Les partenaires seront sans doute la Banque mondiale, la BasD, l’Agence australienne de développement international, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, le Programme des Nations Unies pour le développement, la Save the Children Alliance, les Catholic Relief Services, le Service chrétien mondial, Éducation mondiale et Écoles sans frontières.

La diarrhée reste la deuxième cause de mortalité post-infantile dans le pays. Le volet “assainissement des écoles” sera l’élément le plus important dans l’optique du changement des comportements et sensibilisera les enseignants, les enfants et leurs parents aux questions touchant l’hygiène, l’eau, l’assainissement et la santé, en présentant l’action de se laver les mains comme l’une des conditions de la réduction de la mortalité et de la morbidité. L’UNICEF collaborera étroitement avec les ONG internationales, le PNUD, la Banque mondiale, l’OMS et d’autres entités.

Traite, exploitation sexuelle, toxicomanie, VIH/SIDA, dangers que présentent les munitions non explosées, et les incapacités; prévention et interventions précoces aux niveaux familial et communautaire; promotion de services sociaux de base plus attentifs aux besoins des bénéficiaires et véritablement universels; mise en place de services de secours, de rétablissement et de réinsertion; et amélioration de la justice pour les enfants.

Les activités de plaidoyer sur la vulnérabilité et l’exploitation des filles et des garçons en tant que groupes distincts, si nécessaire, mettront l’accent sur la sensibilisation des communautés aux dangers potentiels que courent les enfants et les jeunes et sur la participation des jeunes à la conception et à la diffusion de cette information. Les stratégies appuieront le Cadre stratégique régional en faveur de la protection de l’enfant. L’UNICEF collaborera avec le gouvernement et les organisations non gouvernementales (ONG) afin d’aider à organiser le système de la justice pour mineurs et les services chargés d’assurer aux jeunes, aux enfants et à leur famille les soins, le soutien et les mesures de protection adaptés. Par ailleurs, l’UNICEF coopérera étroitement avec les membres de la Save the Children Alliance et d’autres ONG telles que Handicap International, ainsi qu’avec le PNUD, le Programme international pour l’abolition du travail des enfants de l’OIT et le Bureau des Nations Unies pour le contrôle des drogues et la prévention du crime.


 

 

Indicateurs de base

Classement selon le TMM5

36

Taux de mortalité des moins de 5 ans, 1990

163

Taux de mortalité des moins de 5 ans, 2012

72

TMM5 par sexe 2012, garçons

77

TMM5 par sexe 2012, filles

66

Taux de mortalité infantile (moins de 1 an), 1990

112

Taux de mortalité infantile (moins de 1 an), 2012

54

Taux de mortalité néonatale 2012

27

Population totale (milliers) 2012

6645.8

Nombre annuel de naissances (milliers) 2012

181

Nombre annuel de décès de moins de 5 ans (milliers) 2012

14

RNB par habitant (dollars É.-U.) 2012

1260

Espérance de vie à la naissance (années) 2012

67.9

Taux total d'alphabétisation des adultes (%) 2008-2012*

72.7

Taux net de scolarisation à l'école primaire (%) 2008-2011*

97.4

Définitions et sources principales [popup]

Source: La situation des enfants dans le monde

Recherche