Nous construisons un nouveau UNICEF.org et sommes en période de transition.
Merci pour votre patience – N’hésitez pas à nous rendre visite pour voir les changements mis en place.

Haïti

Trois mois après l’ouragan Matthew : le point sur la vie des enfants en Haïti

Image de l'UNICEF
© UNICEF Haiti/2016/Bradley
Des enfants et des jeunes bénévoles de proximité posent dans l’un des espaces ami des enfants d’Haïti soutenus par l’UNICEF.
 

Par UNICEF Haiti

Début octobre 2016, l’ouragan Matthew s’abattait sur Haïti, rasant des quartiers entiers et détruisant les moyens de subsistance d’une grande partie de la population. Depuis, l’UNICEF collabore avec le Gouvernement haïtien pour limiter les menaces à long terme qui pèsent sur les enfants, en particulier l’insécurité alimentaire et le risque persistant de maladie. L’organisation œuvre également pour pallier les dégâts causés sur les infrastructures d’assainissement et d’approvisionnement en eau et assurer la continuité des services d’éducation et de santé dont le fonctionnement est perturbé.

PORT-AU-PRINCE, Haïti, 9 janvier 2017 – Il y a environ trois mois, l’ouragan Matthew frappait Haïti de plein fouet, bouleversant la vie de plus de deux millions de personnes. Outre la destruction des maisons et des récoltes, plus de 716 écoles, de nombreux établissements de santé ainsi que les infrastructures d’assainissement ont été fortement endommagés. Aujourd’hui, en Haïti, 1,4 million de personnes, dont 600 000 enfants, ont besoin d’une assistance humanitaire.

L’action de l’UNICEF, menée de concert avec le Gouvernement haïtien et d’autres partenaires, vise à répondre aux besoins essentiels immédiats des enfants et de leur famille tout en les aidant à se reconstruire et à mieux résister aux catastrophes futures. 

>> En savoir plus sur les besoins humanitaires des enfants d’Haïti

Image de l'UNICEF
© UNICEF Haiti/2016/Bradley
Roberline, 13 ans (au centre), se réjouit de retourner à l’école.
 

Éducation

D’après les statistiques du Ministère de l’éducation, au moins 716 écoles ont été endommagées par la tempête et on estime à 490 000 le nombre d’enfants dont la scolarité a été interrompue. Les écoles doivent être remises en état très rapidement et les écoliers et les enseignants qui ont tout perdu ont besoin de fournitures scolaires.    

L’UNICEF apporte son soutien au Ministère haïtien de l’éducation en aidant à la reconstruction de 121 écoles par le biais d’actions spécifiques, parmi lesquelles figurent notamment la coordination des activités des partenaires en matière d’éducation, la fourniture de matériel et, une fois que les écoles ont rouvert leurs portes, la distribution de kits scolaires à plus de 20 000 écoliers.

Roberline Doré, 13 ans, peut désormais reprendre le chemin de sa classe de 4ème. Elle a du mal à contenir sa joie. « J’ai vu notre maison être dévastée sous mes yeux. Ma famille et moi, on était dehors, littéralement trempés par la pluie. J’ai tout perdu, jusqu’à mes livres, mes cahiers et mon cartable. Le directeur de l’école nous a donné des valises pour tenter de sauver ce qu’on pouvait », explique la jeune fille. 

« Je suis très heureuse de retourner à l’école. J’étais si triste de voir d’autres enfants y aller alors que moi, je ne pouvais pas. Nous avons manqué l’école durant de nombreuses semaines. Je me réjouis de retrouver mes amis ! », s’écrie-t-elle.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Haiti/2016/Bradley
Des écoliers font la queue pour se faire vacciner contre le choléra. Il aura fallu un peu plus de deux heures seulement pour protéger 42 enfants de moins de cinq ans et leurs professeurs contre la maladie.
 

Choléra et autres maladies transmises par l’eau

En Haïti, les catastrophes comme l’ouragan Matthew entraînent généralement dans leur sillage des épidémies transmises par l’eau comme le choléra et la diarrhée aiguë. Ces maladies touchent essentiellement les enfants. Or, les systèmes de santé publique, déjà fragiles, ont subi des dégâts considérables et leur fonctionnement s’en trouve aujourd’hui fortement perturbé.

« Notre priorité absolue est de veiller à ce que les enfants et leur famille aient un accès à l’eau potable. Aujourd’hui, 281 000 personnes, parmi lesquelles plus de 118 000 enfants, bénéficient d’un approvisionnement quotidien en eau salubre grâce aux actions soutenues par l’UNICEF, comme l’installation d’une usine de traitement de l’eau dans la ville de Jérémie ou de 20 postes mobiles d’alimentation en eau dans les départements touchés », explique Marc Vincent, Représentant de l’UNICEF en Haïti.

Dès qu’une personne est admise dans un centre de traitement de la diarrhée aiguë, la première étape, pour les équipes d’intervention rapide de l’UNICEF, est de vérifier son lieu de résidence dans les registres. Puis ces équipes se rendent au domicile du patient et mettent en place un cordon sanitaire pour éviter la propagation de la maladie. Un kit sanitaire comprenant des jerricanes d’eau équipés de robinets, des pastilles pour désinfecter l’eau, des sels de réhydratation orale ainsi que du savon, et capable de couvrir les besoins d’une famille pour un mois, est ensuite distribué.

« Cette stratégie a pour objectif de garantir le nettoyage à l’eau chlorée de la maison de la personne malade mais aussi de toutes les autres maisons du voisinage, et donc de créer un cordon sanitaire. Après quoi, les personnes sont informées des pratiques permettant de limiter les risques d’infection », déclare Samuel Beaulieu, Spécialiste des situations d’urgence et des épidémies de choléra au sein de l’UNICEF en Haïti.

En novembre 2016, le Ministère de la santé, appuyé par l’UNICEF et l’OPS/OMS, a mis en place une campagne de vaccination contre le choléra dans les départements du Sud et de Grand’Anse, laquelle a permis d’immuniser 807 395 personnes, dont 309 213 enfants âgés de 1 à 14 ans. 

>> Faites un don pour soutenir l’action de l’UNICEF en Haïti après le passage de l’ouragan Matthew

Image de l'UNICEF
© UNICEF Haiti/2016/Bradley
Une fillette est examinée en vue de déceler une éventuelle malnutrition aiguë : on mesure la circonférence de son bras, une façon rapide, simple et très efficace de dépister un état de maigreur excessive et ainsi d’identifier les enfants qui font face à un risque de mortalité élevé.
 

Malnutrition

Aujourd’hui, il est à craindre que l’état nutritionnel des enfants haïtiens ne continue de se détériorer en raison de plusieurs facteurs. En effet, la propagation de maladies infectieuses, et notamment de la diarrhée causée par le manque d’eau potable, est susceptible d’accroître les taux de malnutrition. Par ailleurs, l’absence d’aliments nutritifs en quantités suffisantes résultant de la destruction des récoltes (70 % à 100 % des récoltes ont été détruites dans les régions touchées par l’ouragan) constitue un autre problème majeur, aggravé par la perte substantielle de bétail et des autres moyens de subsistance.

Pour l’UNICEF, il s’agit donc d’apporter un appui technique et financier aux centres de nutrition et tout particulièrement à ceux des zones les plus touchées par l’ouragan afin de contribuer à la détection précoce et à la prise en charge des cas de la malnutrition aiguë.

Par ailleurs, dans les endroits où ces centres ne sont plus opérationnels, les partenaires de l’UNICEF comme Médecins du Monde fournissent des services essentiels de santé et de nutrition par le biais de cliniques mobiles jusqu’à ce que les services de soins locaux ne reprennent.

Ces cliniques mobiles permettent aux équipes médicales de dispenser les premiers soins, d’assurer des consultations prénatales, de dépister des maladies et de vacciner les enfants. L’équipe est également capable de détecter des problèmes plus complexes et d’assurer le transfert des patients vers d’autres établissements de soins afin qu’ils reçoivent un traitement adapté.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Haiti/2016/Bradley
Des enfants s’amusent dans l’un des espaces amis des enfants soutenus par l’UNICEF. Ces lieux constituent un environnement sûr permettant aux enfants de jouer en toute insouciance en dépit de leur situation difficile.
 

Protection des enfants 

La sécurité des enfants et de leur famille est fortement compromise depuis le passage de l’ouragan. L’insécurité alimentaire provoquée par les importantes pertes de récoltes continue de gagner du terrain. Par ailleurs, la recherche de revenus supplémentaires pour pallier les pertes économiques subies contribue à exposer davantage les enfants à des situations dangereuses, telles que le travail infantile ou les rapports sexuels monnayés. 

En Haïti, où 1 enfant sur 4 vit séparé de ses parents, faire en sorte que ces enfants soient pris en charge par d’autres membres de la famille est devenu une priorité absolue. 

Dans le cadre de sa collaboration avec l’IBESR (Ministère des affaires sociales), l’UNICEF contribue à répondre aux besoins essentiels de 4 468 enfants en leur fournissant des kits d’hygiène, des couvertures et de la nourriture, ainsi qu’une assistance pour remédier à la perte de leurs papiers d’identité pendant l’ouragan.

L’UNICEF apporte également son soutien aux espaces amis des enfants qui permettent aux 3-17 ans de bénéficier d’un environnement sûr pour jouer en toute insouciance en dépit de leur situation difficile.

« Après le passage de l’ouragan Matthew, nous avons constaté que de nombreux enfants qui fréquentaient les espaces amis des enfants faisaient des cauchemars ou souffraient de crises de panique. Leur traumatisme était visible dans leur comportement, leurs dessins », explique Laura Gabrici, Responsable de la protection de l’enfance au sein de la Fondation AVSI, une ONG internationale partenaire de l’UNICEF.

« Souvent, ces enfants sont très inquiets du sort de leurs proches, et notamment de leurs parents, qu’ils ont peur de voir disparaître à tout moment. Ils vivent en permanence dans la peur de se retrouver seuls. »

« J’adore être au contact des enfants, les aider à trouver leur voie », déclare Shanam Riche, 21 ans, l’un des 60 bénévoles de proximité que comptent ces espaces amis des enfants.

Il reste beaucoup à faire pour atteindre tous les enfants haïtiens et les familles qui ont été touchés par l’ouragan Matthew. Pour l’année à venir et celles d’après, l’UNICEF continuera de poursuivre son objectif afin de donner une vraie chance à chaque enfant.

>> Lire le dernier rapport de situation sur l’action de l’UNICEF en Haïti depuis le passage de l’ouragan Matthew


 

 

UNICEF Photographie : Survivre à l’ouragan Matthew

Recherche